Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La question du lundi. Montaigne pour toujours.


La lecture du Dictionnaire amoureux de Montaigne est un véritable régal. Et même plus, elle fait un bien fou. Ainsi de l’entrée « Cuider », à la page 162. Cuider, signifie croire, mais surtout « prendre sa croyance pour un savoir. » ou, d’une façon encore plus précise, « croire savoir » comme l’explique l'auteur de ce dictionnaire, André Comte-Sponville qui cite Montaigne dans le texte : « La peste de l’homme, c’est l’opinion de savoir. » ou encore « Il n’est rien cru si fermement que ce qu’on sait le moins. »
Alors, pour s’amuser un peu, on a regardé quelques pseudo-débats et à chaque fois qu’un intervenant commençait systématiquement son intervention par « Moi, personnellement, je crois que… » ou « Moi, personnellement, je pense que… », on a rendu hommage à Montaigne et on l'a remercié de nous faire progresser dans la clairvoyance et l'humilité. Le jeu s’est poursuivi dans la file d’attente à la Poste. Et on s’est bien promis de veiller à ne pas cuider soi-même…
Merci André Comte-Sponville de faire ce rappel urgent de relire Montaigne.
Merci à Montaigne pour tout, et pour toujours.

D’où la question du lundi : Avez-vous déjà remarqué la tendance qu’ont certaines personnes à cuider ?


Commentaires

  • Pléthore de "cuideurs" actuellement dans les débats télévisés !
    J'ai offert ce Dictionnaire amoureux à une de mes amies, lectrice assidue d'André Comte-Sponville. Ne pas oublier de lui emprunter dès qu'elle l'aura terminé...

  • Même plus.. on ne fait que cela... depuis plusieurs décennies... on incite tout le monde à donner son avis. Mais les États généraux existent depuis longtemps.
    Je préfère le Conseil des SAGES.
    Mais on s auto proclame SAGES très facilement.
    La preuve ici même chaque jour chacun et chacune donné son avis...
    Bonne semaine

  • J'avais envie de lire ce livre, et grâce à cette page, je vais me le procurer.
    J'avais une prof qui commençait nombre de ses phrases par "moi, personnellement", mais je suis indulgente car je crois que cela s'apparentait davantage à un tic de langage, une amorce (certes inélégante) pour lancer son propos.
    C'est vrai qu'avec mon mari (nous étions en Terminale dans la même classe), lorsque nous voulons parler d'elle et que son nom nous échappe, on l'appelle "Moi Personnellement" alors que nous l'aimions beaucoup et qu'elle a été une enseignante majeure dans notre parcours.
    Il me semble que cette expression n'est pas forcément la manifestation d'un manque d'humilité. Mais, je n'aurai pas l'outrecuidance de croire que j'ai raison...
    Bonne semaine à vous, à tous.

  • Voilà ce qui est savoureux chez Montaigne, tous ces mots que l'on n'utilise plus ... Un dictionnaire à emprunter à la bibli (une fois libéré) ou à acheter, pour prendre son temps?

  • Éternité de Montaigne, le choix sûr par excellence
    même si nous ne "cuidons" pas toujours les mêmes choses
    au fil du temps !

    Montaigne ne prisait guère les "nouvelletés",
    nous nageons dans les actualités ...
    mais nous aimons cela, nous aimons écouter les sornettes,
    les idéologues de toutes obédiences, sinon comment expliquer
    les drames qui ont marqué les cinq siècles suivant "Les Essais" ?

    Lire Montaigne dans nos "estamines" : un bonheur du jour
    sans cesse renouvelé !

  • Je ne me souviens plus exactement du titre d'un livre sur Montaigne, d'il y a quelques années... pas mal aussi. Cuider ? Je pense aux antivax. C'est une opinion. Presque une foi. Avec toujours les mêmes arguments. Très discutables parfois mais justement, on ne peut pas discuter. C'est l'exemple qui me vient à l'esprit. "Moi, je" est un peu malheureux, comme expression. Mais n'est ce pas mieux de reconnaître qu'un point de vue qu'on a sur une question est juste personnel et n'est en rien une vérité ? Mais alors, ce n'est peut être plus cuider...

  • je crois ( ah ah ) que c'est une tendance que nous avons tous parfois à minima parfois plus forte hélas
    chaque fois que je défends un point de vue j'ai une petite sonnette qui retentit pour me mettre en garde pour tenir un juste milieu bref pour ne pas ...ou du moins ne pas trop Cuider

  • Je crois qu'il est important de savoir qui parle... et je crains d'employer assez souvent le "personnellement", parce que je sais que mes opinions ne sont pas à prendre pour argent comptant.
    Mais... voilà, Montaigne a certainement raison. :)
    Passe une douce journée.

