Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La question du lundi : raison.

Lors des réunions de famille ou de repas entre amis, les discussions vont toujours bon train sur des sujets très variés. Il arrive parfois que quelqu’un s’exprime sur un ton péremptoire (le discours est alors suivi d’un geste rageur de l’index) et affirme quelque chose dont on sait que c’est faux. Il ne s’agit pas d’opinions personnelles du genre « de mon temps, c’était mieux » ou « ah, les jeunes, il leur faudrait une bonne guerre » ou encore « mais c’est quoi encore cette idée débile d’interdire la fessée » qui pourraient, éventuellement, donner lieu à des débats animés. Non, il s’agit de ces faux-faits du genre : « Tiens, ce sont les assiettes de la tante Madeleine ! », alors qu’on les a chinées il y a des années.
Le mieux, c’est de dire : « Oui. »
Car si on dit : « Non, ce sont des assiettes que j’ai chinées il y a des années sur la côte basque », on s’entendra répondre : « Non mais dis donc, je sais ce que je dis, ce sont les assiettes de la tante Madeleine ! ». Et s’ensuivra une démonstration vigoureuse de l'affirmateur, le ton enflera, on répondra, on nous répondra, etc. On finirait bien par s’énerver et par affirmer qu’on peut toujours aller chercher la facture ! Non mais.... Et de quoi donc aurait-on l’air, à se justifier ainsi pour un sujet aussi ridicule ?
Non, on laisse courir. Ce n’est pas grave. Ce qui compte, ce n’est pas d’avoir raison, d’imposer son point de vue quand on voit qu’il ne sera pas entendu. Là, il n’y a pas les conditions pour un échange. Là, la personne qu’on a en face de soi a besoin d’avoir raison. Et on ne peut pas obtenir des gens ce qu’ils ne peuvent pas donner. Alors, on préfère que la journée continue tranquillement, et que tout le monde soit content.
Et vous, aujourd’hui lundi, demain mardi, et les jours suivants aussi peut-être, pensez-vous important d’avoir raison à chaque fois que c’est possible, de le dire et de l’affirmer ?


Commentaires

  • Voilà une jolie découverte que ces qq mots dits si justement!
    Cette recette est la mienne depuis longtemps avec certaines personnes, Elle apporte paix et tranquillité sans frustration.
    Je découvre ton blog grâce à un commentaire de ta part sur le mien et qui était en attente de validation, je me demande bien pourquoi !
    C'est le cadeau du jour !!

  • Très bonne question et vaste sujet : vérité ou tranquillité? Pour moi tout dépend vraiment de la personne en face de moi et de mon rapport indulgence / affection envers elle .
    Bonne journée !

  • "on ne peut pas obtenir des gens ce qu’ils ne peuvent pas donner", j'aime beaucoup cette variante de la sagesse de ma grand-mère Adrienne quand elle parlait de sa fille (ma mère) :-)

  • Je le pense parfois sur des points essentiels pour moi et uniquement face à certains, auxquels il me semble nécessaire de résister. Mais c'est l'exception.
    Pour le reste j'ai découvert récemment les plaisirs et l'efficacité du "laisser couler". Cela a été un grand pas de fait vers la sérénité. Bonne semaine !

  • Sur ce genre de discussions sans importance, finalement, je laisse couler aussi (mais j'ai un petit sourire intérieur ^_^)

  • Ce que tu racontes évoque pour moi immanquablement les joutes oratoires,passionnées, hautes en couleur et en sons où chacun défend son bout de gras dans un brouhaha indescriptible qui font les repas de famille réussis. Devant le dessert un petit silence, puis ça repart de plus belle. Quitte après le café, à défendre exactement le contraire de ce que je défendais avec fougue, car je mélange mes arguments !
    J'adore le déferlement du chaos...
    Jolie journée

