Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La question du lundi : enlacer les arbres.

Dans le jardin de la Villa Carlotta, l’exultation est à son comble car il y a des arbres tant et plus. On fait même fi de la vue superbe sur Bellagio. Au moment où on enlace un énième arbre, un cèdre du Liban, la petite fille qui suit ce manège fait cette remarque : « Heureusement qu’on n’est pas dans une forêt, on finirait par rater le bateau ! ». On lui explique (encore une fois) ce bonheur de tenir entre ses bras un tronc d’arbre et de poser sa joue contre son écorce. Elle reste (encore une fois) perplexe.
Et vous, enlacez-vous les arbres que vous rencontrez ?

Commentaires

  • Si j'étais certaine de ne pas être vue , oui . Trop de respect humain ...Je le fais en pensée: j'éprouve un sentiment de gratitude infinie devant lui .
    " Au pied de mon arbre , je vivais heureux ..." (Brassens )
    Bravo à vous qui vous moquez du qu'en dira-ton !
    Béatrice

  • Non, je n'enlace point les troncs d'arbres mais...
    leur contemplation me prend de plus en plus de temps !

    Quels chefs-d'œuvre en effet, échafaudés sans bruit,
    ils nous donnent mieux que tout autre, la concrétisation
    de la fidélité et de la lenteur...

    Belle semaine à l'ombre de nos arbres !

  • Non, je n'enlace pas non plus les troncs d'arbre(s) (je sais que cela se pratique), mais je touche souvent leur écorce... Je les regarde, je les aime. Je suis comme Idéfix o:))) - Un peu comme Adrienne je crois.

  • Parfois. Souvent, j'applique la main bien à plat sur le tronc pour puiser de l'énergie.

  • Les caresser oui, ô combien, les enlacer.... pas encore ! Mais je comprends très bien ce besoin que l'on peut avoir de prendre un arbre entre ses bras pour s'imprégner de leur énergie ! Bonne journée encore Italienne ?

  • Parfois j'enlace les arbres et le plus souvent j'appuie mon dos contre le tronc. C'est merveilleux.

  • Dans mon jardin, la plupart des arbres sont encore tout riquiquis, alors je platte leur tronc pour les inviter à grandir en toute sérénité. Et... ce sont eux qui m'offre leur force !

  • Timide, je me contente de mettre ma main à plat sur leur belle rondeur. Mais les enlacer pourquoi pas ? Je les aime, ils me rassurent, ils en ont tellement vu !Leur "sagesse" me remplit de bonheur. Mon fils a son arbre, un cèdre du Liban planté à sa naissance dans le jardin de mes parents. Il est à présent bien majestueux...

  • Souvent....Je me recharge en captant leur énergie...Et puis ils ont tant à nous raconter !

  • Oui, j'aime enlacer les arbres, ceux qui sont là depuis des années, et il me semble même sentir une infime vibration ....mais là, c'est peut être dans ma tête....!!!

  • Elle est très pragmatique cette petite fille ! Elle comprendra plus tard, le bien-être que procure de toucher les arbres.

  • OUI ... le noyer de mon jardin a ma préférence et il le sait ..
    .Lors de mes balades quand il ne me voit pas ce sont les chênes qui me charment ...:-)

  • Je le faisais avec ceux de mon jardin d'enfance... aujourd'hui, je n'en ai plus guère l'occasion :-(

  • Les arbres sont nos grands frères. J'aime caresser leur peau rugueuse ou douce, ou leurs branches. Les sentir aussi. Pas loin de chez moi un ex sapin de noël devenu un géant en 40 ans. Bises

  • Les arbres je les admire, je les regarde pousser, j'observe les traces de vie qu'ils dessinent avec leurs branches et leur tronc, je les touche, je les écoute, je sens leur odeur… mais non, je ne les enlace pas.

    Ah, le superbe parc de la Villa Carlotta...

  • Magique pour moi, savez vous, de tomber sur ce bonheur du jour : Enlacer les arbres !

    Oh oui je le fais, j'ai même choisi mon jardin pour ses arbres, j'enlace mes chênes, c'est ma terre happy !!!

    Beau jour enlacé à vous ... et merci pour tout ce qui reste longtemps après être passée chez vous.

  • Les enlacer ? D'abord les respecter, car ils imposent le respect..
    Reflets des saisons, moins éphémères que nos vies, retiennent-ils nos souvenirs ?

Écrire un commentaire

Optionnel