Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Du minimalisme : la bassine.

Prenant conscience du gaspillage des ressources, quelles qu’elles soient, nombreux sont ceux et celles qui souhaitent modifier les choses et cesser d’être entraîné dans la suite sans fin de la société de consommation. Le minimalisme illustre cette prise de conscience, et c’est très bien. En lisant ici ou là les conseils judicieux donnés à ce sujet, il arrive qu’en fait on retrouve les façons de vivre d’antan quand économiser était une priorité et qu’on avait peu à sa disposition. Il est assez rare qu’on évoque la bassine, et ses bienfaits pour ne pas gaspiller l’eau. On s’est donc demandé si cet objet participait du minimalisme d’aujourd’hui.
Les anciens vivaient au minimum. L’eau courante est arrivée parfois tard dans les foyers, merveilleuse facilité qui permettait, enfin, de ne plus aller chercher l’eau dans la cour par tous les temps. Ce robinet n’empêchait pas de voir la réalité : l’eau était précieuse ; et elle avait un coût. Elle était utilisée avec parcimonie. La bassine était là pour cela.
Dans l’évier, on y récupérait l’eau de nettoyage des légumes ; dans la douche ou dans la baignoire, l’eau qui n’était pas encore à la bonne température (à partir du moment où on a pris l’habitude de prendre une douche chaque jour….). Cette eau était considérée comme tout à fait utilisable pour arroser les plantes, ou pour une chasse d’eau, ou pour laver le sol, une fois additionnée de savon noir. Dans l’évier encore, elle était remplie d’eau savonneuse pour laver la vaisselle (mais qui donc aurait eu l’idée de laisser couler l’eau pour laver trois bols et quatre assiettes ?) ; dans ce cas, elle était souvent accompagnée de sa sœur jumelle, l’autre bassine, remplie d’eau froide qui permettait de rincer. Cette deuxième bassine recevait avant son usage pour la vaisselle, les épluchures de légumes (pas de papier ou de sac plastique à l’horizon) qu’on allait vider dans le compost. Le soir, on y laissait tremper le petit linge.
Tous les modèles étaient possibles : le zinc émaillé eut longtemps le monopole, puis le plastique fit son apparition proposant des bassines carrées, bleues, rouges, …
On peut donc en conclure que la bassine fait partie des objets qu’on peut conserver quand on décide d’être minimaliste. Seulement voilà : peut-on, sans enfreindre les règles de cette tendance, avoir deux bassines ? La question peut se poser car ici, et il est possible qu’ailleurs aussi, il y en a deux : une pour la salle de bain et une pour la cuisine, car figurez-vous, nous y reviendrons un autre jour, qu’un achat ne peut se faire à la légère, même celui d’une bassine qui se doit d’être solide et de durer, ce qui permettra de la transmettre.
On évoquera d’autres objets qui nous semblent tendance : le seau, le rond de serviette, le sac à pain, …

Commentaires

  • On se lavait dans la bassine, il n'y avait pas de douche ni de baignoire à la maison, nous avons découverts ces éléments dits de confort en 1970, idem pour les WC, c'était la cabane au fond du jardin avec son cuveau qu'il fallait vider régulièrement, les vieux journaux servaient de papier toilette, pour la nuit il y avait le pot de chambre, c'était une autre époque, mais on ne se sentait pas malheureux, on était humbles tout simplement
    Amicalement
    Claude

  • Bonjour cher visiteur du matin.
    Vous avez utilisé un mot que j'aime beaucoup : humble. Et c'est très juste.
    Merci pour ce commentaire. Très bonne journée.

  • Quand l'aisance a fait son apparition est venu le temps du "gaspi" ...
    Loin de me prétendre plus catholique que le pape, j'ai persisté à suivre pas mal des traditions ancestrales qui m'ont aidé à vivre ma vie sans "gagner" d'argent mais sans le dépenser ...
    Aujourd'hui, je suis "mode" sans l'avoir cherché ...
    amitié .

  • Et c'est tant mieux ! Merci pour cette gentille visite matinale et à très bientôt j'espère.
    Bonne journée.

  • Je suis d'une génération pour qui votre texte évoque des souvenirs! Dernièrement j'ai mis une bassine dans la douche pour recueillir l'eau froide avant la tiède, et quelle quantité !!!

  • C'est une belle initiative. Je l'ai toujours fait et je l'ai toujours conseillé aux visiteurs qui utilisaient la douche le matin. Pendant des années, j'ai été considérée comme très bizarre.
    Merci pour cette visite matinale. Bonne journée.

