Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

5ème symphonie de beethoven

  • Moisson.


    Admirer le ciel du matin au moment de l’aube, là d’un doux violet et ici d’un timide bleu, comme s’il hésitait à devenir le ciel du jour.
    Tremper les pieds dans l’eau de la mer.
    Raccourcir les manches trop longues d’une veste.
    Ressortir un chapeau de soleil.
    Aller à pieds jusqu’à la poste pour mettre du courrier dans la grosse boîte jaune.
    Ecouter la 5ème symphonie de Beethoven. Plusieurs fois.

  • Moisson.

    Ramener de chez la gentille fleuriste de Mar Vivo un gros bouquet de jonquilles qu’on installe près de la fenêtre.
    Préparer un thé Marco Polo de chez Mariage Frères.
    Accompagner ce thé de shortbreads faits maison.
    Confirmer l’invitation au dîner mensuel des copines.
    Feuilleter les journaux en compagnie d’un chat joueur qui aime en grignoter les pages.
    Ecouter, en hommage à Nikolaus Harnoncourt, la 5ème symphonie de Beethoven, du début jusqu’à la fin, en se prenant parfois soi-même pour un virtuel chef d’orchestre.
    Le soir, se promener dans le Dictionnaire amoureux du Ciel et des Etoiles, de Trinh Xuan Thuan.