Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Livres du matin / du midi / du soir.

Le matin, ce livre incontournable, magnifique, essentiel, livre-chevalier, Le monde du silence, de Max Picard. On y retrouve des passages forts, comme celui de la page 49 sur la parole dépouillée du silence : « chaque parole est donnée dans cette rumeur générale qui est tout autour de l’homme, c’est-à-dire que tout émerge continuellement de cette rumeur et y disparait continuellement. »
Vers le midi, souvent pendant que le déjeuner est en train de se préparer, le journal quotidien – bien qu’on le reçoive irrégulièrement, on en garde un par jour. En alternance avec des poèmes d’Hölderlin à propos duquel on a regardé un documentaire très intéressant sur Arte.
Le soir, retour encore à un essentiel : Raison et sentiments, de Jane Austen. « La famille Dashwood habitait depuis longtemps dans le Sussex. »

Commentaires

  • Ah, vous les intellectuels, vous n'arrêtez jamais de faire fonctionner les méninges…. La nuit peut-être ? Et encore. Mon mari, très intellectuel et HP parle tout haut la nuit ! Malheureusement, ou heureusement, en général je ne comprends rien.

  • Un poème de saison. Hölderlin

    Le printemps

    Comme au regard c’est doux, lorsqu’à nouveau viennent pointer
    Les heures où parcourt l’homme, réjoui, les champs des yeux,
    Lorsque les hommes s’informent de leur santé,
    Lorsque les hommes se façonnent pour vivre heureux.

    Comme voûte se fait le ciel, et qu’il s’étire, se morcelle,
    Tant est de joie alors, dans les plaines et au grand vent,
    Lorsque le cœur aspire à une vie nouvelle,
    Que les oiseaux chantent, qu’ils s’égosillent au chant.

    L’ homme, qui souvent questionne son for intérieur,
    De la vie parle alors, par quoi la parole advient,
    Lorsque dans l’âme n’a place le chagrin rongeur,
    Et que, joyeux, se tient l’homme devant ses biens.

    Lorsqu’une maison rutile, édifiée dans l’air là-haut,
    Tant croît le champ de l’homme et si loin les chemins vont,
    Qu’admire chacun autour de soi ce tableau,
    Et sur un ruisseau passent, bien bâtis, de petits ponts

  • Merci, Colo, ce poème est magnifique !

    La poésie est souvent un enrichissement de nos vies,
    en ces mois de printemps, elle devient une nourriture
    aussi essentielle que celle fournie par les paysans
    et artisans ... à qui nous devons aussi des applaudissements !

    Grâce à Marie, à ses textes, au fil tissé entre nous,
    nous réussissons à bâtir un monde plus humain :
    Il faudra nous en souvenir lorsque le matérialisme froid
    reprendra sa sarabande !

    Courage à vous qui vivez en Espagne, je crois :
    nos pays latins souffrent particulièrement, nos habitudes
    chaleureuses y sont peut-être pour quelque chose !

  • Heureusement que nous avons la lecture en ce moment pour meubler notre vie!
    Belle journée

  • Une rubrique que je lis avec intérêt, joie. J'ai hésité à regarder le documentaire lui préférant un autre sur un palais de Marrakech et un aperçu de la vie des propriétaires et certains salariés. Et retenant l'avidité du riche voisin souhaitant s'approprier à tout prix ce bâtiment. Allant jusqu'à contester la validité de l'achat réalisé en 1970. Ne peut on se contenter de ce qui est ? Après ton livre très sensible, à la belle écriture je lis celui de Martine M. Bises

  • J'aime énormément Jane Austen, mais je n'ai pas lu ce roman, juste vu son adaptation par la BBC.
    J'ai aimé.
    Merci pour ces livres partagés.
    Passe une douce journée.

  • comme si j'étais en vacance, j'ai repris un livre en main ... "L'Institut" de Stephen King, ou l'horreur énoncée me rend plus forte pour résister à ce confinement nécessaire ... la nature est là qui dans la réalité m'offre la beauté du champ visuel ...
    bonne lecture à tous
    amitié .

  • Jane Austen... ou le doux ronronnement de l'humour à bas-bruit. Quel choix délicieux !

    Heureux weed-end bercé de soleil.

Écrire un commentaire

Optionnel