Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les livres-chevaliers

Dans L’art du silence, Anselm Grün nous invite à réfléchir au silence, bien sûr, et tout autant à la parole. C’est un très beau livre car c’est ce qu’on appelle ici un livre-chevalier, en référence aux chevaliers qui, au Moyen-Age, venaient au secours des plus faibles. Ainsi, quand quelque chose a été difficile, on peut aller y puiser quelques mots qui permettent de se recentrer ; on peut retrouver les repères sur lesquels on a réussi à se construire ; on peut se reprendre si les aléas de la vie ramènent vers des périodes difficiles et venimeuses – on sait que ce temps-là est révolu, mais il a fallu s’y confronter à nouveau, et c’était douloureux.
Voici un extrait de ce livre-chevalier, à méditer : « La question est de savoir si nos paroles éveillent à la vie. Il y a des mots qui figent, des mots qui sont eux-mêmes sans vie et qui étouffent la vie. Quand on dit à quelqu’un : « Tu es un fardeau, une nullité. Je ne veux pas avoir affaire à toi », ce genre de parole fait mourir quelque chose en l’autre, à savoir l’espoir d’une vie qui ait du sens, l’espoir d’être vu et accepté. Il y aussi des mots qui nous ouvrent les yeux et nous font comprendre des choses. Lorsqu’on nous décrit la beauté d’une montagne, on a le cœur qui se dilate. On devine quelque chose de la vérité de la montagne. Et alors la vie afflue en nous, alors nous passons de la mort à la vie. (1) »

(1) Ansel Grün, L'art du silence, Albin Michel 2014, pp. 46/47.

Commentaires

  • A celui qui doute de lui il faut dire les mots qui lui permettent de mesurer sa valeur, ça me semble tellement naturel de ne jamais laisser quelqu'un dans le doute, car c'est comme être enfermé dans une oubliette
    Amicalement
    Claude

  • Je ne connaissais pas cette expression du "livre-chevalier". Est-elle de vous ? Quelle merveille !
    L'un des miens ? "Femmes qui courent avec les Loups", de Clarissa Pinkola Estès

    Bonne journée,

    ANNE

  • Cette expression est de moi, effectivement;

  • Il est vrai que les mots peuvent faire énormément de mal. Avant de parler, tourner 77X7 sa langue dans la bouche. C'est un livre que je vais me procurer. Merci de la suggestion. Bises alpines et belle journée.

  • je suis toujours à la recherche de ces lignes positives qui nous permettent d'avancer ... elles sont la trame de la vie ... confiante et rayonnante !
    amitié .

  • J'aime beaucoup les livres d'Anselm Grün et le silence aussi, qui réconforte.

  • Les mots ont évidemment une place capitale dans nos vies. Ils peuvent faire soulever des montagnes comme détruire. je le vois souvent dans mes rééducations en tant qu'orthophoniste.

  • Premier des accords toltèques : "Que votre parole soit impeccable" (Parlez avec intégrité. Ne dites que ce vous pensez. Évitez d’utiliser des mots blessants à l’encontre de vous-même ou de commérer sur les autres. Utilisez le pouvoir de vos mots avec vérité et amour.)
    Oui, les mots proférés peuvent avoir une résonance destructrice ou rédemptrice. On voit bien le mal que cela génère en matière, notamment, de harcèlement scolaire.
    Je ne connaissais pas l'expression de livre-chevalier. J'aimerais bien en connaître l'origine.
    Je note la suggestion de lecture.
    Merci beaucoup.

  • C'est une expression que j'ai inventèe. Elle n'a pas d'autre origine que mon petit cerveau.

  • Quelle belle façon de nommer ces livres précieux ! Merci pour l'extrait, Marie.
    Ces livres nous éveillent à la vie et nous transmettent le goût de l'éveil.

  • Ce post tombe à pic, je suis allée hier soir à une conférence sur la discipline positive et je note ce livre d'Anselm Grün. Mille mercis pour ce partage. Une belle et douce journée.

  • Excellent conseil que tu nous donnes. Mieux vaut voir le bon que nos limitations. Je continue le philosophe espiègle.. plus de chauffage, chat pas trop bien... Mais tout va bien.. bises

  • Très belle citation. je vais noter cette référence pour acheter ce livre. Merci

  • Beaucoup de livres, chère lectrice, sont de bons soldats,
    de bons médecins et souvent de bons amis ...

    Merci pour votre formule : que les chevaliers sans peur et
    sans reproches continuent à voler à votre, à notre, secours !

  • Excellent conseil que tu nous donnes. Mieux vaut voir le bon que nos limitations. Je continue le philosophe espiègle.. plus de chauffage, chat pas trop bien... Mais tout va bien.. bises

  • les mots blessent ou guérissent difficile de s'en prémunir et simple de compter sur une sorte de bienveillance de la parole

  • Merci pour l'expression "livre chevalier" , elle est magnifique !
    Avec le temps, le pouvoir des mots me semble de plus en plus important, il faut faire attention, ne pas blesser mais consoler....Belle journée Marie et Merci !

  • C'est une belle expression que voilà...
    Le pouvoir des mots est mésestimé... trop de phrases "anodines" blessent profondément... sans traces mais avec tellement de répercussion...
    Les mots peuvent être une arme ou un baume....
    Bonne soirée

  • Très joli livre que celui d'A. Grün. J'ai eu conscience dès le plus jeune age du pouvoir des mots, ma mère n'étant pas une douce, ses mots m'ont souvent blessée... les mots doux nous portent et illuminent notre chemin, les mots durs ont des épines qui font saigner notre cœur, et le silence, ah le silence, qu'il est bon de le laisser fleurir aussi ! Bises ensoleillées Marie. brigitte

  • L'important c'est de mettre des mots sur ce que l'on vit. Merci beaucoup pour cette belle réflexion. Bon week end.

Écrire un commentaire

Optionnel