  • Lorsque j'étais petit ma mère me lavait dans une lessiveuse. L'eau était issue d'un rigole qui traversait un champ dans lequel paissaient des vaches. Parfois les vaches marchaient dans la rigole. Alors mon père partait avec une binette pour déboucher l'endroit où l'eau ne pouvait plus passer.

  • Merci pour ce commentaire et l'évocation de ce souvenir d'enfance. Comment les choses ont-elles pu changer aussi vite ? Comment a-t-on pu être déconnecté de la nature à ce point ?
    Bonne après-midi.

  • Je suis d'une génération qui a connu en grande partie tout cela . Très honnêtement je préfère le confort actuel ... tant que l'eau précieuse sera disponible à volonté , C'est sûr , un jour il faudra se restreindre ! J'ai vécu une semaine dans le désert du Negev , en Israël : au retour je m'étais jurée de ne plus gaspiller la moindre goutte d'eau . Hélas , au bout de trois jours , envolées les bonnes résolutions : j'ai cédé à la facilité du robinet généreux ! Mea culpa ...

  • Merci pour votre commentaire. Cela a du être une belle expérience de vivre ainsi dans le désert. Hélas, l'eau ne peut plus être considérée comme abondante et comme une ressource inépuisable. Elle nous apporte pourtant, vous avez raison, tant de confort.
    Bonne après-midi.

  • J'avais une amie vietnamienne qui m'a appris le sens de l'économie :
    réfléchir avant d'appuyer sur l'interrupteur,
    arrêter l'écoulement de l'eau pendant qu'on se lave les mains
    et surtout ne jamais gaspiller la nourriture.

    Elle n'est plus là désormais mais je suis souvent ses conseils ...
    prodigués d'une voix douce !

  • Merci pour votre commentaire et l'évocation de votre amie dont la fécondité perdure donc.
    Bonne après-midi.

  • Minimalisme, bassine, je ne pouvais que vous laisser un message....Chacun de vos mots sont justes comme d'habitude...Le Minimalisme est une philosophie dans laquelle je me suis penchée avec grand intérêt, passion, douceur depuis des années maintenant...Mon grand défi, est de vivre de façon minimalisme avec les quatre sur six de mes enfants qui vivent encore avec moi...Et c'est un défi permanent. Comment concilier leurs désirs d'enfants, d'adolescents, la société de consommation et ma philosophie de vie...Un vrai challenge, je vous le dis. La bassine, oui, élément indispensable ! Dans la cuisine, pour y mettre ma vaisselle à rincer, je n'ai qu'un bac d'évier et je fais ma vaisselle à la main. Dans la salle de bain, pour y faire tremper le petit linge qui ne passe pas à la machine, ou pour juste un vêtement. Et là, je vais peut-être vous faire sourire...car pour le coup ce n'est absolument pas minimaliste...j'ai 4 autres petites bassines...qui se trouvent en principe sous le lit de chacun de mes enfants...vous voyez où je veux en venir ? Oui, la gastro. Les épidémies de gastro n'attendent pas que chacun de mes enfants l'attrapent au fur et à mesure...en principe elle est généreuse et fait partager son virus à tous les habitants en même temps (sinon ce ne serait pas drôle...grrr). C'est quand je me suis retrouvée avec une seule bassine pour 4 enfants vomissants que j'ai élargi ma conception du minimalisme...La vie n'est faite que d'expérience et de ligne que l'on assouplie pour qu'elles s'adaptent à nos valeurs, n'est ce pas... Une belle journée à vous...

  • Je comprends tout à faire : un enfant, une bassine ! Vous pratiquez un minimalisme pragmatique et vous avez raison !
    Merci pour votre commentaire.
    Bonne après-midi.

  • ici je suis connue pour ma bassine jaune que je trimballe partout : bonne à tout et surtout, thalassothérapieds hiver comme fol été … un vrai doudou !!……. et puis, même ressenti que dame Marie-Claude !!

  • Récupérer l'eau trop froide au début de la douche, c'est une bonne idée à mettre en pratique, surtout en cet été chaud où mon jardin suspendu a besoin d'eau tous les jours. L'eau de lavage des légumes va directement dans un seau sur la terrasse. Voilà qui me rappelle l'expérience de Fabienne Verdier en Chine, où elle a appris à se laver avec très peu d'eau. Bonne idée d'évoquer ces objets du quotidien.

