Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Enveloppes doublées.

En rangeant pour continuer dans le tri et l’allègement, retrouver des enveloppes bleues.
Se souvenir immédiatement de l’époque où on les utilisait fait remonter dans ce temps d’avant où on avait du papier à lettres avec les enveloppes assorties. Celui-ci, on l’avait reçu en cadeau puisqu’à l’’époque, on faisait ce genre de cadeau. Dans toutes les papeteries, un rayon proposait un large choix. Le papier à lettres était présenté sous la forme d’une pochette avec d’un côté le papier lui-même, et de l’autre les enveloppes. On se souvient d’une marque, qui existe encore, Lalo. Une autre, Herbin, peut-être…. Souvent, les feuilles de papier étaient de petit format et il suffisait de les plier en deux pour les glisser dans l’enveloppe. Ces feuilles n’avaient rien à voir avec celles, blanches, de format A4 que, peut-être de guerre lasse maintenant, on utilise quand on écrit : on prend une feuille, comme ça. Celles des blocs de correspondance avaient une épaisseur, une trame ; y écrire, c’était tracer un sillon. Quant aux enveloppes, elles avaient souvent une doublure de papier très fin : personne n’aurait pu lire quoi que ce soit de ce qui était glissé à l’intérieur. C’est cette épaisseur qui faisait aussi toute la qualité. Et, dernier détail, mais pas des moindres, le dos de forme triangulaire qu’on colle pour sceller le pli, était légèrement, très très légèrement cranté.
Dans la boîte où étaient posées les enveloppes bleues, il y en avait d’autres. Des blanches. Très épaisses aussi. L’inconvénient de ces blocs c’était que les feuilles partaient plus vite que les enveloppes. Et comme on n’aurait pas osé envoyer une lettre sur un papier qui ne serait pas assorti à l’enveloppe, on gardait les enveloppes dans un coin, au cas où.
La demi-douzaine d’enveloppes bleues est désormais sur le bureau, en attente d’envois prochains. Peut-être qu’aujourd’hui, on peut se permettre un peu de fantaisie et mettre une feuille blanche ou jaune dans une enveloppe bleue ?

Commentaires

  • Ho, c’est vrai, je me souviens aussi d’avoir reçu un « nécessaire à correspondance » . Une époque où écrire sur du beau papier permettait aussi d'évoquer de doux sentiments...

  • Oh oui, je me souviens de ces papiers épais et de ces enveloppes doublées ! J'en ai encore une pochette dans mon tiroir (un de mes tiroirs !) à papeterie. Bêtement je n'ose plus les utiliser. Même le bord du papier blanc est cranté et orné d'une belle arabesque bleue... Avec plaisir je vous en ferais volontiers parvenir l'une ou l'autre feuille !

  • Moi qui étais une correspondante acharnée comme ma mère, ah oui si j'aimais recevoir une "boite de beau papier à lettres".... Comme tu dis, assorties à l'enveloppe. On y écrivait bien, le papier épais et souple guidait la plume et même "la pointe bic". Ma mère avait même encore l'habitude de cacheter à la cire, j'adorais l'odeur et la couleur, ça faisait moyen-âgeux et chic :)

  • Oui ce temps est passé Marie.... C'est dommage car j'ai le souvenir de ces papiers de correspondance,... de luxe, aux teintes douces et au grain léger qui donnaient le plaisir d'écrire .......
    Un doux week-end qui réveillera l'automne demain matin.

  • Je me souviens de ce temps où, dans les papèteries, on trouvait de beau papier à lettres avec les enveloppes assorties et du plaisir que j'avais à les choisir.... bonne journée !

  • oh oui! des enveloppes doublées! et du papier de diverses couleurs avec les enveloppes assorties... ou avec un petit motif! et on choisissait en fonction du correspondant ;-)
    que de souvenirs!

  • CC... J'en ai encore de ces enveloppes doublées à qui il manque la feuille !
    Belle journée, bisous, câlins à tes félins

  • J'ai encore un nécessaire à courrier qui me sert à garder des cartes postales.
    Belle journée !

  • Je souris déjà à l'idée de recevoir bientôt de telles enveloppes ! Oui c'est toute une époque de correspondance qui est évoquée dans ce post. Belle journée à toi.

  • J'adorais ce genre de kit à correspondance, les fleuris, les élégants, les amusants….
    Ton billet du jour me remet en mémoire ce temps béni des envois de lettres manuscrites.
    Petite nostalgie…
    Mais oui, la fantaisie permet toutes les audaces. Dépareillons !
    Bonne fin de semaine.

  • Bonjour,
    En vous lisant je me demande si ces rayons ont complètement disparu dans les papeteries.... On doit bien encore pouvoir acheter du joli papier à lettres dans les endroits où l on a aime le papier. Tiens, ça serait une bonne idée de chercher, et d écrire de nouveau une jolie lettre à une amie, ou à la dernière grand mère encore parmi nous... Mais se pose pour moi un autre problème : avec quoi écrire? Un stylo plume semble s imposer, mais je me suis fait voler le mien il y des années. Peut être aussi du coup une idée de cadeau! Merci!!

  • Oh oui, je m'en souviens bien ! j'avais un assortiment d'enveloppes doublées d'un papier fin recouvert de petites roses !! ce matin, j'en ai eu une jaune comme un magnifique soleil ! Que du bonheur ! Bises Marie !

