Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

phrase à méditer

  • Le bonheur d’écrire chaque jour.

    "Vers 45 ans, j’ai entrepris d’écrire chaque jour, et depuis, si je n’ai pas écrit un jour, il n’y a pas eu de jour. C’est une façon de lutter contre le retour à l’insignifiance, contre la peur de l’existence anonyme. (…) J’éprouve une grande douceur à déposer chaque jour, dans un cahier, le jour qui précède. Ce dépôt, j’ai l’impression de l’arracher à l’être. » Marie Depussé.

    On dédie cette phrase à la personne avec laquelle on parlait l’autre jour, de l’écriture, justement. De son étonnement à notre fidélité à écrire chaque jour à la main dans un carnet, de laisser ces carnets s'accumuler depuis plus de quarante ans, à parfois publier sur ce petit blog sans pour autant tendre à la moindre reconnaissance. On lui a dit : "C'est comme ça."

  • Phrase à méditer : Dans la cuisine.

    Après un énième dépôt à Emmaüs pour aider quelqu’un qui doit débarrasser une maison, on rentre. On sert un café. On le boit tranquillement. On respire. On souffle avant d’aller préparer le repas.

    « La plupart des cuisines regorgent de gadgets censés faciliter et rendre amusante la préparation : sorbetière, gaufrier, presse-panini, etc. Mais s’en sert-on réellement ? Si oui, tous les combien ? Et qu’en est-il du zesteur, des différents moules à gâteaux, des emporte-pièces, de la douzaine de sets de table, du panier à vin, de la brique à vin, du seau à champagne, du deuxième ou du troisième service de table, des marque-verres, (…) et des pieds de nappes ? Oh ! Et de la jolie bougie qu’on n’ose pas allumer ? »
    Béa Johnson, Zéro déchet, p. 72.