Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La question du lundi : avant / maintenant.

Voilà qu’on trouve C’était mieux avant !, de Michel Serres, à la Médiathèque de Sanary. On le prend car ce livre réunit plusieurs critères : on avait bien aimé Petite Poucette, et c’en est la suite ; on aime beaucoup Michel Serres ; et le livre est petit, on pourra donc l’emmener facilement pour la journée qu’on doit passer à l’hôpital.

En évoquant les conditions de vie et de travail, Michel Serres démontre que, pour lui, non, ce n’était pas mieux avant. Il ne fait pas de notre monde d’aujourd’hui un monde parfait, loin de là, mais il s’appuie sur beaucoup de points très concrets pour montrer que nous profitons d’un progrès qu’il ne faut pas négliger.

Et vous, qu’en pensez-vous ? C’était mieux avant, ou c’est mieux maintenant ?

Commentaires

  • C'était mieux avant...peut-être que les nantis pourraient le dire et encore....mais pour les autres, non...Ma mère n'est jamais allée à l'école régulièrement , il fallait travailler et elle a failli mourir de faim à quatre ans..Non, avant c'était encore plus de misère

  • c'était juste différent ... avant ... ce n'était pas mieux, pour autant était-ce pire ? il est dans tout temps des espoirs qui naissent dans les crises encourues, le combat est le même dans les âges traversés pour tenter de les réaliser ... nous devons quand-même avouer que le progrès nous aide à vivre mieux au présent qu'au passé, si tous pouvaient y accéder ...
    bonne lecture au-cours de cette journée particulière ...
    amitié .

  • Une amie vient de me prêter Petite Poucette...elle était en train de lire "c'était mieux avant"...il me tarde de l'avoir entre les mains même si j'ai mon avis sur la question. J'ai décidé de ne pas être nostalgique...pour rien...j'ai décidé de trouver le mieux avec le présent, toujours. C'est une décision que j'ai prise il y a une bonne paire d'années maintenant et je me sens depuis, légère, légère....Je vous accompagne en pensées pour cette journée et je compte sur vous pour tirer de ce livre quelques phrases qui m'enchanteront dans un prochain bonheur du jour. Amitiés.

  • Tiens oui à une époque je prévoyais de lire Petite poucette.
    Mieux avant? Se méfier avant de répondre! Ou alors une réponse de normand?

  • Je ne crois pas que c'était mieux avant...il y a forcément des choses qui ont changé et que nous sommes heureux de vivre, comme le progrès entré dans notre vie de tous les jours. Ce que je n'aime pas dans le monde d'aujourd'hui c'est que la misère perdure alors qu'il pourrait justement en être autrement, et que le gaspillage de nos sociétés de consommation, avec ses conséquences pour la planète, n’interpelle pas les hommes, Et, pour être parfaitement honnête, si j'aime beaucoup voir les vieux lavoirs et les prendre en photos, je n'aimerai pas y descendre pour y faire la lessive de la famille ! Bonne journée

  • Non non ce n'était pas mieux avant ....
    Quand on vieillit on a parfois cette sensation mais il faut vite revenir au concret
    Avant : en tant que femme je ne pouvais pas avoir de compte bancaire
    Avant : je serai peut être morte en accouchant$
    Avant : mes enfants auraient pu avoir la polio
    Avant : il m'aurait fallu 10 jours de mer pour aller voir ma fille aux USA
    Avant : ma grand mère s'est usée les mains à faire des lessives
    Avant ............

  • Non, il ne me semble pas qu'on puisse dire "c'était mieux avant", certaines choses simplement étaient mieux avant et d'autres, aujourd'hui, sont mieux qu'avant. Le monde est obligé d'avancer, la difficulté présente est qu'il avance très vite. Nous devons prendre du recul et ne pas tout accepter, nous devons un peu réfléchir avant de nous lancer tête baissée dans le nouveau, c'est indispensable pour ne pas se faire embrigader dans la folie de certains ! J'avais adoré "la petite poucette", je vais chercher cette suite. Courage pour cette journée, des pensées ensoleillées vers toi. brigitte

  • Oh que non! J'ai vu ma maman pousser la brouette avec la grosse lessiveuse dedans pour aller au lavoir, J'ai été élevée dans une maison sans salle de bains . On attrapait la tuberculose et la thyphoïde, la polyo ... Mon papa avait quitté l'école à 8 ans et ma maman à 10 pour être placée dans une ferme .. ,
    Par contre, il nous faut lutter contre l'injustice sociale qui perdure et se battre pour préserver les acquits sociaux menacés .
    Bonne lecture ...

