Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Liste de contemplation : prunelles, pistachier, nombril de Vénus, salsepareille, zigzag, mari grame.

Quand on part dans la colline, on retrouve la terre, sa couleur et son odeur ; les pierres du chemin et des monts tout autour ; la faune et la flore. On sait qu’on va se ressourcer, car la nature est toujours apaisante. Apaisante parce qu’on la regarde et parce qu’on s’arrête pour la regarder : tiens, là, il y a un beau chêne vert …et là, ces petites feuilles qui se nimbent de rouge, sont-elles bien celles du pistachier térébinthe ? ..et oui … tiens, des prunelles… oh, et là, des œillets sauvages … comme leur rose est tendre.. oh, tous ces nombrils de Vénus aux abords de cette grotte... Regarder. S’arrêter.
C’est pourquoi on aime bien, quand on a longuement marché, faire la liste de ce qu’on a vu pour s’en imprégner d’autant plus et raconter, peut-être aussi, une histoire.
Parmi les mots notés, celui de la salsepareille.
On en a vu dans la lumière limpide de l’automne, avec leurs baies d’un rouge clair, quasi charnel. Les lèvres de Blanche-Neige étaient peut-être de ce même rouge-là. Les tiges font de doux zigzags. On sait que ce n’en est pas, mais on aime bien penser que c’est un liseron avec des petites épines qui s’accroche et qui pousse jusqu’où c’est possible. En provençal, on l’appelle mari grame. Grame pour dire que cela pousse comme du chiendent. Mari, pour dire que c’est une mauvaise herbe, envahissante. Dans les forêts désormais désertées, elles ont le champ libre.

Commentaires

  • Tous ces mots sont d'une grande poésie et ils m'évoquent la beauté de la Vie.
    Aujourd'hui, nous attendons la tempête au doux nom d'Amélie. Espérons qu'elle ne fera pas trop de dégâts (surtout humains).
    Moi, je veux intégrer sa force pour qu'elle m'aide à créer dans mon micro atelier de Vendée..
    belle journée à vous, à tous,
    eMmA

  • Mari = mauvaise herbe ? Amusant ! (message perso)
    La salsepareille me ramène à mes lectures enfantines...des Schtroumpfs , dont c'était la nourriture essentielle.

  • Tout pareil... ne manquent ici que les lutins qui se cachaient parmi les herbes. ;)
    Passe une douce journée.

  • C'est exactement ça quand je retourne dans mes beaux corréziens ou que je vais à l'océan. Vive la nature et préservons la...

  • Un hymne à la nature et encore plein de mots nouveaux.
    Merci cher Bonheur !
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

  • il y a toujours aux détours d'un sentier une merveille à découvrir menant nos pas de plus en plus loin de sorte de ne rien rater ...
    amitié .

  • De jolis noms inconnus pleins de poésie , qui éveillent ma curiosité...une belle promenade automnale génėreuse en petits bonheurs.
    Merci Marie
    Amitiés

  • Je ne connaissais pas le nombril de Vénus et j'ai grand plaisir à lire ta liste d'après promenade. La définition du mari grame m'amuse aussi. Bonne soirée, Marie, douces pensées.

  • Suis partie faire le tour du village espérant découvrir des nombrils de Vénus, hélas quipuic !
    Mais nous avions pris une plante en photo lors de vacances l'an dernier et vous m'avez permis de découvrir que c'est de la Salsepareille! :))

  • je ne sais pas pourquoi mais je relis la délicatesse de tes mots à la délicatesse de tes mains qui sont le chef d'orchestre de la nature du quotidien.
    Bises et merci

Écrire un commentaire

Optionnel