Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La question du lundi : regarder en arrière.

Ce billet sera un peu long, un peu touffu sans doute, questionnant peut-être.
Il y a peu, on a vécu encore un cataclysme qui fait se succéder un certain nombre de jours très gris. Et en même temps, comme dirait une certaine personne…., on avait en soi, et on l’a toujours, une sorte de paix intérieure. Pourquoi ?
Un livre est donc venu à la rescousse : Découvrir un sens à sa vie, de Victor Frankl. Il y donne son témoignage personnel, bien sûr, mais également d’autres témoignages, de patients dont il s’est occupé. Il cite en particulier celui-ci : une femme était restée seule avec un enfant handicapé qu’elle avait élevé, faisant en sorte de « lui faciliter la vie autant que possible » ; elle avait perdu un autre enfant, encore tout jeune…. Sa détresse était immense, bien sûr, sa vie dure et elle n’y trouvait aucun sens. Après un travail avec ce thérapeute, elle avait pu sortir de cette terrible tristesse : « Je peux regarder en arrière en paix. Ma vie a été remplie de sens et j’ai fait de mon mieux pour me réaliser et aider mon fils. Ma vie n’a pas été un échec. »
« Je peux regarder en arrière en paix ». Voilà la réponse. Ici, en dépit de tout, on regarde en arrière en paix, malgré tout ce qui a pu se passer de plus que difficile. Bien sûr il y a des échecs, bien sûr il y a des regrets, bien sûr les pertes ont été nombreuses et lourdes. Mais on est en paix, ce qui permet de vivre le jour de maintenant.

Et vous, regardez-vous en arrière en paix ?

Commentaires

  • Bonjour gente dame. Non, je ne peux pas dire que je regarde en arrière avec sérénité et en paix, pas encore en tous les cas. Car je suis en train de me battre pour rétablir mes droits dans un cataclysme. Par contre, pratiquer la méditation en pleine conscience, m'ancrer dans l'instant présent, respirer lorsque je suis dans la nature, tout cela me permet de trouver un peu de calme. J'en ai bien besoin. Je vous souhaite de pouvoir aller en avant, en paix, avec toute la sérénité possible.
    Bises alpines et merci pour votre blog plein d'espoir et de douceur. C'est précieux!

  • "Oui, je regarde en arrière en paix."
    Je regarde en arrière en paix parce que j'ai fait la paix avec moi-même, avec mes démons, j'ai pardonné, je me suis pardonnée, j'accepte mes imperfections et j'accueille mes qualités...

    Toutes mes pensées vont vers vous, si cela pouvait saupoudrer de rose vos jours gris...

  • Votre message est poignant, chère amie lointaine !

    Je pense à vous et vous soutiens chaleureusement car vos
    lettres partagées suffiraient à donner un sens à vos journées
    si riches en amitié !

    " Passano i giorni,
    passano gli anni
    ma il mio è sempre un viaggio alla ricerca della Poesia,
    quasi una fuga che si trasforma in un viaggio interiore…
    chissà quando mi fermerò !"

    Antoniodelsole

  • Lu à l'instant dans la page littéraire de mon quotidien :

    " L'art de la vie se rapproche de l'art de la lutte "
    Marc-Aurèle

  • Oula, tu touches un point sensible ma chère Marie.... comment être sûre d'avoir toujours fait ce qu'il fallait, quand il le fallait.... il faut soi-même posséder un sacré équilibre pour ne pas douter, encore, et toujours...heureusement que les thérapeutes peuvent aider à parvenir à cette quiétude personnelle, d'autres moyens aussi, l'entourage, l'Amour des Autres !
    cet équilibre se trouve au fond de soi, souvent dans une grand solitude, et le corps tout à coup peut se mettre à exprimer ce que l'on a toujours voulu cacher.... mais il est là pour remettre les pendules à l'heure ! faut arrêter de TROP donner !
    bonne semaine..
    En plein conscience.
    merci ...
    Den

  • Lorsque je regarde en arrière je m'efforce de respirer à fond et la paix me donne le sourire... En tout cas je m'y efforce... Comme je m'efforce aussi de regarder vers l'avenir et d'y espérer une belle lumière.... Belle journée à toi.

