Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les amis des crapauds sont aussi des amis.

Il pleut, et bien tant pis : on sort marcher le long de la Corniche, surtout qu’il y a une course dont on veut soutenir quelques participants. Capuche et chapeau sur la tête, les pieds dans les flaques d’eau, on s’amuse des floc floc floc que font les pas. La course passe dans un sens. On applaudit tout autant les premiers que les derniers, ceux qu’on connait et ceux qu’on ne connait pas. Quand on prend le chemin du retour en admirant tous les gris du paysage, on aperçoit une dame penchée sur quelque chose par terre. Elle semble embarrassée, toute navrée. On s’approche : il s’agit d’un crapaud, égaré sur le trottoir. Il faut le sauver ! Ni une ni deux, on sort un linge du sac à dos, on enveloppe la petite bête tout doucement, et on l’emmène de l’autre côté vers un jardin bien feuillu. Ensuite, on revient s’asseoir sur le muret. On discute avec cette dame dont on est déjà l’amie car on aime aussi sauver les crapauds, les escargots, ou les oiseaux tombés du nid. On se raconte nos sauvetages. Nos promenades. Les préférées. On se dit nos prénoms. On prévoit de se revoir pour une prochaine randonnée. Les coureurs arrivent, des plus fringants aux premiers rangs aux plus épuisés suivis par la voiture-balai : on encourage les gens qu’on connait, et aussi les autres, pas plus anonymes pour nous que le crapaud du jour.

Commentaires

  • Mais pour le crapaud vous n'êtes plus des anonymes, il se souviendra toujours que dans sa vie de crapaud il a rencontré des humains qui lui ont apporté aide et secours
    Amicalement
    Claude

  • Bonjour et merci de votre passage sur mon site. Malheureusement, je n'ai pas assez de temps et surtout j'ai des problèmes oculaires importants qui font que je ne passe que sur les sites photos et quelques sites de poésie, ayant moi-même un blog de poésie. Lire prend du temps et du temps j'en manque. Merci de votre compréhension.

  • Une phobie absolue et paniquante des crapauds m'empêcherait de faire le geste de cette dame. La dernière fois que j'en ai vu un, dans les rues de Saint Jean Cap Ferrat où je passe mes premières vacances estivales, je suis restée prostrée jusqu'à ce que quelqu'un vienne me délivrer. Je refuse désormais toute sortie nocturne dans ce village de peur d'en croiser un,,, Naturellement je souhaite qu'ils soient préservés, mais loin, très loin de moi.

  • Je ris car je fais pareil et nous transportons les escargots hors de notre petit jardin plutôt que les empoisonner avec des granulés...Chaque petit geste a son importance pour préserver la biodiversité...et l'amitié

  • ça fait du bien de savoir qu'il y en a d'autres qui se baissent pour "sauver" les plus humbles vies, ma spécialité c'est le ver de terre égaré sur un trottoir tout sec ;-)

  • j'adore ces rencontres, avec animaux et/ou personnes avec qui l'on papote........c'est tellement bon et toi tu le racontes si bien que j'en suis toute émue!
    merci séraphine et belles futures promenades dans les gris ou les bleus, peu importe :-)
    et des bisous!

  • Voilà le type de geste qui remplit mes journées de bonheur : j'écarte les escargots qui pourraient être écrasés, les araignées (énormes) qui chaque soir s'entêtent à vouloir passer la nuit au plafond de la chambre ou n'importe quel insecte décidé à faire sa vie chez nous. Il ya aussi les lézards s'installent dans le cadre des fenêtres, risquant ainsi d'y finir écrasés, et tant d'autres !

  • J'aime les crapaud et les grenouilles, mais je n'en croise que bien rarement…
    Ce sauvetage est vraiment charmant.

  • Les escargots nourrissent les grives, les crapauds croassent
    avec entrain dans le bassin et sautent dans le jardin pour aller
    voir plus loin, j'en dépose dans les territoires amis, ainsi se crée
    tout un monde que Jean de La Fontaine aurait aimé,
    comme l'aiment les enfants, petits et grands,
    qui se promènent en ces lieux...

  • coucou je suis heureuse pour ce crapaud ; nous aurions fait pareil;
    chaque vie est importante ; bisous et bravo

  • Un de sauvé, et combien d'autres qui n'ont pas eu la chance de vous rencontrer.
    Merci pour ce partage.
    Passez une douce journée.

  • Il m'arrive de déposer plus loin (et en sécurité) les escargots, les araignées (heu pas les grosses noires), les crapauds je crois et bien sûr les hérissons

  • je me souviens d'un été en Suisse où le lieu où nous séjournions était à côté d'une mare pleine de grenouilles, crapauds et autres bestioles
    on avait rendez vous tous les soirs pour un petit concert improvisé
    la route à côté possédait un tunnel pour crapauds et autres bestioles histoires de circuler tranquillement ...

  • ma nièce de Roquebrune a participé à cette course (mais certainement Saint Raphael) et a été trempé. En Lorraine, chance d'avoir du soleil et fête de famille autour de ma belle mère.
    Et merci pour le crapeau, je fais comme toi (même pour les araignées). Bises et bonne soirée. J'oubliais de te dire que j'ai commencé le cabaret des oiseaux d'André BUCHER (belle écriture et histoire poignante).

  • Certainement comme cette dame, j'aurais demandé l'aide d'une personne pour sauver ce crapaud. J'ai déjà pris en main une petite grenouille verte, toute douce qui voulait rester dans mon petit pot de fleurs du balcon… je l'ai mise dans le jardin où elle avait beaucoup plus de possibilités de survivre.
    La pluie s'est invitée, cela était nécessaire pour la nature.

  • J'ai un peu de mal avec les crapauds …. j'aurai appelé quelqu'un au secours !!! chouette, une nouvelle amie ! bises Marie !

  • C'est si bien raconté qu'on voit la scène et qu'on se réjouit avec le crapaud du sauvetage et avec les deux dames des futures balades communes.

  • Le prince très charmant caché dans ce costume de crapaud doit être en joie d'avoir été sauvé et cajolé par deux tendres dames... Bravo ! J'ai un peu peur des crapauds, je dois l'avouer et je sais que la peur est stupide !!! Belle journée de pluie enchanteresse. brigitte

  • Quelle belle histoire tu nous racontes là Marie !
    J'aime la musique de ses phrases, le sauvetage du crapaud, la chaleur de la rencontre avec la dame, et "l'ouverture" de ta dernière phrase. Je t'embrasse. Claudie.

  • Un beau sauvetage, ce crapaud a eut de la chance de vous rencontrer, il se serait fait sûrement écrasé sur la route...
    Belle journée

  • Je ris car mon petit-fils a sauvé trois fourmis ailées tombées dans la piscine, hier ! Il en était très fier.

  • Bonsoir Bonheur du jour,
    Voilà un beau geste et ce gentil crapaud s'en souviendra toujours qu'il a rencontré de gentils zhumains.
    Merci pour ton gentil passage, malgré ma pause.
    J'espère que tout va pour le mieux pour toi.
    Douce nuit étoilée et délicieuse fin de semaine.
    Amicalement.

  • J'aime aussi de sauver ces bêtes, bien que je n'ai pas trouvé jamais un crapaud...manque de pluie?, cependant ces jours il a pluie. Loin des bois, des jardins...bien sûr, pourtant je trouve, toujours, des escargots entre les feuilles de laitue et j'aime les sauver, ah, petit escargot...

Écrire un commentaire

Optionnel