Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les pieds ailés.

Alors qu’on marche sur la plage des Sablettes et qu’on ramasse du bois flotté, décider de se tremper les pieds. Ni une, ni deux, on met les orteils à l’air, on remonte les jambes du pantalon, on escalade les monticules d’algues, et on y va : c’est un peu frais, on hésite, on avance, on fait quelques pas sur le côté, et puis on se lance et on va dans l’eau jusqu’aux mollets. Au bout d’un moment, on ressort et on va s’asseoir sur le muret blanc pour faire sécher les orteils recouverts de sable. Puis on remet les chaussettes et les chaussures et on rentre en sentant parfaitement qu’on a les pieds ailés.

Commentaires

  • quel courage ! en cette saison oser se mouiller de telle façon ... et les pieds et les mollets ... mais grand bien en découle, cette découverte : "Les pieds ailés" !
    amitié .

  • -4 dehors, température ressentie-10 /-15°( une bise sibérienne coule sur la Suisse), l'eau du lac est à 8°, pied mouillés température ressentie: -20° ! je crois que je vais encore attendre pour me mouiller les pieds, même si on en ressort les pieds ailés. ;))

  • Pendant ces dernières semaines trépidantes, tes billets quotidiens ont été une jolie bulle de douceur, une respiration.
    Merci pour le bien que tu nous fais :-)

  • L'essentiel étant de bien bien frotter tout le sable collé sur la peau... Sinon, adieu pieds ailés ! ;-)

  • Hier au soir, une courte marche sur les quais de Paimpol :
    bise cinglante, rares promeneurs emmitouflés, magnifiques
    navettes de Bréhat à l'abri de l'hiver, l'idée d'avoir mis un pied
    dans l'eau me fait frissonner !

    Pourtant, comme vous chère amie courageuse, j'ai eu des ailes aux pieds
    d'une autre manière, en assistant à une conférence inouïe :
    Hélène Langevin-Joliot nous a tenus en haleine pendant 2 heures...
    Avec calme, force et simplicité, elle a replacé la Science avec un S
    majuscule dans notre société ...et ses conclusions étaient sévères !

    Mais l'exemple de cette petite-fille de Marie Curie, fille d' Irène et
    Frédéric Joliot-Curie, m'a donné des ailes : à bientôt 90 ans,
    elle garde la fraîcheur et l'enthousiasme d'une jeune femme !

    Ne pouvant garder mes ailes repliées, je suis heureuse de les
    faire s'envoler vers les fidèles de "Bonheur du jour" !

  • Ce devait être passionnant !

  • Et marcher dans l'eau salée est excellent.

    Je me souviens d'une balade pieds nus, dans la baie du Crotoy (baie de Somme), merveilleuse. Alliage d'argile et d'eau salée...

    Mais en septembre ;-)

  • Oh, que du bonheur!!! C'est ce que j'ai fait deux semaines passées au Mexique, quel bienfait!!! Bise, bon mercredi tout en douceur!

  • des pieds -papillons !! cela donne des envies de plongeons aux petons... et comme j'aime les eaux froides, "ni une ni deux" je vous accompagne !!......

    avec un bon bain de cerveau grâce à Fiorenza et dame Hélène Langevin Joliot.......

  • Chaleureuses correspondances avec vous, avec Plume,
    le site de Marie-Séraphine est toujours un vrai BONHEUR
    de rencontres !

  • Quel beau texte qui fait ressentir les sensations - j'adore "les pieds ailés", merci.

  • Tu es bien courageuse quand même ;) Grand soleil et ciel tout bleu dans le Gard aujourd'hui mais... un vent glacial...Brrrr...
    @ très bientôt
    Nelly

  • Quelle chance !
    Je ne nage pas mais j'aime marcher les pieds dans l'eau quand je suis à la plage... un vrai bonheur !
    Merci pour ces "pieds ailés".
    J'ai beaucoup aimé ce moment partagé.
    Passez une douce journée.

  • Jj'ai eu beaucoup de plaisir à lire les pieds ailés, c'est si joliment écrit. J''aime aussi marcher dans l'eau mais sincèrement pas en cette période si froide. Bonne soirée

  • Je connais une plage des Sablettes à la Seyne sur mer. Là oui, on peut se tremper les pieds en hiver. Mais il paraît que le temps va changer et le froid s'installer.
    Les pieds ailés comme le Dieu Hermès ?

  • je me suis contentée de marcher au froid ce matin, emmitouflée dans la grande écharpe jaune moutarde offerte par ma fille avec le bleu pour la bonne humeur.
    Bises et merci.

  • Le bonheur simple et délicieux des premiers bains ! Vous m'avez donné envie d'aller fouler le sable et marcher dans la première vague.

Écrire un commentaire

Optionnel