Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Aussitôt que la vie, marcher, haricots verts.

Aussitôt que la vie, mon dernier livre : un extrait choisi avec soin et traduit en espagnol sur le beau blog Espaces Instants. Merci !

Marcher, justement : Vraiment très tôt, marcher le long de la mer que nulle clarté n’a encore réveillée. Pas après pas, contemplation de l’aube qui point et tire vers le haut puis vers ailleurs tout ce qui était de la nuit. C’est le signal pour les cigales, les mouettes et les oiseaux.

Haricots verts : Le « clac » du haricot vert qu’on équeute et qu’on coupe avant de le mettre dans la passoire. Cela a toujours fait le même son, le haricot vert qu’on équeute et qu’on coupe, autour des tables recouvertes d’une toile cirée parfois, avec celles et ceux dont on se souvient encore, il y avait aussi peut-être une feuille de journal bien étalée qu’on avait ainsi l’occasion de lire, du moins les gros titres, et c’est arrivé qu’un enfant soit là et demande c’est quoi ce mot et on le lui a dit et il a répété puis s’en est allé courir dehors. Au moment du repas, la salade d’haricots verts, pommes de terres, oignons rouges et œufs a un parfum qu’il semble que nul mot ne puisse présenter.

Commentaires

  • Je me suis levée peu après l'aube. Le ciel était rose, orange et presque rouge. Il fait déjà chaud dans la ville et j'envie votre promenade au bord de la mer :) ...

  • Cher Passant qui passe (ou chère Passante qui passe), merci pour ce commentaire et ce serait bien volontiers que vous m'accompagniez tôt le matin, ce si beau moment de la vie.
    Bonne journée.

  • jolie, cette évocation de l' équeutage des haricots verts. En été, je fais de la "panzanella", salade de pain, tomates, oignons rouges et basilic ( du jardin ) avec huile d' olive et vinaigre balsamique ( merci, Barbara, pour la recette )
    et sur cette perspective réjouissante pour ce soir...je vais à la plage, avec la mer si calme, propre et transparente à cette heure
    bonne journée !

  • bonne plage bonne journée
    hâte de faire aussi des panzanella si rafraichissantes , gouteuses et préparées à l'avance

    pas encore eu l'opportunité ( la possibilité ...) bientôt j'espère bonne journée

  • Oui ! C'est tellement bon ! Et bien d'ici, d'ailleurs.
    Merci, chère Irène, pour le rappel de cette recette.
    Bonne journée.

  • faite enfin hier soir et doublement appréciée du coup!
    à refaire on s'est régalés
    et super rafraichissant peu d'ingrédients
    pas onéreux et repas top
    :)

  • bravo pour la diffusion en espagnol de ton livre (j'y viendrai à l'acheter mais patience) je continue itou la préparation collective des haricots, je marche tôt le long de la mer (pour l'instant), et mes journées sont dédiées à l'enfance retrouvée !
    amitié .

  • Juste un passage traduit en Espagnol. Je ne pense pas qu'on puisse le trouver en Espagne, ni même intégralement traduit...
    Merci pour ce commentaire. Bonne journée de calme et de ressourcement au pied des dunes.

  • ces marches à l'aube au frais sont des instants magiques avec la mer ....

    ah les haricots ...(bons). souvenirs .... très très lointains :)
    et j'approuve +++ cette salade :)

    chouette pour le livre
    et mérité!

    bon 14 juillet Marie

  • j'aime aussi haricots verts tomates cerises (ou coupées) oignons rouges et bonus oeuf mollet :)

  • Merci, chère Barbara. Chaque marque d'intérêt pour mon livre me touche énormément.
    Bonne journée. Prends soin de toi.

  • Ah moi aussi! Cette scène me ramène à mon enfance , ( écosser les petits pois et se régaler en douce de ces petites perles végétales, sous l’œil bienveillant de sa maman.....) cette salade de haricots, je la fait souvent avec beaucoup d’oignons rouges et de cumin, miam!, la lune était troublante, cette nuit, c’est un astre si songeur ....Placide et méditatif....Belle journée, Marie....je vais me rendre sur le blog Espaces et Instants....