  • Je répondrais à la question : oui et non ! Cela dépend de la personne qui est en face, cela dépend du sujet de la discussion.
    Laisser couler lorsque la discussion pourrait devenir un risque pour le repas, la réunion etc de la famille : oui.
    Mais non, si mon rapport avec la personne n'a pas ce lien de famille ou d'amitié.
    J'aime la discussion où s'opposent des avis différents, je pense qu'il est intéressant de se confronter et d'aiguiser ainsi ses capacités à trouver des arguments pertinents……
    Je préfère les échanges "contradictoires" que les ronron où tout le monde a le même avis.
    Très belle journée ensoleillée actuellement, profitons-en…

  • nous n'en sommes plus là.
    les gens qui écoutent sont très rares, ils sont là dejà ailleurs.
    l'autisme urbain arrive à grand pas sur la ville
    et sur les blogs çà en prend le chemin.

    alors malheureusement il y a au moins 20 ans que je n'ai pas assisté à une réunion de famille ou d'amis.
    l'artiste ne fait plus partie des listes;
    Alors
    désolée...
    j'ai tant attendu que l'on réponde de temps en temps avec justesse sur mon blog

    que je pense que je vais inventée des hyerglogliphe ainsi

    Je suis cassée.
    Chaque jour la vie bascule vers des fermetures de plus en plus graves à l'autre
    alors je ne peux parler de l'assiette à madelien ou à la brocante
    pour moi c'est eviter le plus d'être dans les évitements

    et faire glisser l'obstacle améne à la longue à ce que l'on voit de plus en plus
    alors je continuerai à parler avec cette dame c'est autre chose qu'elle vous dit.

  • Les souvenirs s'effacent... Et chacun de nous ne se rappelle plus du tout ou se souvient ou croit se souvenir... Je connais ces discussions pas pour des assiettes de la tante mais plutôt pour un laurier planté ... Et comme toi je pense qu'il ne faut pas surenchir. Cela n'a pas trop d'importance finalement la provenance et les moments partagés sont plus importants mais hélas on ne peut pas tout laisser couler... Et ensuite "laché prise" n'est pas évident.
    Herman Hesse a dit : "beaucoup d'entre nous pensent que tenir le coup rend plus fort mais parfois c'est le fait de lâcher prise". Je crois qu'il avait raison, je crois aussi que je vais relire cet auteur qu'ado j'avais déjà beaucoup apprécié.
    Bonne semaine biz Lyne

  • coquin hasard qui besogne sans cesse!! je viens d'écrire dans mes carnets du matin : relire Hesse !!.......

  • et je suis justement en train de lire de courts textes de Hesse... ^_^

  • Parfois, je me suis enfoncée dans des discussions inutiles jusqu'au moment où je me suis rendu compte que j'étais face à un mur. En général, j'arrête (et s'il le faut, je temporise). Je n'ai pas envie de me brouiller avec les gens. Surtout pour des vétilles...................... Ni de fatiguer à essayer de convaincre (oui, parfois, juste convaincre) quelqu'un(e) et puis, je peux aussi me tromper, je ne suis pas infaillible...

    Mais en général, j'écoute, mais du coup, j'ai la réputation de quelqu'un qui ne parle pas beaucoup (surtout dans les grandes assemblées, je ne demande pas mieux que de parler, mais en petit comité) ..................

    Bonne semaine, Bonheur du Jour.

  • chacun souvent refait l'histoire et y croit dur comme fer... nous aussi... et on en a la preuve... alors parfois on s'emballe... puis un sourire, le clin d'oeil d'un tiers nous remet dans l'à quoi bon ... du vécu, mais pas du vaincu !!... marrant au fond ce lundi votre question !!.......

  • C'est parfois un dur travail sur soi-même que d'accepter de se taire, lorsque l'on sait que l'on a raison. Est-ce le début de la sagesse ?
    Mais parfois quand même, il faut bien se l'avouer, il nous arrive d'avoir envie de rabattre son caquet à notre interlocuteur, non ?

  • J'ai envie de répondre par ces mots (cités par Tania) prononcés par le père de Marguerite Yourcenar quand quelque chose allait mal "Ça ne fait rien, on s'en fout, on n'est pas d'ici, on s'en va demain"... ou alors par ceux-là (cités il me semble par Byron Katie) "Qu'est ce que tu préfères, avoir raison ou être heureux ?"... La vie est ailleurs que dans ces combats là. Belle journée Séraphine, à bientôt. brigitte

  • Plus je vieillis, plus je laisse couler, surtout pour des bagatelles. Bonne semaine à vous.

