Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

CONTEMPLER / Liste de contemplation - Page 3

  • Liste de contemplation : du côté des collines


    - Les calicotomes épineux jaune d’or dont les buissons flamboyants sont tout épanouis sur les pentes du Garlaban, « énorme tour de roche bleue » (1)
    - Les iris sauvages, jaunes ou violets, qui bordent le sentier : « du côté des collines (…) un chemin muletier, d’où partaient quelques sentiers qui menaient au ciel » (2)
    - Les narcisses douteux
    - Les nuages joufflus si blancs, puis gris, puis comme l’acier car ils résistent au vent d'est.
    - Les bouquets bleus de globulaires buissonnantes
    - L’euphorbe characias aux fleurs en ombelle, d’un violet ombrageux, dont on sait que la tige, si on la coupait, libérerait un latex irritant
    - Les touffes de thym dont on peut voir parfois, maintenant, les sommités fleuries
    - Les gerbes de romarin au bleu si doux
    - La vipérine commune, poilue, dont les fleurs sont plus violettes que celles de la lavande


    (1) Marcel Pagnol, La gloire de mon père, 1957
    (2) Marcel Pagnol, Jean de Florette, 1963

  • Liste de contemplation.

    L’oxalis au beau jaune citron.
    La salsepareille et ses baies rouges et luisantes.
    Les fleurs jaune pâle ou mauve clair des griffes de sorcières.
    Les bruyères blanches qui aiment les terrains silicieux.
    Le cinéraire maritime.
    La filaire à feuilles étroites.
    La coronille au doux parfum.
    Le ciste de Montpellier aux belles fleurs blanches.
    La viorne-tin.
    Les mimosas.
    Les asparagus et leurs asperges.
    Les cormorans qui, sur l’heure de midi, sèchent sur un rocher leur plumage au soleil.
    Les minuscules coquilles d’escargots légèrement nacrées affleurant du sable sec.
    Les lichens orange sur les rochers fraîchement lavés d’écume fraîche.
    Les oursins violets sous la surface de l’eau si claire.
    Les bois flottés, éparpillés çà et là.
    Les mouettes posées sur l’eau, les unes près des autres ; en conférence peut-être.
    Les Alpes enneigées au loin.
    Les plages ventées. Il n’y a personne.
    Les tout petits morceaux de verre dépolis ; on ramasse deux blancs et un marron.
    Le mica qui brille sur les rochers.
    Les romulées finement violettes.
    Le ressac qui repart en roulant sur les galets après avoir mouillé le sable blanc.
    Le ciel bleu.
    L’horizon.