Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La question du lundi : indispensable imperfection.

Après avoir lu la critique d’un livre d’Alexis Jenni, Vertus de l’imperfection, on a eu envie d’évoquer ici, justement, une des calamités de notre monde moderne : vouloir à tout prix être parfait. Hommes ou femmes, c’est en permanence la course à la performance, que semble dénoncer cet auteur dans son livre.
Ici, depuis bien longtemps, on a fini par comprendre qu’il n’y avait rien à attendre de bon du côté de cette course-là et on garde un souvenir ému du jour où on a décidé qu’on avait, somme toute, assez peu d’obligations, rien à prouver du tout et qu’il ne servait à rien de se battre contre des moulins.

Que pensez-vous de cette course à la performance qui défigure les relations humaines d’aujourd’hui ? En êtes-vous heureusement dégagés ?

Commentaires

  • C'est une course que j'ai toujours refusé de faire, quand je faisais une activité sportive je refusais tous les concours et compétitions, je n'ai jamais envié les autres me contentant de ce que je suis, chacun a droit à sa différence et je n'ai jamais jugé une personne sur ce qu'elle a mais sur ce qu'elle est, c'est la meilleure façon de garantir des relations saines.
    Je te souhaite une belle journée
    Amicalement
    Claude

  • Alors la course à la performance on l'a toujours regardée d'un œil suspicieux... et je pense que depuis fort longtemps on est sorti du toboggan ! Le regard est même très critique ! C'est vrai que de ce côté là il n' y a rien de bon à attendre... du côté de l'attention et de l'écoute il y a des choses plus intéressantes à vivre... Belle journée à toi.

  • la perfection n'est pas de ce monde, même si nous sommes perfectibles ... chacun donne le meilleur de lui-même ... voilà deux phrases que je ressasse à qui veut bien les entendre !
    je serais-donc pour une performance personnelle, celle qui fait "se" grandir en tant qu'individu, et je suis avec certitude contre toutes les compétitions culturelles, sociales et sportives, toutes sources de discorde ...
    amitié .

  • Bonjour. Malheureusement, le monde professionnel est tellement exigeant... les employés sont pressurisés. Les maladies liées au travail sont en nette augmentation. Il devient difficile de coller à ce moule dans lequel on veut nous enfermer. Pour moi, la seule solution à l'heure actuelle, est de privilégier des bulles d'oxygène à l'extérieur du travail, pour tenir le coup. Mais ce n'est pas simple. Belle semaine et bises alpines neigeuses ce matin.

  • Je me suis toujours opposée à tout ce qui ressemblait à la recherche de la performance vis à vis des autres, bref, la compétition.. Par contre vis à vis de moi-même, c'est une autre histoire. Mais depuis quelques années je laisse aller, avec quelques rechutes qui me font sourire. Bonne semaine à vous.

  • Je crois que tu as tout dit.
    La seule chose à laquelle j'aimerais arriver c'est de faire le mieux possible avec mes capacités. C'est ce que j'essaye de faire au piano par exemple

  • J'avoue une petite tendance à me mettre la pression, mais j'essaie de me soigner! ^_^

  • Une course à la performance envers soi-même, j’aime bien ! Savoir repousser ses propres limites peut parfois être salutaire.

  • C'est tellement ennuyeux , un épouse, une mère, une ménagère parfaite ! un léger défaut , une asymétrie donne du piquant à un visage , à une oeuvre d'art ,

    "Même le cercle parfait de la lune ne dure qu'une seule nui t"
    Proverbe taoïste
    Les Céramistes japonais laissent toujours une irrégularité à leurs merveilleux bols , ils sont à l'image de la condition humaine , imparfaite ...mais perfectible,
    Quel paradoxe !

  • Je pense que oui, je m'en suis détachée depuis longtemps... car nos imperfections sont justement ce qui nous rend uniques et tellement plus humains :) en tous les cas elles nous amènent à la tolérance et à l'amour d'autrui tel qu'il est. Bonne journée

  • A peine sommes nous nés que la pression est forte. C'est à qui fera ses dents en premier, qui marchera le premier, qui aura de meilleurs notes. Puis à l'âge adulte il faut avoir un bon travail et tout donner. Être une bonne mère. Une épouse au top, une amante... Ce que je sais et dis aujourd'hui à l'aube de mes 57 ans C'est que je ne suis sûrement pas parfaite mais qu'en mon âme et conscience j'ai donné ce qu'en mon coeur je pensais être le meilleur. Le plus dur c'est de s'écouter et ne pas laisser la société nous pousser là où l'on n'est pas nous. Prendre le temps de vivre tout simplement, un peu pour soi, sans préjuger du regard des autres. Il arrive parfois qu'un événement vous y aide. Mais il est difficile et douloureux de sortir de la roue infernale, j'y travaille.... et je me donne comme obligation d'y réussir...

    merci de ces petites aspérités que tu nous donnes chaque jour pour nous accrocher, merci de ton amitié, merci d'être toi. Sylvie

  • Après avoir quitté le monde du travail où effectivement, la performance faisait partie du langage quotidien, je suis revenue près de la nature, plus fiable et toujours fidèle malgré ce que l'humain lui impose .

  • Il y a bien longtemps que je ne cherche plus à être parfaite, LOL !
    Vive l'imperfection ;)
    Bonne semaine, bisous, câlins à tes Félins

  • " Il vaut mieux naître imparfait et devenir, au long des jours, sinon parfait, du moins meilleur, plutôt que de naître parfait et d'être contraint d'abandonner cette perfection éphémère pour l'imperfection de l'expérience et de la vie. "
    Citation de Alberto Moravia ; La Ciociara (1957)

    merci Marie.
    Bonne semaine.