  • J'ai lu les Essais (adoptée par le Périgord d'où il était (comme son ami La Boétie!) il fut maire de Bordeaux où j'ai fait mes études; un de mes profs en fac de Lettres était le GRAND spécialiste de Montaigne. Il faut que je le relise oui....Sa bibliothèque est toujours plantée sur ses terres, au sud de la Dordogne.......Dingue de le voir si d'actualité!

  • Chouette de découvrir l'origine du mot "outrecuidance" ! Il est bien difficile de participer à un débat sans dire ce que l'on pense ! Même dans une conversation d'ailleurs souvent... le mieux est de ne pas les écouter... Depuis Socrate, le sage sait qu'il ne sait rien.

  • Bravo ! Je n'y avais pas pensé.

    ...

  • Il est toutefois bon de se forger une opinion...quitte à la réviser , voilà qui est honnête .
    « Seuls les idiots ne changent jamais d'avis » disait Confucius . Pas d'outrecuidance donc !

  • Bien sûr, et sans doute cela nous arrive-t-il aussi de temps à autre. Ton éloge de ce livre rejoint celui de Claudialucia (Ma Librairie) hier sur "J comme Jugement". Bonne journée, Marie.

  • Ce n'est pas qu'une tendance, tout le monde "cuide" allègrement aujourd'hui et sur tous les sujets!
    Bonne journée

  • Bonjour Marie,
    Ma conclusion est qu'il est urgent de se remettre en question. J'ai aussi compris que la vigilance doit être de tous les instants...
    Merci pour ce billet qui donne une belle tonalité à la semaine.
    Gros bisous.

  • comment ne pas le citer ?
    "je ne me mesle pas de dire ce qu'il faut faire au monde, d'autres assés s'en meslent ... mais ce que j'y fay !"
    bonne lecture
    amitié .

  • "Moi, personnellement, je pense que je ne cuide jamais", cuidé-je !

    Bonne journée et merci pour ce billet salutaire.
    Je note : relire Montaigne. Lire Comte-Sponville.

  • Contente d'apprendre la racine du mot "outrecuidance".
    Je suis actuellement plongée dans ce livre, c'est un régal.
    Les entrées "mort" et "mourir" (malgré la gravité du sujet) sont assez exceptionnelles dans l'ambiance Covid,-je trouve personnellement selon mon opinion- là je cuide de façon délibérée !
    Mais Montaigne et toi avez raison, essayons de cuider le moins possible !
    Belle journée Marie et Merci pour ce que tu nous apprends !

  • cuider, j'ai appris le mot dans un poème de Clément Marot (j'aime beaucoup Clément Marot :-))
    Anne par jeu me jeta de la neige
    Que je cuidais froide certainement
    Mais c'était feu l'expérience en ai-je
    Car embrasé je fus soudainement

  • Dommage que certains cuident car ils n'ont plus rien à apprendre !!
    Je me méfie beaucoup des certitudes et des croyances. D'ailleurs en vieillissant j'ai perdu pas mal de mes convictions et je doute de plus en plus !!

  • Tu me donnes envie de lire ce dictionnaire écrit par André Comte Sponville. Qui n'a pas un jour cuider ? Veillez sur ses paroles. Bises

  • Je crois que tout le monde le fait de temps en temps, pour d'autres c'est plus souvent !!
    Je te souhaite une bonne journée. Bisous

  • "Personnellement", c'est un mot que j'emploie pour préciser qu'ici et maintenant, le propos n'engage que moi... Douter, mettre en doute est sain, on se fait une idée du monde qui ne doit rester qu'un chemin sur lequel il nous est demandé d'explorer, d'avancer, les autres nous aident à nous situer, c'est en cela que les rencontres sont formidables. Bises ensoleillées. brigitte

  • Ah, oui, oui, on le fait tous parfois (ou souvent pour certains) je crois, l'important est d’être conscient que c'est notre propre vérité, une parmi des des milliers d'autres....et qu'écouter la raison des autres est essentiel pour ne pas devenir "un(e) immuable roc".
    Bonne journée chère Marie. je lis ce même livre, peu à peu, chaque soir, un régal.

Écrire un commentaire

Optionnel