  • Ah.... Fabienne Verdier. Tout ce qu'elle appris en Chine.... Cela me donne envie d'emprunter à nouveaux ses livres à la Médiathèque.

  • je le fais depuis longtemps, toute l'eau de lavage des légumes est récupérée et sert aux plantes d'intérieur où à des arrosages de plantations ou à une petite vaisselle à la main :-)
    gaspiller l'eau potable est un crime, au vu de la planète.

  • Ce gaspillage est né du développement de la société de consommation !
    Merci pour votre commentaire.
    Bonne après-midi.

  • Il y a aussi pas mal de choses que je fais depuis longtemps, et puis je ne laisse pas couler l'eau lorsque je me lave les dents ou le visage;.. et je fais attention. Je pourrais certainement faire plus attention encore, mais l'eau recyclée, je pratique depuis longtemps : j'ai d'ailleurs vécu dans l'Aveyron dans une "maison" (si on peut dire) sans eau courante, et la seule eau était celle de la source 20 mètres plus bas, paradis des sangsues. On comprendra que j'ai vite compris l'uitlité de l'économie :D

  • C'est cette expérience d'une vie sans eau courante qui vous a fait toucher du doigt combien l'eau est précieuse. Mais en ville, tant de personnes sont déconnectées de la réalité du monde et vivent dans une sorte de magie, sans savoir d'où vient l'eau qui coule du robinet, la lumière qui apparaît quand on appuie sur l'interrupteur...
    Merci pour votre commentaire.
    Bonne après-midi.

  • "Qui veut profiter d'une petite savonnée?", j'entends encore cette question....Une bassine, un peu d'eau et toutes celles qui avaient un truc sale en profitaient.
    Les plantes adorent l'eau, minéralisée , de cuisson de légumes. Parfois je l'oublie hélas.
    Dans notre maison l'eau n'est pas potable....mais ce n'est pas une raison pour la gaspiller bien sûr.

  • Quelle belle expression : "une petite savonnée" ! Merci pour ce témoignage.
    A bientôt.

  • Partager ses petites astuces, un vrai petit bonheur du jour ! Je n'avais jamais pensé à récupérer l'eau froide d'un début de douche. Mais l'eau de lavage des légumes ou de cuisson, oui ! Quant aux bassines j'ai précieusement récupérer celles en zinc de ma grand- mère que je detourne parfois de leur utilisation premiere par exemple de "rafraichisseur" de boissons pour une déco de table !
    Belle journée,

  • Et oui, on les trouve maintenant chez les brocanteurs, les bassines en zinc.... Comme beaucoup d'autres objets, d'ailleurs, qui avaient leur utilité "de leur temps".
    Merci pour votre commentaire.
    Bonne après-midi.

  • J'adore lire tous tes textes qui sont si vrais ...
    Ma maman était très intéressée aussi au problème de l'eau, et bien sûr, je suis pareille ...
    Je me souviens que même l'eau de vaisselle était jetée au pied des hortensias avec la fameuse bassine ... Nous n'avons pas connu la bassine en zinc, "costaude", parfois rapiécée, qui maintenant s'arrache sur les brocantes pour y ... planter des fleurs !
    Le rond de serviette .... oh oui, on en reparlera ...
    Bises
    ,

  • Oui oui, on reparlera du rond de serviette, promis. En fait, à l'époque, on ne jetait quasiment rien...
    Merci pour votre commentaire.
    Bonne après-midi.

  • Bel enseignement de la simplicité.. On y revient. Votre billet devrait être lu partout

  • Merci pour ce compliment qui me touche.
    Bonne après-midi.

  • un article pour nous dire qu'il faut économiser l'eau, l'électricité. Si, pas seulement pour l'argent mais bien pour l'énergie qui nous est nécessaire à nous et aux autres moins lotis dans leur pays. Bises

  • C'est qu'il s'agit de faire durer la vie, en quelque sorte !
    Merci pour ton commentaire.
    Bonne après-midi.

  • Maman pratique depuis toujours le principe du seau recueillant la première eau de douche. Idem pour celle qui sert aux légumes. Plus citadine, et sans doute égoïste, j'avoue avoir gaspillé sans vergogne pendant des années; et je viens faire mon mea culpa, tout en mesurant mon inconséquence (et celle des autres !) Je fais donc à présent très attention, et c'est devenu une seconde nature !