  • Différent, c'était différent !!!
    Bonne semaine, bisous

  • Ainsi posée, LA question du lundi appelle de ma part
    une réponse enthousiaste : c'est nettement mieux maintenant !

    La santé, notre bien le plus précieux, est incomparablement
    améliorée par rapport à des temps pas si lointains,
    ne parlons pas de notre confort domestique, de nos voyages,
    de notre accès à la connaissance !...

    Dans une récente émission "Répliques", Michel Serres avait
    presque convaincu Alain Finkielkraut, notre cher "mécontemporain",
    de l'ampleur des progrès qui rendent la vie meilleure.

    A nous de préserver la poésie qui jaillit de la nature, en
    écartant les laideurs de "l'hénaurme" zone commerciale
    étrangleuse des corps et des âmes !

    Avec mes pensées les plus chaleureuses puisque,
    MAINTENANT, nous pouvons échanger de manière
    rapide et si sympathique !

  • Bon courage pour cette journée.

    Ce qui était mieux avant, c'était d'avoir auprès de soi ceux que l'on aimait. Et pourtant de nouvelles personnes viennent embellir notre vie.

    Sinon certaines choses étaient mieux et beaucoup d'autres moins bien. On trouvait du travail (mais quel travail? ), et jeune, on avait toutes ses chances.

    Mais le contexte historique du XXE siècle n'était pas drôle. Celui d'aujourd'hui est encore différent.

  • Impossible pour moi de répondre à ce genre de question. En général ? Cela dépend pour qui et où. Dans la vie, il y a des jours "mieux" et des jours "moins bien" à tous les âges. Dans la société occidentale, les femmes ont beaucoup gagné en autonomie, j'en suis heureuse.
    Bonnes lectures et que tout aille de mieux en mieux pour toi, Marie.

  • lire ou se plaindre de devoir passer une journée angoissante et enfermée ??... apprécier les possibilités de 'maintenant' ou regretter l 'avant' ??... vous avez choisi dame Bonheur... et je devine que cela n'entrave en rien les instincts humanistes, féministes, rebelles, assoiffés de plus de générosité, de partage, de justice... un choix : être différent, mais pas indifférent dans cette drôle de ronde qui mène le monde

    sourire à vous ma belle... et aux copines virtuelles
    (lire Serres : encore un beau moment à se faire !!)

  • Avant ? Mais avant quoi ?
    Mes parents n'ont jamais connu de difficultés pour trouver des emplois.
    Pour ce qui me concerne, j'ai fait des études, commencé ma carrière en contrat aidé puis enchainé les CDD.
    Aujourd'hui, j'ai le sentiment de devoir faire plus qu'avant (lorsque j'ai commencé à travailler) avec bien moins. Les avancées professionnelles pour lesquelles mes parents se sont durement battus, deviennent au fil des années poussière. Pour quoi ? La compétitivité, le mondialisme, le profit. Ça ne me fait pas rêver, moi qui accompagne depuis près des 15 ans, des personnes en précarité, en marge du travail ou en souffrance au travail.
    Je suis tout sauf optimiste...

