Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L’affairement des oiseaux, sonate n°16 K545 de Mozart.


Bien alignés : Sur le fil électrique qui traverse un jardin, des moineaux se posent les uns à côté des autres, faisant une belle ligne. Un coup de vent et hop, ils s’égayent puis ils reviennent et se réinstallent sagement. Une voiture passe et hop, de nouveau ils s’égayent et puis reviennent. Ils font ça un bon moment, jusqu’à ce qu’ils ne reviennent pas. Se mettaient-ils là en attendant l’heure d’un rendez-vous, quelque part ailleurs, dans un arbre, peut-être, déjà occupé par une autre bande puis enfin libéré ? L’affairement des oiseaux…

Musique : La sonate n°16 K 545 de Mozart, interprétée par Christian Blackshaw, par Lili Kraus, Radu Lupu, Maria Joao Pires.

Commentaires

  • on se régale chez moi aussi à les observer
    ils ont leur habitudes, leurs heures de regroupement de"cantine!!" ds les mangeoires disposées pour eux et autres
    le soir dans une rue voisine ils se rassemblent tous dans un immense (immense vraiment) cyprès le bruit est impressionnant
    j'aimerais bien savoir combien ils sont; en tout cas des centaines (non je n'exagère pas c'est vraiment un grand arbre sorte d'HLM du quartier:) )

    en tout cas ils ont repéré là où on les aime :)
    jet leur presence est signe de bonne biodiversité donc rassurante (ps à ce propos à la fin du mois c'est le weekend de comptage de la LPO pour ceux que ça intéresse)
    bon vendredi

  • Bonjour, chère Barbara, et merci pour ce commentaire. Effectivement, les oiseaux sont parfois tellement nombreux dans un arbre qu'on a du mal à imaginer combien ils sont.
    Bon lundi.

  • très jolie cette méditation sur les oiseaux, merci, Marie, et bonne journée

    ps : autan Miss Tigri était une chasseuse d’oiseaux, autant Sultana s' en fiche royalement

  • autant !!!

  • Bonjour, chère Irène, et merci pour ce commentaire. Ah ! les chats ! Ils ont chacun leur caractère !
    Bon lundi.

  • Chez moi, c’est la cantine des pies (énormes!), moineaux ( je leur pardonne tout, à eux, même les petits “souvenirs “ qu’il déposent! :)); j’ai aussi la visite de merles, friands des fruits de mon arbousier,
    Tout est bon à prendre!
    Bonne journée!

  • Bonjour, chère Nastagio, et merci pour ce commentaire. On ne peut, effectivement, en vouloir aux moineaux pour quoi que ce soit !
    Bon lundi.

  • Ce n'était pas sur un fil mais dans un massif de plumeaux que cette scène s'est produite ici, un vrai spectacle qui nous a captivé !
    amitié .

  • Bonjour, chère Marie-Claude, et merci pour ce commentaire.
    Bon lundi.

  • Chez moi, en hiver, je nourris les oiseaux: moineaux et mésanges viennent picorer. Ils prennent quelques graines, très vite et repartent. Attention au chat noir qui guette. Dans la forêt, certains oiseaux chantent, c'est comme ça en janvier.

  • Bonjour, chère Chêne vert, et merci pour ce commentaire. Les oiseaux chantent ici aussi mais bien moins qu'avant.
    Bon lundi.

  • Les oiseaux offrent un spectacle permanent , notamment autour des mangeoires. Ici, les mésanges restent tout près en attendant que le réassort soit fait..

  • Bonjour, chère Sedna, et merci pour ce commentaire. On peut rester très longtemps à observer les oiseaux qui viennent se ravitailler. Les mésanges sont charmantes.
    Bon lundi.

  • Observer la nature un plaisir si l'on sait le faire avec des yeux curioses et innocents... Les oiseaux toujours nous égayent !

  • Bonjour, chère Sara, et merci pour ce commentaire. Mais oui, comment se lasser de regarder les oiseaux ?
    Bon lundi.

  • Bonjour, chère Dominique, et merci pour ce commentaire. Merci aussi pour cette suggestion à laquelle je vais réfléchir !
    Bon lundi.

  • J'ignore si j'ai été inattentive, mais je trouve qu'on entend plus les oiseaux le matin. Aujourd'hui, deux mésanges, toutes fières!

  • Bonjour, chère Keisha, et merci pour ce commentaire. Je les entends aussi beaucoup le matin, mais également dans le courant de la journée. Mais sans doute car ils reviennent aux mangeoires ?
    Bon lundi.

  • Affairés, oui, parfois les moineaux (par exemple) accompagnent leur agitation par des pépiements assourdissants. Tu as raison, on ne peut qu'en supposer la raison.... mais comme on est curieuses, on voudrait bien savoir...:-))

  • Bonjour, chère Colo, et merci pour ce commentaire. Effectivement, j'aimerais bien savoir. Je cherche un manuel de langue oiseau, justement. Mais il y aura toujours le problème des ailes...
    Bon lundi.

  • Je ne me lasse pas de regarder leur affairement autour des mangeoires , les agressifs qui volent dans les plumes des plus paisibles qui essaient quand même de s'imposer . Un vrai spectacle et au moindre bruit, c'est l'envolée générale!
    Bonne soirée!

