Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La question du lundi. Laisser tomber.

Il est courant, hélas, qu’on se comporte en Don Quichotte face à ses moulins : on veut mener des combats inutiles dans le sens où ils nous rabaissent au niveau de ceux qui nous attaquent. On s’accroche à vouloir non pas forcément avoir raison mais à ce que l’opinion qu’on défend soi au moins entendue. Et puis un jour, on comprend que c’est inutile : la personne à qui on s’adresse n’est de toute façon pas du tout dans l’échange. L’a-t-elle été un jour ? Le sera-t-elle un jour ? Peut-être… Alors, on laisse tomber. Comme ça, sans que ce soit difficile.

Et vous, aujourd’hui, ou demain, ou cette semaine, qu’est-ce que vous allez laisser tomber une bonne fois pour toutes ?

Commentaires

  • Il y a un temps que je ne réagis plus trop aux remarques négatives des gens sur 'les gens du voyage', les 'étrangers', etc. Je ne veux pas me fâcher, de toute façon ils ne changeront pas d'avis, et ils ont leurs qualités, je continue à les rencontrer

  • C'est difficile de trancher. On peut laisser tomber mais quid de nos valeurs ? Sur les réfugiés les migrations les étrangers par exemple - Polanski aujourd'hui - etc. Surtout que l'on vit dans une société de débat... sinon quand le dialogue est impossible, je laisse tomber. Le moins de conflits possible...... mais dans l'ensemble, j'ai de la chance.

  • Je pense que tu as raison de laisser tomber car à trop vouloir convaincre, on risque au mieux l'incompréhension, au pire la bouille.
    La sagesse africaine dit : "La plaie causée par le couteau se cicatrise, la plaie causée par la parole ne se cicatrise pas."
    Moi, hier, j'ai laissé tomber un beau rêve. Je crois qu'il était trop haut pour moi...

  • Bonjour, je crois qu'il ne faut jamais laisser tomber, sauf des gens qui font la sourde oreille alors là oui ne pas insister, mais pour des causes je trouve que si on laisse tomber c'est de la lâcheté c'est trop facile de laisser faire, c'est cautionner en quelque sorte. Il y a plusieurs façons de ne pas laisser tomber, chacun adaptera la sienne , mais ne jamais laisser tomber.Renoncer c'est terrible. Il faut se battre toujours pour pouvoir se regarder en face dans un miroir sans baisser les yeux.Enfin c'est mon avis. excellent sujet. Bonne journée.

  • Pourquoi aurais-je infailliblement raison ? A chacun sa vérité . Je donne mon opinion . Si elle est contraire à celle de mon interlocuteur , je dis : « j'entends ce que vous dites , mais ne le partage pas . » S'il insiste , je laisse tomber . Les controverses politiques et sociales télévisées m'agacent , les promoteurs de l'émission n'ont qu'un objectif : l'audimat !
    Bonne semaine !

  • Je ne sais pas si je vais laisser tomber quelque chose aujourd'hui, mais ça m'arrive de plus en plus souvent. J'ai compris moi aussi l'inutilité de certaines (fausses) discussions. En vieillissant, je trouve que c'est important de ne pas gaspiller son énergie.

  • Ton attitude est sage. Quelquefois cependant don Quichotte sort de nos coeurs et gronde.
    Avant de prendre une autre décision, continuer d'éviter le plus naturellement possible les combats inutiles.
    Bises

  • Je me rappelle d'un auteur médiatisé (son nom m'échappe) qui schématise une relation par deux personne qui tiennent une corde en main. À un bout, on ne peut rien faire si l'autre ne veut pas tenir l'autre bout. Je trouve l'image simple et, si on veut l'accepter, elle est utile pour prendre une décision de renoncement.
    Ceci dit, je considère que des avis opposés ne doivent pas empêcher les échanges : base de toute négociation.

  • Je me rappelle d'un auteur médiatisé (son nom m'échappe) qui schématise une relation par deux personne qui tiennent une corde en main. À un bout, on ne peut rien faire si l'autre ne veut pas tenir l'autre bout. Je trouve l'image simple et, si on veut l'accepter, elle est utile pour prendre une décision de renoncement.
    Ceci dit, je considère que des avis opposés ne doivent pas empêcher les échanges : base de toute négociation.

