Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La question du lundi : écrire sur rien.

En incipit à son livre, M Train, Patti Smith écrit : « Ce n’est pas si facile d’écrire sur rien ». Plus loin, poursuivant une conversation qu’elle tient en rêve avec un cow boy, elle ajoute : « Il est bien plus facile de ne parler de rien. »

On est assez d’accord avec elle.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Commentaires

  • Je n'en pense ... rien ! Ce sont plutôt "les petits riens" qui font le charme de l'existence , ainsi vos " Bonheurs du jour ! "
    Bonne journée !

  • Pourtant il en est qui emplisse des centaines de pages sur des non événements, à commencer par la majorité des journaliste et les pseudo vedettes qui veulent donner leurs précieux conseils sur la vie de rêve, rares de nos jours sont ceux qui ont un esprit littéraire digne de Voltaire, Hugo ou autres grandes plumes du passé.
    Amicalement
    Claude

  • Ah oui, évidemment, mais comme le déclamait si bien Raymond Devos, rien c'est déjà quelque chose, pour deux fois rien on peut avoir des tas de choses, c'est un tout petit rien, mais il en vaut la peine ...
    tout en partant de rien, on peut aller si loin que je n'aurais raté cela pour rien au monde !
    amitié .

  • il faudrait d'abord s'entendre sur ce qu'est ce "rien" dont on parle ou sur lequel on écrit, puisque apparemment ce 'rien' doit bien être quelque chose ;-)

  • Il n'est guère aisé de définir le "rien" et donc écrire sur rien me fait penser à Pierre Dac ou Raymon Devos.

  • "Ce sont ces petits riens
    Que j'ai mis bout à bout
    Ces petits riens
    Qui me venaient de vous" écrivait Gainsbourg, ces moments de l'existence que tu racontes ici, au fil des jours.
    Je n'écris ni de romans ni rien mais je sais que construire un roman est d’une complication extrême. Alors oui, sans doute, est-il plus facile d'écrire sur ces "riens" qui sont si pleins de vie.

  • Et si c'était en collectionnant les petits riens...
    que nous aurions des chances d'approcher le grand TOUT ?...

  • en vous lisant je pense au mot hébreu Evel qui est le même que le nom du frère de Caïn
    ce mot que l'on a traduit fautivement par vanité, suggère plutôt l'évanescence, la buée, l'éphémère ...ce mot de rien me fait penser à ça, rien comme dirait Raymond Devos c'est déjà quelque chose, mais quelque chose de ténu, de léger comme dit la Bible dans le livre des rois 19 : le son subtile du silence

  • Ah, chère Marie, je me suis longuement attardée sur ces phrases et ce "rien" - matière à disserter et à rêver. Du soleil ce matin, sortons. Bonne journée.

  • Bonjour,

    J'ai toujours écrit tel que je me parle - in petto.
    Je songe, je relis, je relie, je rêve donc j'écris.
    Et c'est un fait que je me parle rarement de rien, faute de devoir paraître à moi-même.

    A contrario, quand je parle, je meuble, je tricote - avec du rien, de l'inconsistant, sans doute parce qu'il est difficile d'assumer les silences.

    C'est peut-être ce qui explique que je partage l'idée de Patti Smith, et que vous partagez vous-même.

    Je vous souhaite une semaine pleine, nourrie, riche de son tout et de ses riens,

  • D'accord aussi... mais parler de rien est fatigant à la longue. :)
    Ceci étant, cela donne de jolies conversations de salon, paisibles.
    Écrire sur rien est plus difficile d'écrire sur de petits riens.
    Ce sont les petits riens de nos vies dont on fait nos plus jolis souvenirs.
    Passez une douce journée.

  • parler de rien pour ne pas montrer notre limitation d'homme, pour se clore seul dans son intérieur, pour se réchauffer au bord du feu sans mettre de bûches dans le feu ... parler de rien est souvent fait. Ecrire sur rien, certains savent faire ... c'est un peu creux.
    Un peu vague à l'âme ce matin, ne rien dire ou dire oui, ma petite chatte a du mal à se remettre de son opération, le chauffage est en panne peut être pour toujours...
    bises et merci pour ce rien

  • l'air de rien, la question du lundi perturbe un rien !!…….

  • Du reste l'expression "Parler pour ne rien dire" existe....
    Pas celle avec "écrire" !
    Bonne semaine

  • Non rien de rien, non je ne regrette rien.... et surtout pas de venir lire ici !

  • Ecrire sur rien, c'est déjà écrire sur quelque chose. J'aime bien l'idée de me mettre au clavier sans savoir ce que je vais écrire…..J'attends……..Alors rien surgit !!

  • J'ai tout de suite pensé aussi à Raymond Devos mais comme il a déjà été cité , je n'ai plus rien à déclarer !!!
    Parler de rien ou EN parler pose parfois un grave dilemme .

  • Bonjour Bonheur du jour, parler pour ne rien dire, c'est très courant. Même moi, ça m'arrive. Ecrire sur rien, je ne sais pas. Le tout est de savoir ce qu'est "rien". Bonne fin d'après-midi.

Écrire un commentaire

Optionnel