Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gourmandise de mots

  • Bleu baleine.

    En lisant le bel ouvrage d’Emmanuelle Lambert, Giono furioso, elle cite ce « bleu baleine » que Giono a utilisé dans son œuvre, si expressif, auquel on repense parfois quand on regarde un paysage. Mais où donc Giono a-t-il écrit « bleu baleine » ? Une solution possible : le relire. En passant à la médiathèque, que voit-on justement sur une table, posé là ? Un roman de Giono, Un roi sans divertissement. On l’emprunte, pour éviter d’avoir à le chercher à la maison. Prenant le bateau pour aller balader, on le commence et, page 11 de l’édition Folio :

    « Le col de Menet, on le passe dans un tunnel qui est à peu près aussi carrossable qu’une vieille galerie de mine abandonnée et le versant du Diois sur lequel on débouche alors c’est un chaos de vagues monstrueuses bleu baleine … »

    Ceci confirme que les livres sont bien vivants.

  • De jour ou de nuit, c’est selon.

    Le soir, en allant dans la cour vérifier que le portail est bien fermé, remarquer dans le ciel une étoile qui brille intensément. Peut-être est-ce l’étoile de berger ? On attend un peu et d’autres étoiles apparaissent les unes après les autres alors que la Lune est un mince croissant.
    Le lendemain, en ouvrant les volets, on remarque encore une étoile très brillante et qui semble être la dernière. Est-ce encore l’étoile du berger ?
    On s’en va consulter la carte du ciel et on fait une belle gourmandise de mots : Véga, Dragon, Céphée, Cassiopée, Grande Ourse, Petite Ourse, Andromède, Pégase, Chevelure de Bérénice, Cygne, Lyre, …et sur cette carte aux multiples horizons, on voit que les astres se partagent entre ceux qui sont déjà couchés et ceux qui ne sont pas encore levés…
    On n’en a jamais fini de regarder le ciel, de jour ou de nuit, c’est selon.