  • Et bien, après avoir été blessée il y a peu par une situation et avoir sombré dans la mélancolie, j'ai justement décidé de laisser tomber. Je ne veux plus gâcher mes petits bonheurs avec des chagrins parasites et absurdes. Belle semaine à vous

  • Comme toujours, le plus difficile est d'avoir la sagesse de différencier les causes qu'il est indispensable de soutenir quelque soit l'interlocuteur et les autres.
    Je viens juste de relire "Une Vie "de Simone Veil, et elle avait ce sage discernement.
    Merci Marie pour cette question forte intéressante. Belle journée et Bises.

  • L'utilité du "combat" est la toute première chose à considérer, et c'est là une délicate évaluation préalable absolument nécessaire. Don Quichotte mériterait d'être relu, mais il me semble bien que ce monsieur souffrait de désordres psychiques, stress post-traumatique, syndrome de persécution... ?
    Je distinguerais trois grands domaines de "combats" utiles et au premier rang d'entre eux, celui de l'éducation sans laquelle les évaluations préalables à l'agir risqueraient de ne pas être suffisamment étayées et réfléchies. Viennent ensuite sans hiérarchie entre eux, ceux qui ont trait aux respects humains si bien résumés dans la devise de la nation française, puis ceux qui touchent aux respects d'équilibres environnementaux.
    Mais :
    - qui sont les adversaires ?
    - pourquoi "combattre" ?
    - comment "combattre" ?
    - jusqu'où "combattre" ?
    - et après..., le repos du guerrier ?
    "Combattre", n'emprunte pas obligatoirement les voies de la lutte et de l'affrontement. Information, alerte, publicité, manifestation, engagement social... jusqu'à l'air du temps qui met à la mode la désobéissance.
    Là où les choses se compliqueraient aujourd'hui, c'est quand les causes (les combats), empruntent des stratégies de désinformation, d'écran, d'émotion, de menaces, de raccourcis et de mensonge...
    J'ai "combattu" et j'ai bien failli y perdre la santé. ça valait la peine, j'en ai appris, mais maintenant..., je me repose un peu ;-) !
    Bonne semaine

  • J'ai encore du mal à lâcher prises sur le comportement de certaines personnes, et pourtant je me sentirai certainement bien mien si je le faisais.... à suivre. Bonne journée

  • Il est des causes et des combats que je n'abandonnerai jamais ! Je ne cautionnerai jamais par ma participation ou mon silence certaines abominations. Je veux pouvoir me regarder en face . Malgré les déceptions, malgré la fatigue , je resterai indignée .

  • Bonjour,
    Je ne laisse pas tomber mon combat pour la condition animale. Même si parfois je me demande si je ne mets pas trop d'énergie pour des causes qui avancent pas ou peu.
    Par contre la mentalité de certaines personnes m'usent et là je baisse les bras.
    Tiens je viens de lire une citation du Dalai Lama
    "Accepter, ce n'est pas se résigner. Mais rien ne vous fera perdre plus d'énergie que de résister face à une situation que vous ne pouvez changer."

  • Comme tu l'écris, tout dépend de la personne à qui l'on s'adresse. Mais ce n'est facile de laisser tomber que pour des causes qui ne nous importent pas vraiment.

  • J'ai cessé depuis longtemps de vouloir avoir raison. Cela ne mène à rien . Donc je me fous royalement de cette lutte d'ego…..Je décroche vite et m'en vais voir ailleurs !
    Rien ne sert d'imposer ses vues !!

  • je laisse facilement tomber aujourd'hui, lorsque malheureusement la partie est perdue d'avance, je ne me bats plus contre les moulins à vent, ce sont plus des relations professionnelles qui m'ont amenée à faire des progrès. Et, d'un autre côté, je garde mon énergie pour mes sujets de bataille, les enfants, la planète, la justice, la condition de l'Homme etc...! hihi, nous ne nous refaisons pas non plus, le naturel reprend toujours le dessus !

  • Il y a des "combats" qui sont inutiles, l'expérience et le ressenti de l'autre sont différents. Chacun se construit avec les matériaux à sa disposition et qui lui servent pour un temps et malheureusement peuvent se figer durablement. Il y a des dialogues impossibles. Fuyons et ne perdons pas notre énergie. :-)

  • Il y a quelque chose de très lourd que j'aimerais laisser tomber mais c'est très difficile et il va me falloir du temps pour rassembler mon courage et mes forces.

  • il y a longtemps que j'ai introduit "l'indifférence" face à bien des "intégrismes" vivant "ma vie" envers et contre tout !
    amitié .

Écrire un commentaire

Optionnel