Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La question du lundi : pourquoi / comment.

Pendant un après-midi tranquille, quelqu’un vient prendre le thé. Et parle. Et on l’écoute car c’est à elle-même qu’elle parle : et comment je vais faire ? demande-t-elle. On monte dans le petit bureau pour qu’elle regarde les livres car elle voudrait lire quelque chose qui lui permette de comprendre, d’y voir plus clair, bref, qui lui dise ce qu’elle doit faire. Quand elle est repartie avec sa petite provision, on repense au livre de Victor Frankl, Découvrir un sens à sa vie, déjà prêté… C’est vers la page 100 que l’auteur cite Nietzsche : « Celui qui a un « pourquoi » qui lui tient lieu de but, de finalité, peut vivre avec n’importe quel « comment » ».

Avez-vous un pourquoi pour aller avec le comment ?

Commentaires

  • Quelle belle question...pourtant j'ai arrêté, il y a un moment déjà, de me poser la question pourquoi ? (je me perdais dans mes questionnements, c'était sans fin) A la place, à chaque fois qu'il m'arrive quelque chose, je me pose la question "Que vais je faire de cela ?"...J'ai pris le parti de considérer qu'il y avait un enseignement dans chaque chose, ce qui fait que chaque jour, j'apprends...Je vous souhaite une belle journée.

  • sachant mon temps fini, j'ai pris le sens du temps des jours ... à chacun son importance ! certains me voient fougueuse, d'autres soucieuse, mais toujours joyeuse de ce temps à vivre qui est le mien ... que je mets à profit de ma quête inlassable du bonheur !
    amitié .

  • Nos comment sont notre avenir, notre chance de faire évoluer les choses, mais il faut d'abord traiter les pourquoi pour avancer plus sereinement...

  • Je suis, il me semble, un peu comme Sèverine. Avec le temps, j'abandonne le "pourquoi", pour un "comment vais-je vivre avec cela". On s'aperçoit souvent après coup et de façon très naturelle que l'évènement avait du sens pour nous "ciseler"... Belle journée Séraphine, merci beaucoup, je me sens mieux ! brigitte

  • J'aime apprendre, toujours apprendre, pour ensuite...
    TRANSMETTRE !

    Est-ce un but suffisant ?
    Peut-être !

    Il m'aide en tous les cas à goûter chaque jour
    avec un plaisir sans cesse renouvelé !

    Merci à vous et à vos lecteurs pour ce partage "épatant" !

  • je suis plutôt assez fataliste , alors certains pourquoi ne me taraudent pas longtemps . Je cherche les comment affronter , régler . Mais il y a hélas des situations sur lesquelles nous n'avons pas de prise et qui résiste à tous les Pourquoi et tous les Comment. Ces événements qui nous oblige à renoncer ou biaiser pour ne pas trop souffrir . Er ça c'est difficile .

  • Les pourquoi sont autant de remises en question qui nous permettent d'explorer toutes les pistes qui nous sont offertes. En principe maintenant j'explore davantage les comment, parfois plusieurs avant de décider vers lequel je vais me tourner...Vaste sujet !

  • Je copie Alexandre Jollien "Vivre sans pourquoi"... ça libère de l'espace dans ma tête et j'espère un jour vivre chaque instant sans tête... garder juste le bout des doigts de pied pour sentir la Terre.... ils remplaceront le bout de mon nez que je ne vois déjà plus...
    Merci pour la question qui permet de faire le point.
    Joli lundi

  • pensée tendre pour ce cher Alexandre.......

  • je ne suis plus au pourquoi ?
    comment totalement lacher prise/


    Pourquoi ? comment?
    Avancer voilà tout

    Écrit par : Mamounette

    et bien çà !??????

    belle journée chére Séraphine

  • oui vivre sans pourquoi lequel fait souffrir peut-être oser un pour quoi ?

  • Le Pourquoi appartient à l'ombre,
    Mais il ouvre la porte au "comment" qui amène un peu de clarté.
    Et l'un comme l'autre nous permettent de rester éveillés,
    de laisser le temps à ces interrogations de se déplier .

    Un titre pour ces quelques mots envoyés?
    "les intuitions errantes de l'Ignorante" (Jaccottet).

  • Je suis toujours très touchée de ce que vous citiez souvent Philippe Jaccottet quand vous commentez ici. Vous semblez particulièrement bien connaître son oeuvre.
    Serait-il possible que vous m'envoyiez un mail sur ma messagerie pour que je puisse vous répondre ? Il n'y a pas de lien à partir de votre nom Elisabeth.D. Merci.

  • Ce n est pas vraiment un pourquoi.
    Ce que je voulais faire de ma vie m'a toujours paru évident, mais peut-être pas tout le temps.

    Ce que je voulais faire s'est confirmé au fur et à mesure du déroulement de la vie. Parfois on sait comment ou on croit savoir... ou il y a les hasards l'imprévu. Et même des accidents qui conduisent à une découverte positive de ce qu'on veut parce que c est ce que l'on (Je suis) est.

    Je crois que la part d'imprévu est importante mais même cela sert... parfois.

    C est curieux. Jeudi prochain j expose... Avec d'autres et je ne saute même pas en l'air. Pourtant qu' est-ce que j'en ai rêvé...

    Je crois qu' en définitive j ai eu de la 'chance'.
    Arriver à créer. Un fils exceptionnel. Une amitié exceptionnelle.
    Est-ce que ce n'est pas ce qui compte le plus?

  • Et en même temps comme tout est fragile. Il y a la peur de perdre. Il faut donc vivre avec cette peur en priant de passer à côté. C est alors que se poserait la question du pourquoi et du comment...

  • Je m'intéresse beaucoup aux autres. C'est sans doute pour cela que j'anime des cours de yoga.......Savoir donné un sens à sa vie !

  • J'ai rangé les pourquoi mais mon but existe et j'essaie de prendre le bon chemin pour être dans la quiétude.. ( je réussis très peu mais au moins, j'essaie )

  • Oh! Comme j'aime votre billet et un grand merci pour cette belle citation!
    Douce soirée.

  • Le sens de l'existence : les philosophes de l'absurde, je pense à Schopenhauer dont je lis deux essais de Clément Rosset, n'en voient pas.
    Mais au fond, réfléchir à ce constat, le transmettre par écrit – c'est un partage – est déjà, en soi, une bonne route à faire.
    Merci, je retiens Victor Frank et ce livre.

  • J'ai un tas de pourquoi, mais il m'arrive souvent de ne pas avoir de comment pour le résoudre. :)

Écrire un commentaire

Optionnel