  • Il est possible qu'effectivement, en ville, les liens avec la nature aient été rompus et à Paris, surtout, on a l'impression que tout est possible et tout le sera à jamais. Bravo d'avoir pris de nouvelles mesures de parcimonie !
    Merci pour votre commentaire et bonne après-midi.

  • Merci pour ce rappel. Je garde toujours en mémoire le petit pot de terre sur le rebord de la cuisinière, dans lequel ma grand-mère déposait l'allumette éteinte dont elle venait de se servir, pour pouvoir l'utiliser à nouveau en l'enflammant sur le brûleur qui fonctionnait déjà.
    C'est pour moi un très précieux souvenir. Bonne journée !

  • Merci pour l'évocation de ce souvenir. Je l'ai aussi et j'ai l'intention d'en parler un jour, ainsi que de tout ce qu'on faisait durer au maximum. Vous faites naître de la nostalgie. Qu'est devenu de petit pot en terre ? Le savez-vous ?

  • C'est si vrai....dans les campagnes on a toujours appris à économiser l'eau et notre génération n'a pas oublié l'époque où les salles de bain n'existaient pas encore :) aussi il y a quelques années en arrière, lorsque tout mon hameau s'est retrouvé sans eau à cause du froid, mes jeunes voisines ont été très étonnées de nous voir nous laver "à l'Indienne", utiliser l'eau savonneuse pour les toilettes et autres astuces...à bientôt

  • D'où l'urgence de la transmission ! Les jeunes générations ont grandi et vivent bien souvent coupé de la nature, et dans un monde virtuel.
    Merci pour votre commentaire.
    Bonne après-midi.

  • Bonsoir Séraphine
    Le minimalisme : un mot percutant ; je le pratique en peinture car la technique est passionnante. Dans la vie de tous les jours le mot est lourd de sens. Le minimalisme, l'humilité, le sens de l'économie, la pudeur m'ont été transmis par les parents . Je l'ai reçu comme un cadeau que je partage désormais avec mes enfants et petits enfants.
    Merci de ta visite chez moi, où le chat de mes fontaines ne peut qu'apporter de l'eau à ton moulin !

  • Nous sommes gâtés, sans nous en rendre compte. Cette eau qui arrive en un tour de main au robinet et qui nous semble inépuisable...
    Merci à toi pour ce rappel fort utile. Bises.

  • Toilette de chat ou de grand-mère
    Je pratique souvent...

    Economiser n'était pas une "priorité" pur nos ancêtres, c'était simplement la façon de vivre naturellement, si j'ose dire.
    C'est nous avec le recul et notre gaspillage galopant, qui voyons cela comme une économie.
    Qu'il faudrait bien qu'on la pratique tous si on ne veut pas que...
    Née en 57 et habitant à Paris, je n'ai connu les WC à la maison qu'en 69 quand on a déménagé "en banlieue". Et un seul robinet sur l'évier de la cuisine à Paris; donc "no salle de bains ou d'eau". Jusqu'à mes 12 ans. Mais on allait chez mes grands-parents en fin de semaine.

  • .... Et mon eau de lavage des légumes va toujours sur mes potées ( et encore plus cet été bien chaud....)

  • Vous donnez un truc intéressant... Surtout dans mon immeuble où nous avons parfois des coupures d'eau. Récupérer l'eau froide de la douche (mais il faut que j'y pense) dans des bidons qui ont contenu de l'eau pour repasser... Une amie m'en a donné plusieurs car en as de panne d'eau, on est très ennuyé. Mais l'eau dont je remplis les casserole sert automatiquement à la chasse d'eau et aux plantes. Je crois que j'ai beaucoup à apprendre en vous lisant, je n'avais retenu qu'une partie de l'article : la bassine !

  • Tout à fait d'accord... et je crois que nous allons devoir y revenir si nous l'avons délaissée.
    L'eau est un trésor à ne pas gaspiller.
    Passez une douce journée.

  • De bien jolis souvenirs qui me reviennent périodiquement et me permettent de mieux gérer au quotidien notre eau si précieuse . Merci pour ce partage.

  • J'évite le gaspillage. J'ai deux bassines chez moi mais je ne m'en sers pas beaucoup.

  • J'ai une bassine dans la douche pour recueillir l'eau tant qu'elle n'est pas tiède et je la donne ensuite aux chats... Bonne soirée

Écrire un commentaire

Optionnel