Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La mélique penchée.

A la Médiathèque, on va au rayon Botanique. Il y a peu de livres, mais on espère trouver une sorte de dictionnaire pour retrouver des mots qu’on cherche depuis un certain temps. On repart, fièrement, avec le Guide écologique illustré de la flore forestière française ; le tome 3 exactement – il n’y avait que celui-là.

Il y a page 63 ce qu’on cherchait : les éléments de la fleur : bractée, pédicelle, sépale, ovaire, pétale, étamine, style, stigmate, avec la précision que les éléments aplatis de la fleur, sépales et pétales, forment le périanthe, que les pièces filiformes, fragiles, petites, les étamines, forment l’androcée, que les pièces globuleuses, centrales, les carpelles, forment le gynécée. Par ailleurs, l’étamine est constituée du filet et de l’anthère. Avec un crayon à papier 3B, on recopie le schéma d’ensemble d’une inflorescence.

Après les fleurs, on passe aux feuilles et on recopie la figure 22, page 249, montrant les différentes parties de la feuille : les stipules, le pétiole, les glandes, le limbe, la nervure principale et la nervure secondaire. Et on ne résiste pas à lire à voix haute les principales formes de feuille : falciforme, linéaire, subulée, en aiguillon, en aiguille courte et piquante, en aiguille courte et arrondie, en aiguille longue, orbiculaire, rhomboïdale, spatulée, obovale, ovale, elliptique, oblongue, peltée, réniforme, cordée, triangulaire, sagittée, lancéolée, lyrée.

Puis après, les principales formes du bord du limbe, les principales formes de la base du limbe, les principales formes du sommet du limbe, sans parler des principaux types de nervation des feuilles.

Et à chaque fois, c’est un mot différent.

Sur le petit carnet, on fait des listes, des dessins et quand on voit qu’on a réussi à reproduire la planche de la Mélique penchée, on se demande si on ne va pas ressortir les crayons de couleurs, voire les petits godets d’aquarelle qui doivent bien être quelque part….

Commentaires

  • Pinceaux qui sortiraient au moment de la sortie de toute cette nature !
    Et oui, c'est le printemps malgré le temps maussade !

  • Et oui, c'est ça le charme de la botanique, allier la beauté des plantes à ces mots tout aussi beaux et si mystérieux et qui pourtant sont là pour définir, classer, comparer...

  • Une belle recherche et un projet qui me ravit.
    Vous allez la peindre, et, si c'est le cas, vous nous la montrerez ?
    Passez une douce journée.

  • Et non, pas d'images sur ce blog. Mais on peut tenter de l'imaginer....
    Très bonne journée.

  • Oh oui, faites le Séraphine, mettez de la couleur dans votre petit carnet...Oooh et tous ces mots, je les ai lus à haute voix...trop bon...:) :)

  • Moi aussi, je fais pareil. Parfois, les différences sont si minimes... c'est pas toujours facile de différencier certaines plantes et fleurs.
    J'ai eu le bonheur de trouver à la vente des livres de la médiathèque destinés au pilon un guide des fleurs sauvages de montagne (ce guide coûte très cher, neuf, là je l'ai eu à 1 euro !!!)
    Bonne fin de semaine

  • J'oublierai pour ma part que la mélique penchée est une graminée et que je dois donc m'en méfier... Et je ne retiendrai que la poésie de son nom, chantée par la plume de Colette : "il y a dans les champs, chez nous, une graminée fragile qui vous ressemble, à tige mince, avec une lourde chevelure de graines qui la courbe toute. Elle a un joli nom que je vous donne quand je pense à vous: «la mélique penchée» "

  • Ca alors... Cette citation de Colette m'enchante ! Merci beaucoup.

  • Tout un univers qui fait rêver du mot à la plante! Les 1ères années dans ma maison, j'ai passé beaucoup de temps dans ces livres de botanique, c'est passionnant!
    Bravo pour les dessins!

  • La botanique offre sa diversité et c'est passionnant que de découvrir toutes les plantes .. j'aime aussi m'y pencher souvent

  • tous ces mots savants qui font que la fleur outre sa beauté, ses couleurs, ses arômes entre dans le dictionnaire ! qu'il est bon de savoir nommer au hasard d'une rencontre ce qui en premier émeut l'oeil du promeneur
    amitié .

  • Ce n'est que du bonheur de lire votre merveilleux billet... oui, mettez de la couleur dans votre petit carnet. Cela me donne envie de connaître plusieurs plantes et fleurs.
    Douce soirée.

  • Ces mots précis font aussi mon bonheur, même si j'ai du mal à les retenir. J'ignorais le nom de la mélique penchée, j'ai cherché sa photo. Bonne idée de transcrire et de colorier !

  • La langue botanique est trop souvent une "langue étrangère", pourtant sa poésie est immense. Je vais aller, moi aussi,voir le visage de cette fleur, il doit être exquis s'il t'inspire ainsi... Belle journée Marie, belle aquarelle. brigitte

  • je vais de ce pas voir à quoi ressemble cette mélique, en ce moment je suis plutôt chez les oiseaux mais du bec aux fleurs il n'y a pas un grand pas

  • Un vrai cours de science naturelle (on dit maintenant : science et vie de la terre). Merci et bon week end.

Écrire un commentaire

Optionnel