  • Oh oui, les feuilles partaient plus vite que les enveloppes...mais que de trésors précieusement gardés dans un tiroir, dans une boite ad hoc.
    Merci pour ces souvenirs!

  • J'adore cet article. Je regrette le temps où je prenais mon stylo-plume avec plume en or pour écrire mes bafouilles à mon fiancé !

  • j'adorais ces fardes à courrier, j'en ai utilisé des tonnes, mais de nos jours on s'écrit moins .. donc on en trouve moins ... histoire sempiternelle de l'offre et de la demande ... même le facteur ne passe plus qu'un jour sur deux ... l'ordi est tellement plus rapide ...
    les temps ont changé ...
    amitié

  • Certainement, laissons jouer les couleurs entre elles ! Ton billet évoque une belle époque pour la correspondance. Nous avons connu le plaisir de ces fournitures de qualité et heureusement, certains papetiers continuent à soigner leur production. La papeterie de mon quartier a fort réduit le choix des papiers mais j'y trouve encore mon bonheur ; tu nous rends le goût d'écrire de vraies lettres.

  • On oublie vite ces précieux détails, et pourtant, il suffit de retrouver ces enveloppes pour que tout revienne à la surface ... Je me souviens bien aussi de ces enveloppes et beaux papiers, et en possède encore quelques-uns ... c'est un plaisir que de lire ton article.
    Les courriers, que l'on aimait écrire longuement, et qui étaient attendues avec impatience ... ailleurs ! Quelques uns sont encore dans des boîtes en carton, à retrouver un jour par les générations futures ...
    Merci à toi pour tous ces moments délicieux.

  • J'ai encore quelques enveloppes rescapées de petits nécessaires de correspondance reçus lorsque j'étais plus jeune. C'étaient en général les cadeaux de mes grand-mères…
    Doublées et avec la pointe, c'est tellement plus élégant ! Ce qui l'était moins en revanche, c'était parfois se couper la langue pour humecter la bande gommée…

  • Et pourquoi pas une carte postale? Il m'arrive souvent de glisser une carte postale dans un enveloppe, dans ce cas peu importe la couleur de l'enveloppe
    Amicalement
    Claude

  • J'aimais aussi recevoir du papier à lettres avec ses enveloppes assorties mais ce temps est fini. Le dernier m'a été offert par un japonais, un collègue que j'ai toujours. Merci d'avoir fait remonter ces souvenirs...

  • Que ton article est doux à lire !
    Et fort à propos ...J'ai sorti hier matin, de ma réserve, une belle enveloppe ancienne blanche doublée d'un fin papier de soie blanc aussi.
    Puis j'ai glissé un courrier qui accompagnera notre cadeau pour les jeunes mariés, dont nous célébrions l'union l'après midi.
    Pour les couleurs tu as raison, toutes les fantaisies sont possibles,.. et souhaitables ! Merci Marie. Bises.

  • Je m'en rappelle aussi. Les enveloppes étaient souvent de marque "La Couronne", fabriquées près d'Angoulême et c'est vrai qu'il restait toujours des enveloppes... Bon dimanche

  • Quel plaisir d'écrire une lettre avec un beau stylo à plume, sur une belle feuille, et la glisser dans une enveloppe - mais pourquoi ne pas relancer cet échange, en y mettant de la couleur ? Ce serait un plaisir encore plus grand de recevoir un courrier...

  • C'est délicieux ce que tu écris comme une madeleine. Ecrire est un geste d'amour, amitié, fraternité. Je crois que nous pouvons nous adapter à notre temps en gardant note coeur. Bises.

  • J'ai souri car cela me rappelle bien des souvenirs... Surtout mes échanges avec mes correspondantes américaines ou britanniques. Et hier, chez Emmaüs, j'ai aperçu un de ces coffrets (enveloppes et joli papier). D'ailleurs, j'en ai encore, quelque part, dans un placard : les petits trésors d'antan. ;)

  • J'aime toujours acheter des enveloppes de différentes tailles et/ou couleurs.
    Alors je traîne chez "Bureau Vallée"... voilà un petit coup de pub en passant !

  • Maintenant on reçoit de diverses associations pour lesquelles on peut faire des dons, des enveloppes et du papier assorti mais avec la marque de l'association. J'ai gardé la boite que mon mari avait quand il m'écrivait, au début de notre relation, avec du papier et des enveloppes jaune pâle, encore vierges. Je n'ose pas les jeter, c'est un souvenir même s'il ne m'écrira plus avec. Bonne semaine. Bises.

  • J'adorais ça les beaux papiers, les stylos…..
    C'est si agréable de recevoir du courrier, des lettres autre chose que les factures !

  • C'était un beau cadeau... j'adorais en recevoir.
    Aujourd'hui, ces enveloppes doublées sont un luxe, car il faut tenir compte du poids de l'envoi à la poste.
    Les boîtes que l'on m'a offertes servent encore à conserver les lettres et cartes postales que j'ai reçues et que je désire garder.
    Elles étaient si jolies, aussi !
    Merci pour tout ces souvenirs ravivés.
    Passez une douce journée.

Écrire un commentaire

Optionnel