Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

charles juliet

  • A l’Hôtel de Caumont

    Prendre la route de bon matin pour l’Hôtel de Caumont à Aix en Provence, visiter et la belle demeure et les collections du Prince de Liechtenstein.
    Au passage, saluer la montagne Ste Victoire, et par la même occasion Charles Juliet.
    Entrer dans l’Hôtel, prendre les billets, prendre le temps de boire un café dans le salon des Putti, où le rose poudré dispute la préséance au rose tendre et au rose fuchsia. Tout est beau ici, et si calme.
    Admirer ensuite toutes les toiles exposées. Il y a peu de monde. On peut stationner devant les tableaux et bavarder tranquillement. On voit en vrai la belle Vénus de Cranach l’Ancien et plein d’autres tableaux de Rubens, Van Dyck, Vigée Lebrun…
    En sortant, une halte à la librairie pour choisir quelques cartes qu’on enverra ici ou là.
    Rejoindre ensuite le cours Mirabeau où on déjeunera.

  • Bis- Passer la soirée avec Charles Juliet

    Recopier ces lignes-là, qui rassurent tellement :

    « Quand j’écris, je me préoccupe désormais
    - D’être sobre, direct, concis
    - De trouver le mot juste, l’expression juste, la structure de phrase adéquate. De trouver la justesse du ton. De n’être ni au-dessus ni au-dessous de ce qui est à exprimer.
    - De ne pas résoudre un difficile problème d’écriture par un artifice
    - De ne dire que ce que je veux dire
    - De n’employer qu’après examen les mots qui ont une histoire, un passé
    - D’être attentif aux connotations, à l’implicite, aux vibrations qui se propagent d’une phrase à l’autre
    - De veiller à l’articulation des phrases, à l’écoulement du texte, au rythme. A la temporalité
    - De choisir de préférence les mots qui se réfèrent au sensible, au concret. Donc d’éviter autant qu’il se peut ceux qui désignent des réalités abstraites. De refuser certains termes techniques empruntés à différentes disciplines
    - De faire de la musique avec les mots. Grande attention portée à leur sonorité, à leur poids, à ce qu’ils irradient
    - De m’en tenir à une intensité retenue
    - De rechercher un langage objectif, tout en veillant à lui donner de la chair, de la couleur, du relief."