  • J'ai tellement fait la politique de l'autruche pour éviter les conflits que je m'aperçois parfois que c'était une erreur. On ne peut pas être aimés de tous. Mais les querelles anodines pour des histoires de vaisselle me semblent bien pauvres. Les éviter semble judicieux

  • Comme tu as raison ... Avec l' âge j' aime trop le sérénité pour gâcher des rencontres avec ce qui n' en vaut pas la peine ... Laisser couler est aussi une forme de respect qui s' il n' est pas mutuel est tout au moins vecteur de paix ...C' est ce que je préfère ... :-)

  • Pas toujours facile ! Quand on a raison, on essaye de le faire savoir... Mais on n'est pas toujours écouté... Merci pour ton commentaire qui a bien été enregistré. Je l'ai validé pour qu'il s'affiche.
    Bises

  • Ah les repas de famille qui peuvent virer très vite vers des moments pénibles si personne ne veut lâcher prise !!!
    J'aime trop ma tranquillité alors silence fuyons !!!

  • sincèrement, je ne me crois pas capable de cette prouesse ... j'aurais sûrement dis : "tu crois ce que tu veux, mais je les ai chinés ... peut-être en souvenir de celles de tante Madeleine ..."
    amitié .

  • Je suis d'accord avec vous. Lors d'un dîner en famille ou entre amis, mieux vaut laisser passer pour ne pas gâcher le repas et l'ambiance, ce serait vraiment dommage et manger en paix est primordial. De toute façon, il y aura toujours des personnes qui ne reconnaissent pas leurs erreurs.
    Mes amitiés et douce soirée.

  • C'est important dans certaines situations, mais comme dans ton cas, je laisse tomber pour ne pas pourrir le reste du repas !

  • Parfois je tente une riposte mais depuis longtemps, vu que je suis entourée de gens têtues, je renonce à avoir raison ! Nous sommes tous persuadés de détenir la vérité, notre vérité, mais celle-ci nous appartient en fait et elle évolue au fil du temps et selon notre ressenti :) Bonne journée et merci pour ta question du lundi. J'aime !

  • je le ressens comme vous !!.......

  • Cela fait bien longtemps que je ne cherche plus à avoir raison! C'est une perte de temps stérile. Mon égo a mieux à faire !! D'ailleurs je pense aussi que la vérité n'existe pas ....

  • j'ai longtemps (trop longtemps) cherché à avoir raison, c'est un travers que j'ai abandonné, je ne veux plus de débats sauf dans ma tête, plus de controverse inutile

  • Inutile de donner à certains le plaisir de vous titiller sur des choses non essentielles. (J'ai pourtant du mal à dire "oui" quand je pense "non", je préfère me taire et laisse dire.)

  • Dans l'exemple donné, le sujet tellement futile qu'effectivement, il vaut mieux laisser tomber. Encore faut-il ne pas avoir un caractère soupe au lait ! La patience n'est pas donnée à tout le monde ! Et c'est vrai que c'est plus facile si l'on a de l'affection pour la personne qui est en face de soi.

  • ici, ils n'attachent pas d'importance aux assiettes et verres d'antan. D'ailleurs je vais donner mes affaires à Emmaüs. Ils sont de la génération ikéa,
    Et puis c'est mon mari qui me dit que j'ai toujours raison, pas moi. Il est bon d'être gentil et aussi d'être vrai. Bises

  • Alors là... je suis moins calme que toi sur ce sujet... on ne peut laisser affirmer quelque chose de faux.
    Une personne a besoin d'avoir raison ? Oui mais toutes les autres qui sont là et qui seront à leur tour dans l'erreur ? Elles ont besoin d'avoir la bonne info. Je suis contre la tyrannie du "J'ai raison !".
    Sauf si on est que 2 à discuter; là, on peut laisser couler. Avec bienveillance....

Écrire un commentaire

Optionnel