Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Moisson

Apprendre à une petite fille à jouer à la crapette et la voir passionnée, demandant à faire plusieurs parties.
Régaler famille, amis et voisins de cookies aux flocons d’avoine et cranberries.
Revenir du marché avec un beau bouquet de roses jaunes.
Chiner de belles assiettes anciennes en faïence de Gien, qu’on prendra plaisir à utiliser au quotidien.
Récupérer du joli tissu bleu gris qu’on va utiliser pour refaire le coussin de la radassière.
Terminer la relecture de L’homme révolté, de Camus.
Envoyer une carte d’anniversaire fleurie à quelqu’un pour maintenir un lien ténu.
Mettre du papier journal de côté pour quand on pourra faire les vitres.
Brosser les chats.
Echanger du repassage contre le nettoyage des ordinateurs, l’installation d’antivirus, les mises à jour, etc.
Prêter Puissance de la douceur, d’Anne Dufourmantelle.
Laver le gros anorak qu’on a mis tout l’hiver avant de le ranger pour convaincre le printemps qu'il est bien temps d'arriver.

Commentaires

  • Beau et large programme !
    Quand tu parles d'échange repassage/nettoyage ordi, est-ce dans le cadre d'une Accorderie ?
    Beau week-end.

  • Bonjour. Je ne sais pas ce qu'est une "Accorderie". Une association d'échange ? Pour mon cas, c'est simplement un échange entre amis, rien de formel du tout.
    Bon week end !

  • J'attends encore un peu avant de laver l'anorak, le printemps souvent n'en fait qu'à sa tête

  • Quel beau bouquet de vie tu nous présentes Marie dans toutes tes moissons !
    Un vrai bonheur de te lire ! Pour nous aussi, l'anorak attendra un peu...
    Beau week-end et Bises. Claudie.

  • Un plaisir constant de vous lire, chère Marie-Séraphine !

    Et l'impression d'enrichir sa propre vie "en frottant sa cervelle"
    aux expériences personnelles de tous les amis lointains !

    En ce qui me concerne, cet après-midi sera consacré au
    fleurissement de la maison, j'aime cette intrusion du jardin
    dans toutes les pièces intérieures !
    Ici, dans la vielle bâtisse, le dedans et le dehors
    marchent l'amble, selon mon expression favorite (et un peu...
    décalée en l'occurrence ) !

  • doux plaisir de vous lire itou !!...

  • J'aime l'optimisme de la dernière phrase. Ici, il n'est pas encore temps de lâcher la doudoune.

  • Ici les vitres sont perlées de pluie, le parapluie était bien nécessaire pour revenir des courses dans le quartier, en plus de l'anorak. C'est bientôt l'heure du thé, mais le chat est si bien enroulé sur son coussin qu'il ne me suivra sans doute pas. Bonne fin de journée, Marie.

  • la douceur des jours se réinstalle mais elle est accompagnée d'humidité ... il me reste juste à bêcher la zone potagère, j'attends un peu que la terre s'assèche ... quand ce sera fait, ce sera le tour des semis toujours en pleine terre pour que le légume soit toujours de saison !
    amitié .

  • J'aime beaucoup cette carte postale dont les fleurs modestes tressent ce lien ténu que si peu pourrait rompre. Elle est du même bouquet que les roses jaunes rapportées du marché qui ensoleillent la maison d'un printemps intérieur.

  • En attendant que le printemps de Belgique se laisse convaincre par nos vœux empressés de retour, j'irais volontiers retrouver, comme vous, "L'homme révolté" de Camus : "... s'il refuse, il ne renonce pas : c'est aussi un homme qui dit oui, dès son premier mouvement.".

  • J'adore la faience de Gien ! ton billet me rappelle qu'il faut que je lise Camus ( pas encore lu l'homme révolté, je ne connais que des extraits).

  • J'ai tellement joué à la crapette avec mes enfants !
    Mais j'avoue que je ne me souviens plus très bien... il faudra que j'en relise les règles quand mes petites-filles voudront y jouer.
    Merci pour cette nouvelle moisson.
    Passez une douce journée.

Écrire un commentaire

Optionnel