Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Opulence.


L’œil américain, de Pierre Morency reste toujours à portée de main parce que c’est agréable de le feuilleter et d’en relire des passages alors qu’on attend que l’eau bout pour le thé :

« Si vous habitez une maison dont la seule fenêtre donne sur la verdure, vous êtes un être privilégié. Si, au surplus, près de cette ouverture poussent des arbres fruitiers, vous comptez parmi les opulents de la terre. Car les arbres fruitiers ne fournissent pas que des fruits, ils produisent en quelque sorte des oiseaux ! »

A ce moment-là, livre dans une main et bouilloire dans l’autre, le regard se tourne vers la courette et, miracle, un petit oiseau qu’on ne sait identifier sautille sur le chèvrefeuille. Il a dû aller picorer les grains de riz laissés à son intention dans une coupelle sur le muret et repart vers son nid.
Pas d’arbres fruitiers ici mais quand même une sorte d’opulence !



Pierre Morency, L'oeil américain, Ed. Le mot et le reste, 2021, p. 141.

Commentaires

  • Faire son thé en lisant... Attention de ne pas se brûler.
    Alors chez moi, c'est l'opulence totale!!!
    Mais il manque toujours quelque chose: pas de vraie librairie.

  • De grands arbres devant la fenêtre et des oiseaux à foison qui chantent dès le matin pour éveiller la journée, en grappillant chaque brin trouvé..

    merci Marie .....c'est le bonheur !

    Doux week-end.

  • Je suis richissime puisque toutes mes fenêtres donnent sur la verdure, et plusieurs sur mes arbres fruitiers! Les oiseaux sont observables aussi...
    Et mes biblis n'ont pas encore ce titre, je vais les secouer.^_^

  • Merci Marie, votre billet me met en joie... bonne journée Bonheur du jour.

  • Opulente je suis donc car vue sur cerisier et pommier. Et les oiseaux ne manquent pas... bon samedi

  • J'ai un minuscule jardin avec un camélia rose arborescent : une multitude de moineaux et quelques mésanges s'y perchent , guettant les boules de graisse que j'ai installées à proximité . En avril il croule sous les fleurs , dès l'automne elles sont déjà en boutons , la vie circule avec opulence et sans trève : quelle leçon !
    Je lirai "L''Oeil américain " ! Merci pour vos jolis billets!

  • « Une bibliothèque donnant sur un jardin arboré » !
    Le comble du bonheur disait Napoléon :
    nous voilà donc riches, 200 ans plus tard !

    Pas de samedi sans soleil, chère Marie :
    remarque transmise par ma grand-mère
    à qui je pense si souvent !
    Votre billet en est un bel exemple…

  • d'où que je sois, la nature m'englobe, pas tous fruitiers les arbres veillent à l'épanouissement de la vie !
    amitié .

  • Comme je comprends, comme je le ressens. Cette fenêtre, c'est mon refuge, sans arbre fruitier mais avec les oiseaux. Et puis, les arbres, ils permettent de vivre au fil des saisons.

  • Chez moi, pas d'arbre fruitier, mes beaucoup d'autres avec bien sur des oiseaux nichant dedans...
    Belle journée

  • j'ai un jardin et des arbres fruitiers, des oiseaux , ...et je sais combien j'ai de la chance..

  • Pour moi qui aime tant les arbres, qui en suis entourée (Périgord vert!) j'adore la phras citée! Merci!

  • Trés belle citation! Je suis - et consciente de l'être- ultra privilégiée : Chaque fenêtre ouvre sur la verdure , j'ai des arbres et des arbustes , des haies et un cerisier .
    Bonne soirée!

  • l'opulence des mots, de la beauté, du frémissement devant un spectacle magnifique de la nature
    Que je suis heureuse de voir Pierre Morency en France grâce à vous, il faut le faire lire, l'offrir, c'est du bonheur total

  • Je peux regarder le ciel, une maison en face mais pas d'arbres fruitiers ni d'oiseaux depuis le séjour.
    Bises

  • Je ne vois pas vert depuis mes fenêtres, un changement de vie est entrain de s'opérer et très vite cela sera possible...

  • Je viens de terminer cet ouvrage si agréable à lire et toutes ces pages ont constitué un bel ensemble de bonheurs... Belle journée à toi.

  • Je suis privilégiée de pouvoir des deux côtés de la maison, voir la terrasse avec des arbustes et de l'autre côté, admirer les arbres or des voisins où les oiseaux s'en donnent à coeur joie. La semaine dernière, j'ai vu mon petit rouge-gorge sur la terrasse puis sur le banc. Il s'est vite envolé mais j'étais ravie de le revoir. Il annonce le froid.
    Bon dimanche Bonheur du jour

  • j'ai beaucoup de chance j'ai du vert tout autour de chez moi et plusieurs variétés d'oiseaux dans les arbres. Justement je viens de prendre des mésanges en photo.
    Bon dimanche.

  • Je n'ai pas cette opulence là et seuls des pigeons et des corbeaux pas anorexiques du tout peuplent les toits. Pourtant je me compte parmi les privilégiés et les opulents, car je suis si bien accompagnée dans ma vie.
    Je t'embrasse, chère Marie, et te souhaite une bonne nuit.

  • Si beau ! Depuis que j'ai ma chambre à moi dont les fenêtres donnent sur les plantations de la terrasse, je connais ce bonheur de voir les oiseaux s'y poser, ce qui met le temps en suspens, comme un temps de communion. Privilège, oui.

Écrire un commentaire

Optionnel