Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ranger

  • Ranger, troc, relire d’anciens Bonheurs du Jour, mérévilles, terre.


    Quotidien : Ranger le tiroir dans lequel sont les couverts. Maison bien rangée, cerveau apaisé.

    Troc : Gelée de coings contre le catsitting d’une jolie minette tricolore.

    Relire d’anciens Bonheurs du Jour : « Les mérévilles (1) sont arrivées à la maison. Posées tranquillement sur le plan de travail de la cuisine. Dessous, plusieurs poches en papier bien étalées car elles sont pleines de la terre dans laquelle elles ont poussé. Leur terre. Quand on les a prises dans les mains avant de les mettre dans le panier, on en a eu les mains pleines aussi, sans pour autant avoir l'impression de les salir. Plutôt de participer à ce cycle de la vie, quand on plante une graine, qu'un fruit pousse, qu'on le cueille parce qu'il peut alors nourrir. On va laisser les mérévilles pleines de terre jusqu'au moment où on préparera la confiture. Nul besoin de les laver pour en faire des fruits présentables parce que propres. Les laisser comme ça, c'est aussi une façon de maintenir ce lien si nécessaire avec la terre. Terre, terreau, terrien, terrienne, terroir. » (27 octobre 2019)


    (1) Les mérévilles sont des pastèques à confiture.

  • Petites pensées orange, escargots et blettes, ranger, couper la rumination à la racine


    Méditation : Appliquer quotidiennement le principe de simplification : presque tous les problèmes qu’on se pose sont liés au fait qu’on s’embrouille pour les résoudre alors qu’il suffit de couper la rumination à la racine.

    Emerveillement : Les petites pensées orange dans leur jardinière, au soleil. Un espace de beauté, là, fragile et tout petit, mais il est là pour le moment, sur le rebord de la fenêtre. D’ailleurs, il est fort possible, en y réfléchissant bien, que les rebords de fenêtre aient été créés pour qu’on y pose des plantes et des fleurs et, en octobre, des petites pensées orange près d’un cyclamen rose et d’une bruyère parme.

    Quotidien : Poursuivre la relation pacifique avec les escargots que l’automne dynamise. Après les avoir emmenés à l’autre bout du terrain, déplacer deux pieds de blettes bien entamés en les installant dans deux pots très hauts et les entourer de sauge que les gastéropodes, paraît-il, n’aiment pas et qu’ils auront ainsi la surprise de voir à leur retour.