Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Partager.

Accepter de participer à un partage hebdomadaire de repas.
Ainsi, une fois par semaine, on prépare un plat simple (gratin de pâtes, soupe, blanquette, ….) et on l’apporte.
Même si on reste encore souvent plusieurs jours de la semaine la tête sur l’oreiller, ça, on peut le faire : on prépare le repas pour la maison en plus grande quantité, et on le partage pour deux autres personnes, sans chichis, simplement.
Hier, au menu : soupe de légumes (poireaux, pommes de terre, carottes, coriandre), omelette au fromage, riz au lait.


Commentaires

  • Au fil de mes lectures des bonheurs que vous nous confiez au jour le jour, moi qui vous visite depuis peu de temps et de façon intermittente, je crois comprendre que votre quotidien n'est pas toujours aussi léger que les mots que vous nous offrez avec pudeur et élégance.
    C'est un menu de fête que l'on reçoit tous les jours ici.
    Merci.

  • oui... élégance et pudeur... altruisme... et poésie du quotidien pour affronter les dures heures... encore merci, courage et, bravo dame Bonheur....... avec vous de tout coeur !!

  • Tous les lundis , après le cours de yoga , nous déjeunons ensemble. A tour de rôle, chacun amène le plat principal.

  • C'est bien connu: un petit geste vaut mieux que de grands discours.... Tu nous en donnes une fois de plus la preuve et je sais que l'on en sort plus heureux du partage...
    Bisous et très belle fin de semaine

  • Partager, mot magique et essentiel dans une vie ! tu lui donnes son plein sens un peu chaque jour .... merci Marie ! je t'embrasse

  • Une bien belle chose, qui je l'espère t'aide à aller mieux. Avec toute mon amitié.

  • Et soudain, derrière les mots légers, la gravité, en passant, juste effleurée, à mots doucement pesés, jamais pesants... Voici qui donne à réfléchir, et qui donne envie d'envoyer des baisers, des ronds, des doux, des qui font sourire les joues :-)

  • bel écrit... à la Sempé !!

  • partager ainsi est très fraternel ; ce soir soupe au potiron, je t'envoie une assiettée. Bises

  • Vous me faites penser à l'une de mes grandes amies
    qui continue, même malade, à "semer" le partage autour
    d'elle et c'est pourquoi je vous embrasse de tout coeur !

  • Des partages que j'aime beaucoup.
    Merci pour celui-ci.
    Passe une douce journée.

  • Oui, c'est bien quand on peut le faire, c'est une bonne idée... Se réunir autour d'une soupe en hiver ou d'un repas simple, ou d'un goûter, autour d'une salade en été... Et le dire si joliment.

    Je vous souhaite de vous sentir mieux. Car voilà que sans vous connaître, je me mets à m'inquiéter .......

  • Quel altruisme vraiment !
    la tête à peine levée de l'oreiller d'où elle doit se ressourcer et la voilà qui s'inquiète des autres ... à vouloir aider plus mal lotis que soi ...
    Que ne vous "clone" t-on pas !
    amitié

  • Pour las tâches quotidiennes, l n'est pas toujours facile de déléguer...soit parce-que l'on ne sais pas le faire, soit parce-que l'entourage ne s'y prête guère !

    Chez nous ( grande maison, quatre enfants et beaucoup d'obligations.... le dimanche midi c'était mon époux qui officiait en cuisine, il préparait d'excellents repas !...le dimanche soir c'était toasts partie organisée par les enfants, ils avaient parfois des idées surprenantes !

    Douces pensées qui se veulent régénératrices.....:)
    Michèle

  • C'est doux de penser à vos partages sans chichi, simples mais tellement chaleureux.
    Je vous souhaite un doux dimanche et mes douces pensées.

  • Alitée deux mois en fin de grossesse pour petit M, nous avions une amie, qui préparait à Mr M un plat une fois par semaine. Il avait à cette époque là une action de bénévolat aux resto du cœur. Cette autre bénévole le sachant très occupé, lui amené sa surprise chaque semaine. Ses mets me sont toujours apparus si savoureux, bien plus que si j'avais cuisiné moi même, et l'effet de surprise pour le coup m'égayait beaucoup. J'attendais avec ravissement l'expression des filles et nous avions comme jeu de découvrir les ingrédients par exemple d'un velouté ou d'une soupe....! Le soleil à demeure une fois par semaine ! Pendant que nous vivions dans l'indifférence de nos voisins proches, ces bons petits plats voyageaient durant au moins 50 km pour venir jusqu'à nous !

Écrire un commentaire

Optionnel