  • oh oui, c'est tout à fait *ça*, séraphine, "regarder en arrière en paix"! quelle belle phrase! je dis souvent que je peux mourir en paix, là maintenant car je regarde avec tendresse tout le chemin parcouru et les trois quarts ont été plus que rudes....mais c'est peut-être ce qui en fait la beauté...et la paix ressentie
    merci beaucoup pour cette phrase merveilleuse :-)

  • "Regarder en arrière en paix" j'essaie et pour certaines choses c'est mieux , mais il reste beaucoup de chagrins qui ne sont pas encore apaisés, le pourront-ils?
    Belle journée!

  • prendre de la distance avec le passé (tenter..), rêver le futur un peu, à peine et, vouloir s'étonner toujours plus de l'instant....... inventer la pause, la paix.......

  • La plupart du temps je regarde en arrière sans regret, mais pas toujours ; parfois les vieilles histoires remontent avec amertume, mais je sais que ça ne dure pas.

  • Et vous, regardez-vous en arrière en paix ?
    L’être s’il regarde en arrière c’est que cela lui est utile. Evidemment il ne trouve pas toujours les bonnes personnes pour l’écouter et faire un travail pour passer le passé au chinois ( l’égoutoir) et de trier les pépites d’or que comporte chaque vie echec comme réussite. La vie est ce que nous choisissons et parfois il y a des détours qui prennnet beaucoup de temps car les psy qui signent un contrat de travail avec vous n’ont pas étaient jusqu’au bout de leur analyse et n’ont pas fait la « passe’ et si vous n’avais pas le ressort et le courage de vous coltiner la somme de condensation de toutes les séances pour en tirer le sens profond vous pouvez passer votre vie à regresser de manière permanente sans nécessité là , car çà n’a plus lui d’être.
    Etre en paix, oui un jour.
    Comme disait Christain Bobin l’autre jour dans son livre l’homme de fer
    « mon sourire : si vous saviez comme il me coute cher mon sourire…. »
    Avoir la paix en soi ne se passe pas en un claquement de doigt comme Joséphine des anges le feuilleton.
    Bisous séraphine.
    Vous êtes resistante Séraphine vous point vue :macache bono cela me ferait plaisir vraiment que vous muoillez vos plumes comme nous pouvons le faire en jouant au question du lundi par exemple…
    C’est riche ne vous privez pas de ces tartes tatins là.

  • J'en suis encore à la lutte comme dit Marc Aurèle, cité plus haut, face à face avec moi même... Je n'ai pas encore désarmé. Je m'applique heure après heure à ferrailler avec moi même alors le passé.... J'espère un jour cesser de combattre. Enfin, là je suis au fond de mon lit toute défense impossible, pantelante et sans énergie.
    Nous aurons des jours meilleurs /
    Des bises

  • J ai encore une autre maxime... St Augustin, Au soir de votre vie vous serez jugé sur l amour. Je n aime pas l idée de jugement... Mais j aime l idée de l'amour. Et là je suis en paix parce que ceux que j ai aimés, je les ai vraiment aimés.
    Même si j aurais pu faire mieux parfois.
    D ailleurs il n est jamais trop tard.
    Votre bllog est un blog qui donne ce sentiment de paix...
    Quelque chose de très particulier.
    Des articles comme ceux ci donnen envie de se réconcilier avec soi même.
    D ailleurs avons nous le choix?

  • c'est un but vers lequel je tends, j'espère l'atteindre un jour :-)
    bises à vous pour ces moments difficiles que vous évoquez

  • Comme toi je vis des temps gris et je sais qu'il y en aura d'autres... meme en regardant en arriére j'accepterai de vivre à nouveau ces temps. Car l'amour existe. En ecoutant Bernard Tapie hier soir, ce qui importe pour lui est sa femme et ses enfants. Et tu vois un blog comme le tien apporte du chaud au coeur. Je regarderai ce livre dont tu nous parles. Je t.envoie des bises douces et légères.

