Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sans rien dire.

Dans ce service à l’hôpital où on passe plus de temps à attendre qu’à rendre visite, s’installer dans le « salon » et sortir son tricot. C’est une couverture bébé, blanche, qui alterne point de riz, point mousse, jersey envers. Une infirmière passe, s’avance et s’arrête. Elle regarde le travail déjà bien avancé. On lève la tête vers elle et on lui sourit. Elle a l’air bien las et les épaules tombantes. Elle touche le coin de la couverture et de ses doigts sent combien la laine est douce. Elle reste là sans rien dire. Puis elle sourit aussi. On échange un regard. On tente de transmettre dans le regard qu’on lui tend tout autant de douceur et d’espoir qu’il y en a dans la laine de cette couverture. Puis elle repart.

Commentaires

  • voilà bien une profession admirable, nécessaire mais pénible que celle d'infirmière ... à côtoyer la souffrance des autres tout en en adoucissant le sort, elles doivent éprouver par moment le besoin de douceur que procure une future couverture dédiée à un futur nourrisson ... Le regard et le sourire de la tricoteuse en prime ...
    amitié .

  • Parfois, les histoires sans paroles sont les plus parlantes
    à condition d'y adjoindre le précieux, l'essentiel SOURIRE ...

    Avec toute ma sympathie, cher Bonheur du jour !

  • Parfois, les mots sont impuissants à exprimer ce que l'on ressent,
    Un geste, un regard, un sourire en diront beaucoup plus et de façon beaucoup plus juste. c'est notre présence pleine et entière qui transmettront le message

  • Les mots sont parfois inutiles et les silences parlent plus encoeur !
    merci Marie du Bonheur du Jour.
    Heureux week-end.

  • Les infirmières qui sont en première ligne du combat contre la souffrance connaissent tout le prix. d'un regard et d'un sourire qui peuvent illuminer une journée .
    Bonne journée!

  • Un sourire qui fait une journée plus douce... On oublie souvent de le faire!

  • " transmettre dans le regard ... tout autant de douceur et d’espoir qu’il y en a dans la laine de cette couverture. " beau partage d' essentiel !

  • le monde est silence quand on est couché des nuits des jours , des mois..
    Quand la maladie est trop forte on ne peut regarder, alors silence et fuite du regard, fuite des écrits , fuites des appels.
    Tu arrives à te demander si pour certains tu n'as pas était déjà placé à la fausse commune..
    Alors, la venue d'une enfant et certainement plus orteuse de douceur et de tendresse que la vieille qui au virage de son dernier tournant de vie.
    alors il faut cherger l'acte qui va te durcir et faire que sans signe sans voix sans visites tu puisses avoir le culot et l'audace de vouloir encore vivre même pour le seul plaisir de la vie.
    sujet rès porteur d'image pour moi.
    Merci de tes petits mots.
    Séraphine

  • Une pause tendresse dans ce monde violent cela fait du bien à tous et il faut savoir remercier et encourager ce personnel qui donne tant à chaque instant de sa vie pour adoucir et rassurer celle des autres...Merci pour ce récit de vie si doux et qui fait du bien

  • Coucou. Les mots sont parfois inutiles. Les regards en disent souvent assez pour transmettre toute la tendresse. Cette infirmière repartira travailler certainement plus apaisée et vous, d'avoir transmis cela, heureuse d'avoir fait plaisir. Merci pour ces bons moments que vous partagez avec nous. C'est une bulle de tendresse. Bises alpines très fraîches.

  • L'éloquence du silence revêt sa part de mystère tout comme la douceur et l'infinie beauté d'une naissance...

  • Bonsoir,
    Quel bel hommage tu as rendu là à ces infirmières, infirmiers si courageux, ils sont admirables en nous soignant le mieux possible.
    Sous la chaleur intense de la Réunion, je passe juste un court instant dans ton bel univers pour te souhaiter une bonne soirée et un délicieux dimanche qui je l'espère sera beau et ensoleillé.
    Prends soin de toi.
    Je te fais de gros bisous d'amitié.

  • Il y a tant de choses non dites qui passent dans un sourire, dans un regard... Certains ne devraient jamais l'oublier... Et puis une couverture de bébé, c'est très symbolique.

    Oh ! Les amis qui partent régulièrement dans des gîtes sont mal cette année... Après être restés coincés dans l'Hérault pour cause de gilets jaunes (mais ils n'y étaient pas mal), ils se sont installés près d'Hyères dans la foulée, et notre amie a fait une chute... Fracture de la malléole, opération, douleur, antalgiques et six semaines d'immobilisation puis rééducation. Et c'est quelqu'un qui ne tient pas en place ! Et un gîte, ce n'est pas grand... Elle m'a téléphoné et m'a parlé de la gentillesse des infirmières et de la qualité des soins qu'elle avait reçus.

  • il suffit de peu pour que l'échange se fasse, que ce soit parole ou regard. Je m'en rends compte en promenant le chien. Certains ne demandent qu'à échanger ce regard fraternel.
    Bises et bonne soirée.

  • C'est tout doux et réconfortant. Qui a réconforté qui ? C'était réciproque je pense.

  • De très beaux mots qui me touchent.
    Des regards et des gestes qui importent souvent plus que des mots parfois maladroits.

  • Dans ces endroits plein de douleurs et de larmes, les traces les plus infimes d'humanité comme un sourire ou un regard sont terriblement précieuses et apaisent en silence la souffrance et l'angoisse des uns et des autres.

  • C'est un très beau moment...
    Les mots qui n'ont pas été dits sont ressentis dans votre écrit.
    Merci pour tout.

  • Infirmière....un des métiers du don de soi...

    Un métier qui m'aurait bien plu...
    Malheureusement trop attaché à la médecine traditionnelle ...je préfère les traitements doux et alternatifs..

    J'adore les tissus tout soyeux au toucher..

    Belle soirée,
    Amitiés,

    https://almanachdecassandre.com

Écrire un commentaire

Optionnel