Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Portraits de femmes.

Relire avec un grand plaisir la nouvelle de Marguerite Yourcenar, Anna, soror.
Quand on relit une histoire, après des années, on remarque d’autres choses. Ainsi, lors de cette relecture-ci, la blancheur d’Anna.
« Anna, par exemple, était infiniment plus blanche. » ; « plus blanche que son linge » ; « plus blanche que la chair des cierges » ; « par cette fille que le noir qu’elle portait rendait plus blanche et plus mince. » Marguerite Yourcenar lui a inventé une filiation en utilisant des personnages historiques réels, comme Agnès de Montefeltro (1470-1523) et Vittoria Colonna (1490-1547). A-t-elle inventé son physique en regardant des tableaux de femmes italiennes ? On sait qu’elle aimait la peinture, en connaissait bien l’histoire, avait beaucoup voyagé et, sans doute, ses pas l’ont-ils menés vers Florence ? Alors, on regarde des portraits et on imagine quel est celui qui pourrait avoir inspiré l’auteur ; laquelle parmi ces femmes ressemblerait le plus à Anna… Une femme pâle, brune, richement vêtue, portant des guimpes. On trouve des portraits de Vittoria Colonna, bien sûr ; il y a aussi celui d’Eléonore de Tolède ; on s’arrête un bon moment devant celui de Lucrezia de Médicis par Bronzino mais une femme prénommée Lucrèce pourrait-elle avoir inspiré le personnage d’Anna ? On ne saura jamais.

Commentaires

  • Tout est possible dans la tête d'un auteur, il peut très bien imaginer une face cachée à un personnage historique et en tirer un personnage imaginaire
    Amicalement
    Claude

  • Je viens de lire de Yourcenar "Un homme obscur" très beau portrait d'une "vie minuscule".
    Ton post me donne envie de lire "Anna, soror".
    Merci et bonne journée.

  • Quelle belle démarche ! Les tableaux sont de si bons supports d'imaginaire, qu'on se prend très volontiers au jeu. Bonne journée !

  • J'avais lu Anna, sorror il y a bien longtemps. Je n'en ai que bien peu de souvenirs, aussi la lecture de ce bonheur du jour, m'incite à aller le retrouver dans ma bibliothèque….
    Ah imaginer les merveilles que recueille Florence...

  • Dans "Le bris des routines" sur les voyages de Yourcenar, je trouve cet extrait d'une lettre qu'elle écrit à une amie après la grande crue de l'Arno en 1966 : "Florence était encore, dans sa plus grande partie, une cellule humaine normale dans un monde inhumain. (Oserais-je dire Florence, bien plus que Rome…) Pourquoi faut-il qu'elle ait été frappée?"
    Je relirai ce récit au si beau titre. Bonne journée, Marie.

  • Pour poursuivre le commentaire de Tania, je me souviens des musées de Florence, l'été 71. La majeure partie des collections était tout en haut des musées, à l'abri, il fallait gravir tant d'escaliers, dans cette chaleur florentine. Et dans les salles il y avait tant de tableaux, les uns à côté des autres... contrairement à nos musées où tout est plus espacé.

  • Tu es en pleine yourcenarmania ! Je te comprends car j'ai aimé tous les textes que j'ai lu d'elle. Je crois que celui que je préfère est les Mémoires d'Hadrien . Je note celui-là mais j'ai déjà son autobio à lire !

  • saurons-nous jamais quelles sont les sources d'un auteur ? mais le fait qu'il puisse nous faire penser à l'une d'elles, c'est formidable !
    amitié .

  • Nous nageons en plein mystère artistique...relier les arts, se poser des questions sur les sources est passionnant et intrigant!
    Bonne journée Bonheur.

  • Les bons livres ne fondent jamais, même après de multiples lectures. .. des bonbons magiques ! On leur trouve à tout moment un goût différent parce qu'ils sont trop riches pour être absorbés en une fois et nous sommes à chaque fois un lecteur différent.

  • En écho à votre très joli texte, ces mots de Marguerite Yourcenar:
    (rapportés par le directeur artistique de l'exposition : Marguerite Yourcenar et la peinture flamande)

    ".......regarder les images jusqu'à les faire bouger......."

  • relire un livre est toujours une aventure ; nous pouvons avoir changé et le livre ne convient plus, le relire et comme tu le dis, remarquer un autre détail. Bises et bonne soirée.

  • Je ne l'ai pas lu mais tu m'en donnes envie.
    Merci !

Écrire un commentaire

Optionnel