Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Moisson du premier jour d’avril.


S’installer sur le muret qui précède le sable de la plage avec un thermos de café et le journal et avoir ainsi l’impression d’être en terrasse.
Admirer le rose tendre des tamaris en pleine floraison.
Regarder au loin, l’horizon. Toujours regarder l’horizon. Toujours regarder loin.
Prendre la main du petit bolide qui l’a tendue, inquiet d’avoir à descendre un grand escalier tout seul. Prendre une main tendue, une façon de prendre soin.
Remarquer que quelqu’un lit Avec la vieille dame à Moulins… Merci !

Commentaires

  • Ce matin au réveil, je pensais aux 1ers Avril d'antan
    en me forçant à sourire...et vous arrivez juste à point
    pour chasser les nuages qui n'en finissent plus de voiler
    le ciel de France et d'ailleurs !

    Merci, Marie !

  • La thermos est devenue précieuse dans mes sorties également ; vague impression de garder un rituel précieux, même si je n'ai personne autour de moi.

  • Quelle excellente idée, le petit café ,et la lecture du journal sur le petit muret! Retrouvons la simplicité et la créativité de l'enfance "on dirait que je prends le bateau pour faire le tour du monde.....on dirait que je vais pique niquer en haut d'une montagne, au bord d'un lac...." ...et on y est , avec juste un petit sandwich , une tomate à croquer, quelques gorgées d'eau. Rêver, imaginer....et tout devient possible! Bonne journée!

  • Oui, regarder plus loin, au- delà, et, en même temps le présent, le quotidien, le recevoir comme un cadeau.

  • Que ce doit être plaisant de s'installer avec un café en face de la mer, je devais partir mais...avec les restrictions, ce n'est pas encore maintenant que je verrais la mer.
    Belle journée

  • ah...les tamaris ! Je garde le souvenir du tamari au fond du jardin de mes parents. J'adore leur douce poésie , leur légèreté, leur couleur tendre vert gris et rose très doux . Ils évoquent pour moi la tendresse et la nostalgie …
    Joyeuses fêtes de Pâques Marie

  • ce premier avril, Durga est partie rejoindre les étoiles, renversée par une voiture. C'est si brusque que je ne réalise pas vraiment.
    Bises

  • Merci ma chère Marie du Bonheur du Jour pour tes mots qui réchauffent notre coeur !
    Heureuses fêtes de Pâques et tentons de regarder le lointain mystérieux qui
    cependant rassure... ou le très proche de nous !

  • j'ai parlé de toi hier, avec ma nièce qui actuellement accompagne son papa ... je lui ai promis ton livre à lire dès qu'il me sera rendu ...
    amitié .

  • Lire sur le p'tit muret, ça ne se fait pas encore ici mais dans un mois, ça deviendra sera possible. Faut s'adapter. Par exemple, ces dernières semaines, quand je tiens à sortir de la maison, je pars en voiture, j'y mange mon repas acheté au resto du coin et y déguste mon café pour ensuite lire un peu dans un endroit approprié. Forcément, à cause du froid, ça se passe dans la voiture mais là, avec le mercure qui se tient au dessus de zéro, je pourrai sortir et me trouver un piège à fesse (banc public).

  • Avril, c'est le printemps. Il y a de nouvelles fleurs et du chocolat, les jours rallongent, on a envie de "faire des choses" même si on ne sait pas bien quoi et même si cette année il faut souvent prendre son mal en patience. Un mois plein d'espoir !

  • les gestes simples du bonheur...

    sur le même thème des parents vieillissants, j'avais aimé "La marche lente des glaciers' de Marie Rouanet, mais n'ai pas lu 'des phrases courtes, ma chérie' de Pierrette Fleutiaux

  • Merci de citer ici Marie Rouanet et surtout, surtout, Pierrette Fleutiaux !

Écrire un commentaire

Optionnel