Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Du luxe.

On ramène chaque semaine, dans deux cagettes au moins, les légumes de J. : tomates, poivrons, aubergines, courgettes. J. n’omet jamais de rajouter un bouquet de basilic qu’il pose délicatement sur le dessus.
Ces légumes, on sait tout d’eux : où leurs graines ont été plantées et par qui, qui s’en est occupé jusqu’à ce qu’ils soient mûrs à point, qui les a ramassés, qui les a mis dans les cagettes. Ils n’ont connu que l’air d'Ollioules et ils ont quitté leur champ quand on a demandé à les récupérer.
Les aubergines ont la peau lisse et brillante mais le pédoncule et le calice sont extrêmement piquants. Les courgettes offrent autant de variétés de couleurs que de formes : des longues vert foncé, des petites et des rondes vert clair, des oblongues jaunes. Certaines sont bien droites ; d’autres doucement courbées. On fera un farci avec les rondes. Les poivrons ont poussé librement et le montrent bien : bien renflés pour les uns, bien tordus pour les autres. A peine en possession de la cagette, on en attrape un pour le croquer comme ça.
Les tomates, alors là, c’est le festival. Rouges, vertes, jaunes, brunes. Grosses, petites, rondes, longues. On sait que le premier repas qu’on fera de ce panier magnifique en rentrant tout à l’heure, ce sera une salade de tomates. Tomate, plutôt. On prendra la belle grosse tomate rouge, là. Celle dont les joues sont bien renflées. La belle toute dodue. On la coupera en deux et on découvrira sa chair ferme et pleine. On fera des tranches fines qu’on posera sur les assiettes, avec les feuilles du basilic et l’huile d’olive.
Si ce n’est pas du luxe, ça….


Commentaires

  • Du luxe, assurément, du bio qui vient directement du potager, bon appétit.
    Depuis quelque temps, je trouve des légumes et des fruits bio pas loin de chez moi, quel plaisir de retrouver leur goût authentique.

  • Ah j'imagine l'assiette emplie de fines tranches d'une seule tomate surmontées de feuilles de basilic. Moi, j'y ajouterais un filet d'huile d'olive et des tranches d'une merveilleuse mozerella di buffala. Je salive et rêve de l'Italie...

  • Déracinée en région parisienne depuis presque 20 ans, je dirais plutôt en te lisant que c'est carrément le paradis !

  • Le vrai luxe ! D'abord d'avoir de si bons légumes à sa disposition et ensuite de savoir les apprécier

  • Des légumes directement cueillis dans un potager local...du goût et de la fraîcheur assurés..!!

    C'est bien de laisser les légumes s'épanouir selon leurs formes et leurs couleurs diversifiées, loin du formatage calibré de ceux qu'on peut trouver dans le commerce...

    Belle fin de journée !!

  • J'ai quelques légumes dans mon jardin et quel bonheur que de goûter ces tomates, courgettes ... vous avez raison de les cajoler ainsi.

  • Un luxe que je goûte et apprécie aussi en récoltant dans le jardin les légumes cultivés à l'abri des engrais et pesticides , par Monsieur,

  • mmm c'est que ta description de ces si bons légumes donnent faim...

    bon appétit ☺

  • C'est le luxe de la simplicité.
    Celui que, chaque soir, m'offre le jardin. À profusion...

  • Le luxe d'apprécier les choses simples dont on sait d'où elles viennent... c'est parfait !

  • Depuis plusieurs années déjà des tomates mangées que l'été; des bonnes, des goûteuses, des chaudes toutes fraîches ramassées au jardin.
    4 pieds plantés cette année et c'est du pur bonheur.
    Mais pas tutorées, pas contraintes. Libres comme l'air de vagabonder sur des cagettes. Et elles m'ont bien récompensée de cette liberté....
    On se gorge de tomates jusqu'à l'automne.
    Et ensuite attendre juillet prochain.

Écrire un commentaire

Optionnel