  • très belle méditation, je ne sais pas si je peux regarder en arrière en paix, puisque toujours regarder droit devant soi mais je vais y réfléchir.
    Je pense très fort à vous Séraphine.
    Mille pensées positives. Bises

  • Ce n'est pas si facile, et je n'ai pas (encore) votre sagesse. Mais j'aspire tellement à cette paix intérieure !

  • Pour ma part oui, je suis en paix. Ce qui ne veut pas dire pour autant que je n'aurais pas aimé que les choses se présentent autrement. J'aurais aimé être plus poussée que retenue pendant mon adolescence, par exemple... Etre encouragée à faire preuve d'audace, alors que ça m'a toujours été reproché, même si c'était à mots couverts. Mais si je m'en réfère à mes actes, mes choix dans ma vie telle qu'elle s'est présentée, je suis en paix. Mieux, j'en suis heureuse.

  • Le passé, nous n'y pouvons rien changer...Nous ne pouvons que le regarder avec amour car c'est lui qui nous a fait ce que nous sommes et même les expériences négatives sont utiles puisqu'elles nous permettent d'évoluer, de grandir intérieurement...
    Bon courage pour ces jours difficiles pour vous, je vous souhaite de rester dans la paix

  • "Regarder en arrière en paix"... je pense pouvoir dire oui, il n'y a pas de regrets à avoir, c'est un temps révolu, on peut simplement s'inspirer du passé pour mieux peindre le présent il me semble. Lumineuse journée Séraphine, à bientôt. brigitte

  • Pour ça, il faut faire la paix avec ses vieux démons....je n'en suis pas encore là

  • A vrai dire je ne regarde pas souvent en arrière. Je ressens que je n'ai aucune prise sur le passé et il ne m'intéresse plus guère.......Indifférence, égoïsme de ma part......Peut être .....

  • La réponse est oui, bien que je pense assez peu au passé (sauf quand certaines circonstances y obligent). Cette question du sens est essentielle. Désolée de te savoir à nouveau secouée - bon courage, Marie, pour garder ton cap.

  • Bien sûr que je regarde parfois en arrière, c’est de là que je viens. Quelquefois je cherche les traces que j’y ai laissées...

  • Bonjour gente dame, tu vas bien ce matin ? Ton article est superbe, j’aime bien voir la vie de nos ancêtres. mais ce n'est pas pour ça que je regarde mes actions!
    Il fait pas chaud chez moi et le soleil n’est pas encore la aujourd’hui pourvu qu’il vienne nous réchauffer un peu !
    Bon mercredi Bisous ma douce

  • J'en connais de ces "cas" de vie qui semblent si lourds à porter donnant l'impression de vie sans espoir ... et pourtant toutes les personnes concernées deviennent des instruments de bonheur pour tous ceux qui les entourent, à savoir se satisfaire du " faire du mieux qu'on peut avec amour !"
    Merci de le rappeler
    Amitié .

  • Pas toujours facile de regarder en arrière... Surtout quand on est en plein dans la tourmente... Mais après, oui, on s'aperçoit que certains souvenirs s'estompent pour laisser apparaître le bon côté des choses....
    Bon courage à toi et ta famille
    Bisous

  • Avec délectation en tant que généalogiste. Mais très loin en arrière. Chaque jour je remets de nouvelles personnes au monde. Et je retricote leur vie.
    Ce qui me permet de comprendre la mienne parfois et d'être en harmonie....
    Mais je regarde aussi vers l'avenir en regardant grandir mes petites-filles, curieuse que je suis de découvrir leur "évolution" déjà merveilleuse depuis 1 an...

Écrire un commentaire

Optionnel