Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cours lafayette

  • Moisson de début d’automne.


    Faire les choses du quotidien – ouvrir les volets, balayer la terrasse, étendre du linge, bien ranger la cuisine.
    Aller à pied jusqu’à l’embarcadère et croiser deux voisines – bonjour, il fait beau, tout va bien.
    Prendre le bateau et traverser la rade – on ne s’en lassera jamais.
    Aller jusqu’à la Médiathèque – attendre l’heure de l’ouverture dans le parc tranquille, sous les arbres, près des bassins ; des oiseaux chantent.
    Redescendre et aller au marché du Cours Lafayette – tapenade, olives, haricots verts, salade, herbes ; sur les étals, des figues à foison ainsi que des courges et des potimarrons brillants qu’on laisse car trop lourds ; les cloches sonnent.
    Rentrer tranquillement et, dans la cour, regarder les belles-de-nuit qui commencent à faner ; en voyant comme elles tapissent le sol de leurs graines, on sait qu’elles n’ont pas d’inquiétude.


  • Moisson.


    Se régaler de la lecture de Sagesse de l’herbe, d’Anne Le Maître. « Cette impression étrange d’avoir toujours grandi sur les chemins. » « Le voici, le Je suis du divin. » (en grec, Ego eimi) Toutes ces lignes sur le chêne et puis aussi sur l’orme. Avoir en soi de la ronce et de l’ortie. « Et quoi de mieux que le ciel ? »
    Préparer des endives au jambon.
    Aller au marché du Cours Lafayette prendre de la tapenade et des olives, de la coriandre aussi.
    Marcher dans la forêt.
    Ecrire plusieurs pages.
    Ecouter (en partie) la folle journée de Nantes consacrée à Beethoven.