  • Une amie de ma mère disait souvent que l'important était d'être perfectible, oh oui, cela nous laisse de l'espace pour beaucoup d'erreurs et divagations en conservant l’espoir que la prochaine fois...peut-être!:-)

  • Ca va beaucoup mieux mais je reviens de loin, ce qui m'a menée à un bon burn-out.
    Maintenant je me soigne, j'essaye avant tout de me sentir bien et en paix

  • Etre la meilleure ne m'a jamais intéressée et j'ai eu la chance de faire un métier où ce n'était pas ce qu'on me demandait . Maintenant que je suis à la retraite , je fais de mon mieux pour que mes actes soient en accord avec mes convictions et c'est tout .

  • La course à la performance est une plaie de notre époque. Il suffit de penser à la place de la télé réalité. Et bien sûr on attend qu'on soit si pas parfait puisque on sait que ça n'existe pas, sans cesse en alerte. Oû peut on être soi même tristement imparfait sans le regard des autres ? Chez soi... et sans le regard des autres... justement. Car si certains sont pleins de bienveillance et de compréhension, ce n'est pas le cas de tout le monde.

  • La beauté est dans l'imperfection.
    Il faut parfois beaucoup de temps pour sortir du perfectionnisme.

  • Impossible d'être parfait et à l'impossible, nul n'est tenu !
    Ce qui m'horripile, c'est que maintenant, dès qu'un enfant s'inscrit dans un club de sport, on le pousse, dès le départ, sans même avoir eu un début de formation, à des concours !!! Je ne peux pas comprendre cet esprit de compétition à ce jeune âge, alors qu'ils devraient apprendre l'échange, le respect, et même de ne pas se sentir mauvais parce qu'ils ne sont pas aussi forts que les autres ...
    Comment, adultes, pourront-ils supporter de ne pas être parfait ?

  • Bonsoir Bonheur du jour, je n'ai jamais été dans la performance, enfin je crois. De toute façon, la perfection n'existe pas et heureusement, sinon cela serait très ennuyeux. Bonne soirée.

  • Oui la performance est bien présente et pas toujours facile à vivre surtout dans le monde professionnel. Je n'ai pas l'esprit de compétition et j'ai fini par décrocher à cette course de la perfection. Je ne m'en porte pas plus mal. J'ai même bien expliquer à mes enfants la différence de réussir sa vie et réussir dans la vie.

  • C'est un travail de chaque jour tout de même parce que le formatage a fait son œuvre depuis le plus jeune age et l'instinct si l'on manque de vigilance revient au galop !!! Mais le choix est là, la pression, la comparaison, le pouvoir... NON NON et NON, c'est le projet de certains mais pas le mien. Merci Marie, lumineuse journée. brigitte

  • j'ai payé il y a dix ans mon goût de la perfection par un burn out, cela guérit pour toujours !!!

  • Un des pires esprits de compétition est celui qu'impose un parent : "Tu seras le meilleur mon,fils, ma fille !". Victoire et brio par enfant interposé, pour (se) racheter une vie qu'on croit terne.

  • Je pensais en être - comment dire ? - parfaitement dégagé.
    Heureusement, ce n'est pas le cas, ce qui est une imperfection de plus à cultiver.

    Au-delà de la boutade, je crois que le chemin vers la sagesse ne peut commencer qu'à compter de l'instant où l'on prend conscience que la perfection est une fausse-piste.

    Ne pas s'y astreindre libère assurément.
    Et le chemin s'ouvre alors à nous, et avec lui le plaisir de cheminer.

    Belle journée d'hiver-automne.

  • Donner le meilleur de soi, c'est quand même mieux que de vouloir être le meilleur

  • l'imperfection, étant si imparfaite petite, je souhaitais être plus complète ... et je sais que c'est notre destin d'homme d'être imparfait. D'ailleurs c'est ça qui donne sa beauté.
    Etre imparfait, c'est ça qui nous rapproche de nos frères les hommes et les animaux, qui nous permet de rester humble. Encore aujourd'hui, cette imperfection m'apprend.
    JE n'ai pas tout à fait répondu à ta question mais le mot imperfection me touche.
    Bises

  • Je suis tout a fait d'accord, l'idée de la perfection est totalement vaine, certains font juste semblant et du coup on se sent juste totalement imparfait du coup O_O j'ai dans m on entourage deux personnes ainsi et je ressors juste complètement décalé après un moment passés avec elles.

  • J'ai le sentiment d'être un parangon d'imperfection. Dans tout ce que je fais, il y a toujours une maille sautée, un trait qui dépasse de la ligne, une bulle dans le verre. .Ça tombe bien, je ne sais absolument pas gérer les compliments.

  • C'est vrai que la seule chose qu'on peut viser c'est faire "au mieux" de nos possibilités ce qui doit être fait.
    Tout en sachant que ce ne sera jamais parfait. :)
    Merci pour tes pages qui nous font réfléchir.
    Passe une douce journée.

  • Une question très importante qui mérite réflexion. Bien sur je suis loin d'être parfaite mais je me demande si parfois je ne suis pas trop exigeante, d'abord envers moi-même, ensuite envers les autres :)

  • J'accepte et revendique complètement mon imperfection ! Avec l'âge je m'assagis (du moins j'essaie!) !! Bonne journée Bonheur du Jour et merci de votre visite.

  • Totalement dégagé ! A vrai dire je m'en fous complètement. J'essaie d'être moi même. Ce n'est pas difficile je ne travaille plus et je n'ai plus cette contrainte sociale et professionnelle sur les épaules. J'en profite allègrement !!

  • La retraite aide beaucoup à se sentir libre. Mais je n'ai jamais vraiment été engagée dans la performance à moins que l'on appelle ainsi la volonté de bien faire son travail, sérieusement, à fond !

Écrire un commentaire

Optionnel