Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

philippe jaccottet - Page 4

  • Odysseus.

    Cet été, relire L’Odyssée, d’Homère.
    Sur le bureau, plusieurs éditions donc plusieurs traducteurs.

    La préférée, celle de Philippe Jaccottet dont les pages se détachent à force d’avoir été lues et relues depuis tant d’années.

    « O Muse, conte-moi l’aventure de l’Inventif :
    celui qui pilla Troie, qui pendant des années erra,
    voyant beaucoup de villes, découvrant beaucoup d’usages,
    souffrant beaucoup d’angoisses dans son âme sur la mer
    pour défense sa vie et le retour de ses marins
    sans en pouvoir pourtant sauver un seul, quoi qu’il en eût :
    par leur propre fureur ils furent perdus en effet,
    ces enfants qui touchèrent aux troupeaux d’un dieu d’En haut,
    le Soleil qui leur prit le bonheur du retour… »


    Celle de Leconte de l’Isle à laquelle on n’a jamais accroché :
    « Dis-moi, Muse, cet homme subtil qui erra si longtemps, après qu’il eût renversé la citadelle sacrée de Troie. »

    Celle de Victor Bérard, on n’eût longtemps que celle-ci :
    « C’est l’Homme aux mille tours, Muse, qu’il faut me dire, celui qui tant erra quand, de Troade, il eut pillé la ville sainte, Celui qui visita les cités de tant d’hommes et connut leur esprit, Celui qui, sur les mers, passa par tant d’angoisse, en luttant pour survivre et ramener ses gens. »

    Celle d’Emmanuel Lascoux, la toute nouvelle avec laquelle il faut faire connaissance :
    « Muse, dis-moi l’homme aux détours, l’homme aux ruses qui connu
    Tant d’errance, à peine achevé le saccage de Troie, la cité sainte :
    tous les gens dont il vit les villes, et dont il sonda les pensées ! »


  • Moisson du 23 mars 2021.


    Au détour d’un chemin, les grappes parmes de la première glycine en fleurs du printemps. Les gousses des pétales sont si légères que rien ne ploie ici.
    Constater que deux exemplaires d’Avec la vieille dame ont trouvé leurs lecteurs. L’un (ou l’une) à Angers. L’autre a choisi le numérique alors on ne sait pas où il (ou elle) est. Merci !
    Faire le pain.
    Aller dans la colline cueillir du thym et en rentrant préparer une tisane.
    Sous la lampe, lire tranquillement Ma vie avec Apollinaire de François Sureau.
    Envoyer quelques vers de Philippe Jaccottet à une amie.