Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le plaisir d’écrire.

Regarder, en replay, une émission sur Roland Barthes, sur Arte, est déjà un plaisir ; tout au long de l’émission, on sent là-haut dans la bibliothèque la présence de ses livres. L’émission se termine sur une citation de Barthes, sur le plaisir d’écrire : écrire pour le plaisir n’empêche pas d’aller vers les autres.
Avoir envie alors d’écrire cela ici, pour tous ceux qui viennent chaque jour : ce blog est écrit pour le plaisir d’écrire qu’on porte en soi depuis toujours ; et en même temps, cette écriture n’a de sens que parce que les lecteurs de ce plaisir d’écrire existent.
A quoi cela servirait-il d’écrire s’il n’y avait pas d’écho ?


Commentaires

  • Oui, ce plaisir que l'on échange en communiquant et une des précieuses offrandes entre Humains...
    Merci pour vos partages quotidiens.

  • Le dialogue ajoute quelque chose que l'écriture solitaire ne permettrait pas.
    Merci pour tous les échanges que tu permets ici.
    Passe une douce journée.

  • oui, c'est un plaisir de vous lire et de réfléchir à ce que vous nous donnez à penser , regarder ou écouter.

  • Peut être aussi le plaisir de poser des mots pour les pérenniser hors de sa mémoire ...
    Mais les partager est tellement bon. Et les lire à voix haute aussi !

  • j'aime beaucoup votre billet et partage ce que vous "dites", et je note ce replay avec gourmandise, bon week end de Pâques

  • J'ai un frère qui est fan de Roland Barthes.
    Je ne sais pas comment j'ai perdu le degré zéro de l'écriture... ni mythologies. Surtout que je l'aimais beaucoup celui là.
    . Ni les fragments du discours amoureux...

    Mais j'ai son livre sur la photographie.

    Je suis d'accord pour l'écho et vous souhaite une belle fête de Pâques.

  • L'écho, la résonance, tout ce qui permet aux mots une fois écrits de trouver une autre vie quand ils sont lus par d'autres, appropriés par un autre regard et qu'ils créent un lien inaltérable... Tant de choses dans vos mots m'interpellent, ce n'est pas un hasard. Je vous souhaite un joli week-end pascal.

  • celui qui écrit satisfait un besoin, celui qui lit assouvit sa curiosité, celui qui à la fois lit et écrit participe au partage de la vie, des vies devrais-je écrire ... où la curiosité du savoir s'allie à la connaissance de l'autre, des autres devrais-je dire ... car l'ensemble devient dialogue qui conduit à la création de bonheurs partagés en société ...
    merci d'être !
    amitié .

  • L'écriture n'est pas un plaisir de la solitude mais
    de l'échange : nous commençons par discuter avec nos
    différents "moi", nous partageons avec nos proches
    puis le cercle s'élargit et enfin, les pensées élaborées
    en "chambre" voguent vers des cieux inconnus !

    Tout écrit est une bouteille à la mer et les vôtres,
    chère Marie-Séraphine, sont souvent recueillies
    sur les sables bretons...

    Douces fêtes de Pâques, en ces jours de houle !!!

  • Merci pour ce beau billet de partage. Lors de mes promenades en campagne lorsque le temps le permet, certains de vos mots me reviennent en mémoire et c'est merveilleux.
    Je vous souhaite un doux week-end pascal.

  • je n'ai jamais lu Roland Barthès, peut être serait ce le moment ! Tant d'êtres ont écrits : romans, poésies, essais. Je te souhaite un joyeux week end pascal. Bises.

  • Quoi de plus plaisant que de partager un plaisir personnel? Il devient comme un cadeau, merci!

  • Oui, écrire comme vous le faîtes est un cadeau dont je vous remercie à chaque passage ici. Pour moi, il y a aussi l'écriture "solitaire", celle qui nous aide à voir plus clair en nous, à libérer un esprit parfois trop embrouillé, à trouver un chemin quand on n'en voit plus la trace. Cette écriture là, tout au moins pour moi, n'a pas besoin de lecteurs, c'est comme un chantier qui peu à peu avance.
    Quoi qu'il en soit un grand merci à vous !

  • Plaisir de partager... c'est dans le partage que l'on se connait mieux et que l'on avance sur le chemin de la vie il me semble... Doux week end Séraphine. brigitte

  • Ecrire fait du bien, c'est souvent un nettoyage de l'âme et des chagrins, parfois louanges à la nature en tout cas je pense que c'est thérapeutique, comme les blogs !
    Le replay c'est super pour pouvoir regarder ce qui passe tard et qui est intéressant !
    Joyeuses Pâques !

  • Écrire permet de se libérer : une vraie thérapie pour moi avec ou sans écho, je continue !

  • Précieux plaisir d'écrire indissociable de la vie, pour qui le ressent. Le partage et les échanges sur les blogs sont un cadeau.
    Tu m'as fait ouvrir "Le plaisir du texte" où il y a tant de passages cochés autrefois.
    Je reprends celui-ci pour toi :
    "Si je lis avec plaisir cette phrase, cette histoire ou ce mot, c’est qu’ils ont été écrits dans le plaisir (ce plaisir n’est pas en contradiction avec les plaintes de l’écrivain). Mais le contraire ? Ecrire dans le plaisir m’assure-t-il – moi, écrivain – du plaisir de mon lecteur ? Nullement. Ce lecteur, il faut que je le cherche (que je le «drague»), sans savoir où il est. Un espace de la jouissance est alors créé. Ce n’est pas la « personne » de l’autre qui m’est nécessaire, c’est l’espace : la possibilité d’une dialectique du désir, d’une imprévision de la jouissance : que les jeux ne soient pas faits, qu’il y ait un jeu."
    Bonne fête de Pâques, Marie.

  • Ce « plaisir d'écrire » je le sens très fort ici et cela n'est pas pour rien dans mes visites régulières. Plaisir d'écrire, plaisir de partager, plaisir de lire, plaisir de sentir l'atmosphère bienfaisante de ce lieu à part. C'est aussi cela le bonheur du jour : un écho.

    Merci

  • Lorsque tu nous écris, tu nous livres du rêve, des réflexions, des images, des instants partagés, des bribes de vie. C'est très généreux de ta part et sache que tu fais beaucoup de bien. Merci Marie pour tout cela, je t'embrasse. Bon week-end pascal.

Écrire un commentaire

Optionnel