  • pleine lune et "proche"(relatif!!) de la terre (super lune) orange sublime en effet

  • Je suis ravie de vous faire découvrir ce beau blog, Espaces instants.
    Je penserai à mettre du cumin dans la salade d'haricots verts pommes de terre œufs oignons rouges. C'est la belle saison des oignons rouges !
    Bonne journée, chère Nastagio.

  • La chaleur fait partie de l'été, c'est normal mais il y a ceux qui se lèvent tôt et sortent et alors c'est un délice et les lève-tard qui restent coincés dans leur lit et se plaindront de la chaleur.

  • L'été, vraiment, le matin est toujours un moment exceptionnel et j'aime ne pas le rater.
    Merci , chère Chêne vert pour ce commentaire.
    Bonne journée au milieu des bois, peut-être, pour y trouver de la fraîcheur.

  • Se lever tôt (tout est relatif) permet de profiter de la fraîcheur, en effet.

  • Fraîcheur toute relative ce matin, d'ailleurs !
    Merci, chère Keisha, pour ce commentaire.
    Bonne journée, certainement de belles lectures !

  • en effet 24 ° à 4h45 en centre Var!

  • J'aime beaucoup cette scène des haricots verts , un monde en soi même. La avec le bras plâtré, je remercie le monde moderne des facilités, plats préparés, salades et autres qui permettent de se nourrir. Bises

  • ah zut bon courage
    j'espère que le plâtre en tient pas trop chaud non plus

  • et que "tout" se remettra bien ensuite

  • les miens (de haricots) sont en boite aussi celà dit :)

  • Effectivement ! Mais, à cette époque aussi, nous vivions à plusieurs générations dans une même maison, la plupart du temps. Et ceux qui ne pouvaient pas équeuter les haricots verts, ou biner le potager, eh bien, ils en mangeaient quand même !
    Bonne journée !

  • Pas de haricots verts en vue pour l’instant mais hier,
    pêche familiale à la palourde : un grand panier à l’arrivée,
    dans une baie nimbée d’un halo de chaleur,
    l’île et le petit phare semblant sortir d’une aquarelle…
    la marche dans les flaques d’eau tiède, peuplées
    de bébés-crevettes, reste un plaisir enfantin !

    La dégustation est pour demain, la cuisine se transformant
    en ruche pour l’occasion : c’est l’un des souvenirs de l’été
    qui réchauffera les soirs de l’hiver !
    Oui, Marie, certaines recettes sont des viatiques inimitables !

  • Vous avez fait ressurgir de bons souvenirs d'enfance, les palourdes, les coques, les couteaux... Tous ensemble.
    Merci, chère Fiorenza, pour ce commentaire, ce partage de chaleur humaine.
    Bonne journée.

  • Mais la poésie, c'est un mode de vie !
    Bonne journée, chère Sedna.

  • Merci beaucoup, chère Livia !
    Bonne journée.

  • Belle évocation d'un souvenir d'enfance, sons, saveurs, odeurs, découverte des mots... Tout est là, que vous dites si bien.
    Certes, l'aube est un moment miraculeux! Mais les lève-tard sont aussi des couche-tard! Et s'ils ne goûtent pas les aubes, ils connaissent la beauté de la nuit, la fraîcheur qu'elle dispense, et comme hier soir, la clarté d'une immense lune pleine.

  • Ah ! la nuit, l'été ! Quel délice également, oui. On peut profiter des deux, comme l'autre nuit au moment de cette pleine lune exceptionnellement proche.
    Merci, chère Venise, d'avoir pris le temps de laisser un commentaire.
    Bonne journée;

  • Ah l'équetage des haricots, l'écossage des petits pois , souvenir tendre mais aussi mélancolique des petites tâches avec maman .
    Belle journée ...au frais!

  • Oui....
    Merci, chère Zoé.
    Bonne journée.

  • L'équeutage des haricots verts, l'écossage des petits pois, la bassine d'où s'échappe le clapotis d'une confiture, les œufs tièdes ramassés sous la poule, encore coiffés de leur houppette de plumes, l'odeur des foins coupés et les insectes irisés qui jouent au-dessus de la rivière miroir, c'est l'été, l'enfance, tous ces instants, toutes ces sensations que l'on revit à l'âge adulte mais qui n'auront jamais, quoiqu'on fasse, la même magie.

