Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Retrouver le mot brimborion.

En relisant, donc, Marguerite Yourcenar, on tombe sur ce mot qu’on avait presque oublié : brimborion. On l’avait remplacé par bricole, babiole, bidule, voire, les anglicismes étant de plus en plus répandus, gadget - quoiqu’il y ait dans le mot gadget le sens de nouveauté qui finit par devenir inutile, ce qui n’est pas le cas de brimborion. C’est un mot très joli et on pensera à l’utiliser.
Pour le plaisir de la lecture, voici le passage de Souvenirs pieux dans lequel Marguerite Yourcenar utilise le mot brimborion, évoquant divers objets provenant de sa mère, décédée à sa naissance et conservés pour elle par son père :

« La cassette scellée par Michel a rempli son office, qui était de me faire rêver sur tout cela. Ces pieux déchets font pourtant envier les animaux, qui ne possèdent rien, sinon leur vie, que si souvent nous leur prenons ; ils nous font aussi envier les saddhus et les anachorètes. Nous savons que ces brimborions ont été chers à quelqu’un, utiles parfois, précieux surtout en ce qu’ils ont aidé à définir ou à rehausser l’image que cette personne se faisait d’elle-même. Mais la mort de leur possesseur les rend vains comme ces accessoires-jouets qu’on trouve dans les tombes. Rien ne prouve mieux le peu qu’est cette individualité humaine, à laquelle nous tenons tant, que la rapidité avec laquelle les quelques objets qui en sont le support et parfois le symbole sont à leur tour périmés, détériorés ou perdus. »

Commentaires

  • Même la personne qui ne connait pas le mot peut en comprendre le sens en lisant la phrase, c'est tout l'art des grands écrivains qui se manifeste ainsi
    Passe une belle journée
    Amicalement
    Claude

  • comme dit Claude ci-dessus, dans cet extrait son sens devient clair grâce au contexte, mais je ne me vois pas l'utiliser dans la vie courante, j'aurais peur d'être mal comprise ;-)

  • Je ne connaissais pas ce mot... mais à sa lecture, on l 'imagine !
    merci Marie pour cette découverte.
    Bonne journée.

  • Texte terrible et juste qui offre un étonnant contraste avec la légèreté du mot brimborion, si charmant !

  • Quel contraste que la preciosité de ce mot avec ce qui suit et me fait frémir :
    " ces pieux déchets " ! Annie, vous avez tout à fait raison , ce texte est terrible .
    On croirait presque que Yourcenar ne s'autorise ici aucune sentimentalité , à l'image de son modèle, l'empereur Hadrien , désenchanté et stoïque ...

  • Ce mot inconnu me charme dans un premier temps et...
    me désole dans un deuxième, j'ai accumulé tant de
    brimborions autour de moi !
    Dans une semaine, j'y repenserai en arpentant les allées
    de l'une des plus belles foires aux antiquités de Bretagne...

    Question subsidiaire : pouvons-nous vivre sans brimborions ?

  • :-) un mot que je n'utilise pas mais je vais y penser !
    Bon vendredi, à bientôt
    Nelly

  • Un drôle de mot très rigolo dans la sonorité ! Quant au sens, tout est dit de la spécificité de l'objet qui n'a de sens que pour celui qui le possède... Bonne journée.

  • Deux b comme dans babiole, bibelot ou bribe (cité dans l'étymologie). Merci pour l'extrait qui en donne le contexte. Les petits objets sont du côté de l'avoir, non de l'être, en effet ; je ne sais s'ils relèvent seulement de l'image de soi, ils sont aussi porteurs de souvenirs. Je trouve la formule "pieux déchets" assez sèche, et pourtant la conclusion est d'une vérité implacable.

  • lorsqu'on range son grenier, on s'aperçoit avoir gardé en vue de funestes souvenirs ces "brols" à figure de "Brimborions" ... nous imaginant l'émotion suscitée par nos descendants lors de leur découverte ... posthume ... J'ai pourtant éprouvé toutes ces émotions quant à la vente de la maison des parents, il a fallu trier ... j'en ai ramené des babioles ...
    amitié .

  • Quel joli mot et quel magnifiques extraits qui donne envie de retrouver cette écrivaine magnifique

  • C'est un mot que j'avais complètement oublié.
    Merci de me l'avoir rappelé.
    Passe une douce journée.

  • de nos beaux brimborions, ben, rions !! et, re-écoutons 'Drouot' de madame Barbara...

  • Un mot que je n'avais jamais entendu !
    Le texte de Marguerite est plein de sagesse ... nous pousserait-il au désencombrement ?

  • Quel beau texte, grave, émouvant, secret, avec tout à coup ce mot "multicolore" comme un clin d'œil à l'enfance.
    C'est drôle, je prépare depuis quelques jours un billet où c'est le mot "bagatelle" que je mets en avant. Coïncidence… Mais mon propos, très léger, est à mille lieux de ce qu'évoque Marguerite Yourcenar.
    Et puis pour l'anecdote, une des stations du tramway que j'emprunte depuis Paris pour me rendre à Saint-Cloud s'appelle...Brimborion. Pourquoi ? Je l'ignore.

  • "Nous savons que ces brimborions ont été chers à quelqu’un," . Mais la mort de leur possesseur les rend vains comme ces accessoires-jouets qu’on trouve dans les tombes."
    Tragique, ça me donne envie de pleurer, elle a tout compris Marguerite Yourcenar.

Écrire un commentaire

Optionnel