  • je pense rarement comme çà
    mais en point spécifique. l'amalgamme m'a toujours fatiguée. Mon expérience de vie était le diagnostic en radilogie médicale
    c'était membres par membres que l'on regardait l'état de la personne ect..;

    les progrés de rx en matiére de traitement du cancer la précision de la zone cancéreuse à irradier,
    bref je dois me remettre à mes travaux de plumes
    et michel serres doit faire un point parfait
    je t'embrasse belle semaine









    oui

  • Pour moi, c'est très net ! Non, ce n'était pas mieux avant ! Quand je pense à toutes les maladies qui sont éradiquées depuis des siècles, à tous les bébés qui ne passaient pas les deux premières années, à toutes les femmes qui mourraient en couches etc... Je trouve que le progrès est une bonne chose à condition qu'il soit utilisé pour le bien de l'humanité . Mais je reconnais que ce n'est pas toujours le cas ! Rabelais a raison et l'on en revient toujours là : "science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

  • Je crois qu'il faut vivre tout simplement avec son temps. Les regrets ne servent à rien et chaque époque a eu ses avantages et ses inconvénients. La sagesse est d'accepter les transformations constantes du monde.

  • livre offert à mon mari pour Noël qui a fait une petite moue.
    Je regrette la vitesse du temps d'aujourd'hui. Nous devons apprendre à être plus accordés à nous-mêmes, aux autres.
    Ce qui était mieux dans l'avant, nous l'avons gardé dans la rangée bons souvenirs.
    Dans l'aujourd'hui, je suis si contente de ces échanges sur le net, contente de l'accès aux soins, contente des progrès pour guérir les cancers et hélas pas contente du nucléaire.
    Et puis, vivre dans son temps, c'est normal, n'est ce pas ?
    J'espère que ton examen s'est bien passé. Bises

  • Mieux avant? Vous blaguez! Nous n'aurions pas le grand plaisir de lire votre blog!

  • J'ai la nostalgie de mon enfance et de mes année de fac cependant je n'ai jamais cru que "c'était mieux avant" notre Monde change des choses affreuses s'y passent mais également des choses fabuleuses et l'historienne que je suis sait qu'avant il y avait des très belles choses et d'autres toutes aussi affreuses. Et puis de toutes façons on a pas le choix on doit suivre le mouvement du temps alors autant essayer de trouver le beau dans le temps présent!

  • Oui et non (je suis normande !). Sur certains points, je dirais c'était mieux avant, mais on a un confort qui est loin d'être négligeable dans pas mal de domaines. Notre vis est très simplifiée par rapport aux générations précédentes. Bon courage pour la journée que vous devez passer à l'hôpital.

  • Je crois que chaque époque a eu ses bonnes et mauvaises choses... je crois qu'il faut vivre sa vie, aujourd'hui... :)
    Passe une douce journée. Amicales pensées.

  • Avant les femmes étaient soumises, on mettait un couvercle sur la souffrance des enfants, beaucoup de maladies étaient incurables, les conditions de travail échappaient à tout contrôle....Bien sûr il y avait quelques points plus positifs, marché du travail plus ouvert, familles plus regroupées (et encore, parce que certaines femmes ne pouvaient divorcer..)
    A nous de tout faire pour que nos enfants soient heureux de vivre ici et maintenant !
    Courage pour ta journée. Bises.

  • toutes les générations emploient cette formule. Chaque époque a ses points forts et faibles. Composons avec notre présent

  • Bonjour bonheur du jour, ce qui était mieux avant, c'était les services postaux, les contacts humains dans le service public, le prix régulé des trains de la SNCF: quand on achetait un billet, le prix au km, pas plus, pas moins. Les petits commerces de quartier (dont les magasins de bouche). Les gens étaient peut-être plus polis. A Paris, on est entouré d'incivilités. On considère que tout est un droit et il n'y a pas de devoir. Et puis ce qui' était mieux avant, c'était le fait qu'à l'école, les gamins en 6ème savaient lire et écrire. Je ne suis pas sûre que cela soit encore le cas. J'arrête là, mes griefs. Bon journée neigeuse. A Paris, c'est tout blanc.

  • Oui et non, nous avons bénéficié de beaucoup de progrès que nous oublions à mesure que nous nous y habituons. Par contre il règne ces temps-ci un repli sur soi qui me chagrine un peu. Je tache de prendre le meilleur de l'époque puisque celle dans laquelle je vis. Un peu de nostalgie ne nuit pas les regrets eux peuvent faire mal alors je ne les cultive pas. Bonne fin de journée.

Écrire un commentaire

Optionnel