  • Ces moments que vous évoquez, nous ne sommes pas les seuls à en être nostalgiques parce que nous les avons vécus ; des jeunes générations veulent vivre cela aussi maintenant. Et c'est certainement tant mieux.
    Merci, chère Triskell, pour votre commentaire et votre partage.
    Bonne journée !

  • Je me permets de te la conseiller !
    Bonne journée, chère Tania.

  • Déjà traduite !!! quelle réussite !!!
    j'ai été heureuse de trouver la chronique de Colette

    je note la salade, en été c'est ma nourriture privilégiée alors toute recette est bonne à prendre

  • Je fais souvent cette salade, ainsi que d'autres car moi aussi, l'été, je mange le plus "frais" possible...
    Quant à la traduction, vous imaginez mon émotion !
    Bonne journée, chère Dominique.

  • Dans ma jeunesse j'ai connu ces séances d'équeutage de haricots à n'en plus finir. Ma grand-mère faisait énormément de conserves. Sur des journaux étalés bien sûr. Ça me paraissait très long à l'époque alors que j'avais envie d'aller courir dehors.

  • Un mode de vie auquel certains retournent actuellement.
    Merci, chère Aifelle, pour votre commentaire.
    Bonne journée.

  • De bons souvenirs pour moi ces moments d’équeutage avec ma grand-mère et nous c’était du papier journal..Et avant les haricots il y a avait les petits pois..Et ensuite de bons moments passer à table pour déguster ces bons légumes frais
    Bises

  • Le journal, il y en avait dans toutes les maisons !
    Merci, chère Delphine, pour ce commentaire.
    Bonne journée.

  • J'adore équeuter les haricots! le clac clac me fait un bien fou, quand je vais chez mes parents je me dévoue pour cette tâche, ils ont la chance d'avoir un potager et des haricots à foison, c'est tellement bon quand c'est du jardin!
    belle fin de journée
    bises

  • Ce "clac", oui, un son quasi-magique. J'aime beaucoup équeuter les haricots verts. Et il y a le parfum, aussi.
    Merci pour ce commentaire.
    Bonne journée.

  • Il est certain qu'aucun mot ne peut représenter ce que l'on touche, voit ou ressent. Ce ne sont que des approximations, des transpositions sur le mode "langage". A vrai dire, le langage s'apparente ici au dessin, il est tentation de reproduire, essai de montrer.

  • Je vous remercie, chère Mâyâlilâ, pour cette analyse. Les mots... ma vie tourne autour d'eux.
    Bonne journée !

  • bravo pour ce commentaire qui m' a fait bien rire

  • Cher Daniel, hélas, il n'y en a plus ! Je vous fais signe dès que j'en refais.
    Bonne journée.

  • C'est comme cela que j'ai appris à dessiner les PArisiennes de J. Faizan sur Ici PAris...
    et ah les séances d'équeutage et de pelures de rhubarbe dans les séjours chez les religieuses, en rond, en papotant, avec ces taches pour faire lien...
    Mais aujourd'hui, pas de vague ni de bord de mer, c'est empaquetée de pied en cap contre les moustiques pour arroser un jardin voisin que je me suis gagné haricots et rhubarbe...
    En récompense, sans doute le dîner avec ma fille et les petits ;)
    avec quelques oeufs mimosa
    La belle vie ! (ps, les cigales sont à Toulouse avec 39°)

  • J'aime beaucoup votre expression : ces taches pour faire le lien. Le lien entre les gens, notre monde en manque !

  • Par la grâce des mots, me voilà transportée dans cette petite cuisine des Landes, aux côtés de ma grand-mère. Merci

  • Je la vois, cette cuisine...
    Merci pour ce commentaire.
    Bonne journée.

  • Des haricots verts frais, un véritable délice !!! Mes grands parents paternels avaient un beau potager, à l'époque il n'y avait pas de congélateurs, on mettait les fruits et légumes en bocaux. Les (nombreux) petits enfants étaient réquisitionnés pour ramasser, équeuter les haricots. Il y avait aussi les petits pois, les fruits pour les tartes, les confitures de fraises, de cerises, de groseille... Tout cela a un goût de paradis dans ma mémoire, quel partage ! Douce après midi Marie, à bientôt. brigitte

  • Nous avons tous ce Paradis-là, quel qu'il soit.
    Merci, chère Plumes d'Anges, pour cette visite et ce commentaire.
    Bonne journée.

Écrire un commentaire

Optionnel