Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

plage des sablettes

  • Le butin de la balade : cognassiers du Japon, mimosas, vent, nuages et brume grise.


    Rencontré deux cognassiers du Japon qui commencent à fleurir. L’un aux Sablettes, pas loin de la plage, l’autre à Tamaris. Que c’est beau, ces fleurs en forme de coupole, de ce fuchsia exceptionnel ! D’autres vont fleurir bientôt. Pour l’instant, elles sont sagement disposées le long d’une branche en boutons qui ont la forme de boules jaune mimosa.
    Les mimosas ont souffert du mauvais temps (fortes pluies, gelées) mais ils restent encore fièrement fleuris. En rentrant par le chemin du Manteau, un mimosa est bien accessible et il a été facile de cueillir deux branchettes à mettre dans le vase bleu.
    Le vent soufflait fort. Dans le ciel bleu, des nuages blancs en forme de soucoupes volantes en profitaient pour aller de part et d’autre de la Rade. Au loin, le Coudon, ce fier amer, était chapeauté d’une fine brume grise.
    Le chapeau, d’ailleurs, s’est envolé une fois et il a fallu lui courir après pour le rattraper. Peut-être avait-il envie de rejoindre les nuages ?

  • Moisson.

    Compter les boutons de l’hibiscus : 9.
    Constater que progressivement, les roses trémières rosissent très légèrement.
    Croiser, alors qu’on passe sur la promenade, plage des Sablettes, une dame en train de peindre à l’aquarelle ; s’approcher, entamer la conversation, la féliciter. C’est un carnet de voyage qu’elle fait ; elle anime des stages. On parle carnets, qualité de papier, couleurs. On lui montre le petit carnet noir qu’on utilise pour noter des mots.
    Lire, dans la salle d’attente, et parfois écrire quelques mots sur le petit carnet ou encore mettre un post-it rose au coin d’une page. Une petite fille attend aussi ; elle s’approche, entame la conversation : « Tu lis quoi ? », « Pourquoi t’écris dans ce carnet ? » On lui répond, on lui montre le livre et le carnet. On papote un peu. Le temps est toujours long ici. Alors qu’on l’appelle, elle repart avec sa Maman et on l’entend demander : « Je voudrais bien un carnet moi aussi. »