Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Moisson.


De part et d’autre du portail, papoter avec le facteur qui amène des journaux, des revues et des livres.
De part et d’autre du grillage, papoter avec la voisine qui prend le soleil dans son jardin minuscule.
Le matin, aller virtuellement à la messe.
L’après-midi, aller virtuellement au cours de yoga.
Lire un article sur Julien Gracq et y voir une page manuscrite d’un de ses ouvrages. Penser à tous les livres qui furent écrits à la main quand les esprits n’étaient pas sollicités par des activités volatiles.

Commentaires

  • Parler de loin, mais les yeux sont attentifs au moindre geste, aux expressions de l'autre. Un contact humain dont nous avons bien besoin car les écrans, si utiles, manquant de chaleur.
    Merci pour l'article, je le lirai plus tard.
    Bonne journée Marie, encore pluies ici.

  • de la maison au jardin, dedans, téléphoner se parler sans se voir,et parfois (grâce aux technologies du temps) se voir et de parler, dehors parler et voir ses voisins, s'échanger des nouvelles au quotidien ... se donner du temps ... et attendre ... longuement ... que revienne l'après-temps ...
    patience ...
    amitié .

  • Mes voisins sont loin, on se fait des signes, on se téléphone, on prend des nouvelles, on se passe le journal dans la boite aux lettres quand on a pu l'acheter, d'autres m'ont dépanné en me passant du papier machine, justement, mes mains ne suivent pas le fil du stylo alors le clavier c'est bien pratique...
    Les pollens du cèdre me ruinent les yeux, ils sont secs et irrités alors je lis peu, je vois tout brouillé et gris, je fais des compresses tièdes, je met des gouttes je n'ai plus de camomille, les étagères sont vides de plein de choses, farine, p.cul, confitures, pas de gel ni d'alcool à 70°, enfin cela a été le siège tous azimuts... Mais ça va tant que l'on n'est pas malade, mais je pense à tous ces malheureux...

  • C'est intéressant (bien sûr quand soi-même ou son entourage ne souffre pas de la maladie) d'observer le changement de nos comportements habituels. On se rend compte de l'esclavage dans lequel on s'enferme alors que l'on pourrait faire autrement...
    Nous apprendrons de cette période de confinement sur nos habitudes et celles des autres, sur notre capacité à innover ou à nous contenter de moins de choses, à améliorer nos relations aux autres en nous recentrant sur l'essentiel...
    Prenez soin de vous et de votre entourage (comme vous savez déjà le faire tout au long de l'année).
    Bonnes moissons.

  • Même si je ne travaille plus, confinement oblige, je n'ai pas le temps de m'ennuyer et n'ai même pas le temps de tout faire.
    Aujourd'hui: ce matin regarder les mails et ménage ainsi que balade de la chienne et cet après-midi, compte-rendus de bilans orthophoniques à finir, petite balade de la chienne, piano, repassage…. Et si je peux lire c'est encore mieux.

  • Avoir la chance de se promener au jardin, savoir que sa famille se porte bien, pour l'instant, jusqu'à quand entendre tous ces malheurs cette souffrance ?
    Prenez bien soin de vous. Et toujours un grand merci à ce monde solidaire qui oeuvre pour sauver nos vies ; mais on découvre également ce matin les escroqueries ubuesques liées au matériel médical, aux masques et même à leurs transports jusque chez nous ! comment en est-on arrivé là ?

  • Bonjour,
    Ici le facteur ne passe plus plus... et la dernière fois c'était un courrier du Trésor Public !
    Par contre, les éboueurs (rippeurs) sont toujours fidèle au poste. Merci à eux. Car on produit malheureusement plus de déchets avec la disparition des marchés par chez nous.
    L'infirmière viendra 2 fois/semaine pour les prises de sang de mon mari.
    Téléphoner aux parents, beaux-parents et autres anciens. A nos enfants aussi qui sont loin.
    Skipe dans notre famille, on n'utilise pas du tout... on préfère téléphone et SMS.
    Notre voisine "avant pas toujours aimable" discute volontiers quelques minutes quotidiennes maintenant, et sourit !
    On s' échange des trucs de cuisine- recettes pains, brioche- avec les copines, ainsi que des tutos de couture faciles ( pour prochain Noël ??), pour le tissu, on puise dans nos stocks et on recycle de vieux vêtements aussi. En tous cas on garde le lien.
    Pareil pour les activités de notre association. J'envoie toutes les semaines des "bases" de généalogie à mes inscrits... pour les inciter à utiliser ce temps pour se lancer plus loin...
    Et fabriquer des cartes d'anniversaire que je vais écrire et photographier puis envoyer le Jour J par email... pour ceux d'avril...Surtout ne pas se plaindre, apprécier le chant des oiseaux, la caresse du soleil, la présence de l'être aimé ( à qui on ne fait toujours pas ni câlins, ni bisous... mais que l'on voit, à qui l'on peut parler)
    Bonne journée à chacun et chacune

  • Oh la la, parler de Julien Gracq, le rivage des Scyrthes m'a beaucoup marquée, un de mes oncles le connaissait, ,l'avait soigné, en parlait.
    Quant aux manuscrits……..;;j'en ai vu un de Proust Avec ses fameuses "paperolles,"...
    Bonne journée, continue de maintenir le lien avec tous et faire sourire ceux qui n'ont justement pas le sourire!

  • Le jardin, une grande occupation dès que le soleil pointe son nez.. je fais partie de ceux qui ont cette chance

  • Bonjour. Le curé de la paroisse où résident mes parents a commencé à s'essayer à Youtube. Il prépare des méditations on line pour ses paroissiens. Chacun se réinvente comme il peut. Je trouve magnifique toutes ces petites initiatives parmi nous. Alors que les grands arrivent à faire du grabuge en bloquant des masques de protection sur le tarmac. Quelle drôle d'humanité, capable du pire et du meilleur. Bises alpines... de loin.

  • Ici c'est confinement et chagrin , le départ de ma petite minette est cruel à vivre. Mais j'apprécie le silence dans mon jardin .

  • Hélas en appartement les papotages ne sont pas possibles et je le regrette.
    Belle journée

  • Merci d'avoir mis le lien avec l'article sur Julien Gracq , cela m'a permis de découvrir son écriture que je n'avais jamais vue.... très émouvant. Le confinement jardin se poursuit et on travaille dur pour protéger les massifs puisque depuis deux mois il ne pleut pas... Où sont les giboulées d'antant ? Bon après-midi à toi... Toujours pas de courrier ici...

  • Oui Marie, de belles initiatives fleurissent ! Notre prof de yoga a commencé à se perfectionner auprès d'enfants d'amis sur la prise de vidéos, s'est lancée, et nous envoie des cours raccourcis certes mais réguliers, chaque semaine.
    La voir, l'entendre...et pratiquer avec elle est un grand cadeau qu'elle nous fait !
    Bonne journée et Bises. Claudie.

  • Profiter de chaque instant, même de loin...
    Merci pour tout.
    Passez une douce soirée.

  • Belle moisson. Dans mon grenier, une lettre manuscrite de Julien Gracq datant de 82 ou 83, période de nos amours naissantes avec mon mari. Tous deux lisions avec passion ses livres. Une très gentille lettre. Bises et porte toi bien.

  • Vous avez un tel talent pour toujours pointer la magie dans les anecdotes du quotidien : ce dont a grand besoin en ce moment.

Écrire un commentaire

Optionnel