Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le bruit silencieux.

Au cours de l’après-midi, les couturières, tricoteuses, brodeuses travaillent ensemble autour de la table. Tout est tranquille. Travailler de ses mains induit le calme. Ce n’est pas qu’il ne faut pas parler ni faire de bruit, ou qu’on devrait comme dans une cathédrale s’exprimer à voix basse. Les sons ne sont pas interdits : on entend les ciseaux qu’on repose, le tissu qu’on déplace, le fil qu’on tire à travers les trois épaisseurs du patchwork qu’on quilte à petits points, les aiguilles à tricoter qui s’entrechoquent parfois. Rien de haché pourtant, ni d’agressif, rien de permanent comme une musique qui tourne en boucle pour, justement, éviter le silence dont certains ont si peur. Rien de lourd ni d’oppressant non plus. C’est un bruit silencieux, très reposant et aussi très fécond.

Commentaires

  • The sound of silence. On se tait avec la voix, on se sourit on se regarde entre deux aiguilles réenfilées ou coups de ciseaux, ou on fait jaillir les points de riz ou les torsades dans une mécanique qui clic-clic doucement....

  • C'est mon plaisir du lundi après-midi...
    J'aime ces moments de rencontres où l'on ne parle pas toujours mais où l'on communie par une activité commune.
    Douce et belle journée.

  • Que j'aime les bruits en silence, quel bonheur! Aussi en pleine nature, le vent, les feuilles, un cours d'eau, le chant des oiseaux...!

  • Dans le silence, les liens se tissent : sourires et regards sont là pour en témoigner.
    Quel bel après-midi, riche en échanges, malgré les apparences...

  • Je valore chaque fois plus le silence, alors ce billet me plaît, me transporte à d'autres temps, petite, je me souviens avec des broderies entre mes mains, avec ma mère, mes amies, c'est si tranquil, vraiment difficil, pour moi de trouver tels moments maintenant. Mais je les cherche, j'ai laissé la broderie, cependant il y a a des autres moments, comme mon moment thé. Pourtant, broder, coudre, peintre, travailler avec les mains, le silence, la concentration, c'est autant gratifiant.
    Quelle jolie scène, parfaite,

  • Je vous imagine toutes penchées sur l'ouvrage, concentrées telles la dentellière de Vermeer, un de mes peintres préférés...

  • Comme ces instants doivent être agréables ...
    J'apprécie beaucoup le silence ... qui ne l'est jamais vraiment pour qui sait écouter !

  • c'est toujours seule que je "travaille" à ces façons ... il m'est difficile d'entrevoir dès lors le "silence" d'une communauté ....
    le pluriel me fait engager conversation ...
    amitié .

  • Ce billet" bruit silencieux" est une belle " image de plume".

    (Jean Giono qualifiait ainsi les petites proses
    qu'il écrivait et qu'il comparait aussi à des sortes de dessins )
    Le 25 mars 1923 s'adressant à Lucien Jacques il écrit :"Vous lirez
    mes "images de plume" et celle qui vous plaira le mieux vous
    l'évoquerez sous la lame de votre couteau."

    Merci

  • Lorsque les tâches domestiques sont accomplies, ma tendre moitié et moi sommes tranquillement installés ; broderie, couture, lecture, coloriage... la plupart du temps, nous sommes silencieux et pourtant si proches, si paisibles.
    Des heures douces pour l'âme et l'esprit... je suis reconnaissante de pouvoir vivre cela.
    Gros bisous, chère Marie, et bonne fin de soirée à toi.

  • J'ai pensé à ma grand mère, En te lisant, je la revoyais devant moi dans son fauteuil son ouvrage sur les genoux.

Écrire un commentaire

Optionnel