Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Liste de contemplation : du côté des collines


- Les calicotomes épineux jaune d’or dont les buissons flamboyants sont tout épanouis sur les pentes du Garlaban, « énorme tour de roche bleue » (1)
- Les iris sauvages, jaunes ou violets, qui bordent le sentier : « du côté des collines (…) un chemin muletier, d’où partaient quelques sentiers qui menaient au ciel » (2)
- Les narcisses douteux
- Les nuages joufflus si blancs, puis gris, puis comme l’acier car ils résistent au vent d'est.
- Les bouquets bleus de globulaires buissonnantes
- L’euphorbe characias aux fleurs en ombelle, d’un violet ombrageux, dont on sait que la tige, si on la coupait, libérerait un latex irritant
- Les touffes de thym dont on peut voir parfois, maintenant, les sommités fleuries
- Les gerbes de romarin au bleu si doux
- La vipérine commune, poilue, dont les fleurs sont plus violettes que celles de la lavande


(1) Marcel Pagnol, La gloire de mon père, 1957
(2) Marcel Pagnol, Jean de Florette, 1963

Commentaires

  • J'aime cette synchronicité : j'ai relu La Gloire de mon Père le week-end dernier... et je retrouve le Garlaban ces jours-ci dans tes lignes.

  • j'avoue n'avoir lu de Pagnol que des extraits de texte, sublimes pourtant ... ma culture est loin d'être aboutie ... Le temps serait-il venu pour moi de découvrir cet amoureux de son terroir ? tu m'en donnes envie !
    amitié .

  • Oh ! merci, du coup j'ai envie de relire Pagnol et ça me rappelle mon enfance, non pas en Provence mais à côté, en Languedoc-Roussillon, tout ça j'aimais, surtout les fleurs.
    Vive le printemps.
    Bonne journée

  • J'imagine sans peine cette jolie garrigue fleurie vue par Pagnol dont les descriptions nous entraînent dans les collines provençales, sauf pour le calicotome épineux qui est une cytise qui ne fleurit jamais chez nous avant le mois d'avril donc jamais en même temps que les iris et sur sol siliceux uniquement...Je pense que Pagnol, le confondait peut-être (??) avec l'argeiras qui fleurit tout l'hiver en jaune sur nos collines calcaires mais il faudrait aller le vérifier sur le Garlaban :) Bonne journée

  • C'est moi qui cite le calicotome épineux, bien jaune, qui couvrent les collines en ce moment puisque je suis allée sur les pentes du Garlaban. Peut-être aurais-je dû utiliser le terme plus juste de cytise ? Quoique, effectivement, je l'appelle aussi de son nom provençal, argelas. Cela ressemble à la cytise, quoique je ne me souviens pas que la cytise soit aussi piquante.
    Discuter des fleurs est toujours passionnant.

  • Hélas , j'adore la Provence , mais reste tout à fait hermétique à Pagnol !
    Mais le bleu inégalé de la vipérine , l'or de la cytise , quelles beautés ! Que peuvent bien être ces " narcisses douteux " ?

  • Que de beautés à contempler ! Mais as tu vu la petite fleur rose?
    "Mais, avant toute chose,
    J'aime, au cœur du rocher,
    La petite fleur rose,
    La fleur qu'il faut chercher !"
    Théophile Gautier.

  • Ce n'est pas une liste, chère Marie, c'est un tableau
    que nous découvrons ce matin :
    les ors, les bleus et les violets, se mélangent
    sur la palette pour composer une œuvre éclatante !

    Pagnol, depuis mon plus jeune âge, accompagne
    mes rêveries littéraires, il avait une qualité difficilement
    perceptible dans les ouvrages actuels : la bienveillance...
    joyeuse !

    Merci de cette bouffée aux senteurs de Garlaban
    où j'ai eu le bonheur de séjourner brièvement ;
    J'en garde un souvenir indélébile ...

  • Le printemps est une explosion de beauté.contemoler est une nécessité. Hier visite à la médiathèque. J'y ai vu un livre sur George Eliott.. Découverte qu il s'agit d'une femme... Je vais réserver un livre. Bises.

  • De jolies senteurs sur les chemins de la Provence.. Merci de cette promenade apaisante.

  • j'ai écouté Pagnol pas plus tard que la nuit dernière ! le Garlaban a fait partie d'une sorte de contemplation nocturne

  • Une bien jolie liste... Merci !
    Douce et belle journée.

  • Merci, j'en ai contemplé avec toi et cherché les photos des inconnues pour les reconnaître.
    Contemplé avec maman cette après-midi de superbes camélias dans les jardinets d'un quartier pas loin de chez elle et de splendides magnolias.

  • Un beau bouquet printanier de contemplations.
    J'ai fait une randonnée en Forêt Noire aujourd'hui sous un grand soleil. Les jonquilles dans les prés, les papillons citrons , les anémones des bois , étaient là pour m'accueillir..
    Lu sur un petit écriteau dans un jardin :
    (je traduis de l'Allemand ) :
    Le jardin est un autre ciel dont les fleurs sont les étoiles .

  • On dirait la mise en scène des pages de Pagnol ! j'ai mis mes pas dans les tiens ! je t'embrasse Marie

  • Il est bon de donner des noms aux objets de notre contemplation... Ces noms sont poésie, et sont eux-mêmes contemplés, dans leur étrange beauté. Ainsi on égrène le chapelet des choses aimées, comme une famille chère à notre cœur.

  • Oui contemplation reconnaissante de la nature autour de moi en ce moment également ( voir mon blog)

Écrire un commentaire

Optionnel