  • Bonjour, chère Zoé, et merci pour ce commentaire. Oui, c'est incroyable cette diversité. Il est certains que tous les oiseaux n'ont pas le même appétit...
    Bon lundi.

  • Observer les mésanges, les pinsons, les sitelles, les moineaux me ravit chaque jours, mais j'en vois de moins en moins, il manque à l'appel, les gros becs, les piverts, bergeronnettes, les mésanges huppées...
    Allez, on écoute Mozart en les attendant !
    Bon week-end !

  • Bonjour, chère Enitram, et merci pour ce commentaire. Oui, il en manque... Hélas.
    Bon lundi.

  • Les moineaux solognots actifs en lieux buissonnants entrent chez eux le soir dans leur quartier de vie .Là des boules de graisses et graines les attendent, ce petit monde s'agrippe et picorent une dernière fois Au matin suivant pas d'oiseaux , la boule de graisse en a pris un coup .Seule une moinelle nourrit son petit déjà aussi gros que sa génitrice, deux jours plus tard il est sevré et participe seul au gagnage de nourriture .Les oiseaux ont des yeux fixes et doivent remuer la tête pour leur sécurité , faucon crécerelle n'étant pas loin ..........

  • Bonjour, chère Céladon, et merci pour ce commentaire. Merci aussi pour la description de cette scène si attachante.
    Bon lundi.

  • Ma préférence va à l'interprétation de Lili Kraus ! Merci !

  • Effectivement, c'est une grande interprétation ! Mais Blackshaw a ma préférence...

  • Les moineaux ne se mettent pas sur les fils électriques mais dans les arbres... par contre cette année j'ai très peu d'oiseaux au jardin cela m'inquiète beaucoup mais peut-être est ce du uniquement à la douceur de l'hiver et au fait qu'ils trouvent encore à manger dans les haies sans avoir besoin de notre "restau". Bonne fin de journée

  • ah toi aussi tu as remarqué ça
    l an dernier nous avions énormement d'oiseaux nombreuses espèces mésanges noires, bleues plusieurs couples de charbonnières 7 chardonnerets ,rouge gorge, rouge queue, bergeronnettes, bouvier mésange huppée et 2 autres qui m échappent là
    en plus des moineaux et tourterelles toujours là
    cette année certes vus qq mésanges mais moins et que 3 chardonnerets
    inquiète également

  • tarin des aulnes pouillot et tarin des arbres en plus des pies et merles j'avais oublié

  • Bonjour, chère Manou, et merci pour ce commentaire. Mais pourtant, c'est bien sur un gros câble que je les ai vus et que je les vois chaque jour, quasiment, au-dessus de ma cour.
    J'ai remarqué encore cette année qu'il y a moins d'oiseaux...
    Bon lundi.

  • Sur l'arbre de ma voisine, à la limite de ma terrasse, j'ai tous les jours ce joli spectacle.
    Je l'appelle l'arbre à oiseaux. Il n'est pas rare de voir une vingtaine de moineaux sur les branches sans bouger et d'un coup, tous ensemble s'envolent pour revenir un instant après pour recommencer, presque toujours à la même heure.
    Douce soirée Bonheur du jour

  • Bonjour, chère Denise, et merci pour ce commentaire. L'arbre à oiseaux, quelle jolie expression !
    Bon lundi.

  • Bonjour Marie,
    Toujours un grand plaisir que de venir vous visiter.
    Ce matin, votre livre est arrivé (Aussitôt que la vie) J'ai lu avec grand plaisir les 33 premières pages et cela me plait beaucoup. Je veux parcourir votre livre doucement afin de bien m'en imprégner. J'aime la façon dont vous présentez votre oeuvre et cette colline qui vous est si chère.
    Nous n'avons pas la même garrigue, la même colline mais je retrouve des sensations. Moi, ce ne sont pas les petits carnets mais les photos.

    Pour les oiseaux, oui nous avons toute une colonie de moineaux. Nous nourrissons les oiseaux et ils apportent de la vie et cette vie fait du bien.
    Je vous envoie des pensées amicales de ma Haute Provence sous un beau ciel bleu

  • Bonjour, chère Petits Bonheurs et merci pour ce commentaire ainsi que pour ton soutien à mon travail. Je suis contente de savoir que le livre est arrivé aussi rapidement.
    Bon lundi.

  • Bonjour, chère Petite Verrière, et merci pour ce commentaire - et pour tous les autres !
    Bon lundi.

  • Il faudra que j'écoute cette sonate de Mozart. Les moineaux je connais, Mozart, moins. Bien. Bised

  • Bonjour, chère Andrée, et merci pour ce commentaire. Bonne découverte de ces sonates de Mozart que j'aime beaucoup;
    Bon lundi.

  • Derrière chez moi, les moineaux se posent en bandes dans un buisson. Ils viennent, une bonne vingtaine, manger les graines que je leur mets dans un abri en bois. Et ils repartent en vitesse tous ensemble. Bonne semaine et merci de nous faire rêver.

  • Bonjour, chère Elisabeth, et merci pour ce commentaire. Oui, leur rapidité pour s'envoler tous ensemble, sans un seul qui reste en arrière, est impressionnante !
    Bon mardi.

Écrire un commentaire

Optionnel