Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Moisson.

Se régaler de picis, les pâtes de Sienne.
Rester un très très long moment dans la maison de Ste Catherine de Sienne qui s’inventa une « cellule intérieure » que personne ne put jamais lui enlever, cette femme illettrée qui devint Docteur de l’Eglise.
Marcher dans la campagne toscane en regardant les douces collines, les oliviers, les cyprès, les maisons aux pierres dorées, la légère brume.
S’installer au petit bureau étroit installé sous la fenêtre qui donne sur le Duomo et écrire un bon moment, mesurant le temps qui passe grâce aux cloches égrènant les heures.
Ressentir une grande paix, se recentrer sur ce qui est important.
Il n’est jamais trop tard pour s’accorder de la joie.

Commentaires

  • La brume de Toscane, ce halo indéfinissable qui enveloppe
    la moindre parcelle !

    Est-ce dans cet éther que Léonard de Vinci puisa pour inventer
    le "sfumato" ? En rêvant devant les paysages, entièrement
    jardinés par les hommes du passé, nous ne trouvons que
    le silence pour s'accorder à notre sérénité !

    Belle ore, cara "Felicità del giorno" !

  • J'entends le silence et la paix de cet environnement toscan.
    Quelle douceur, propice à la paix intérieure.

  • Comme toi, j'ai de Sienne d'infinis et précieux souvenirs de Sienne au printemps.
    Il est parfois l'heure de la joie, oui.
    Merci.

  • ta moisson du jour évoque en moi celles que Nietzsche affectionnait, ces longues balades en nature, où il rentrait dans sa chambre secrète, pour revenir à sa table nous écrire ses essais ...
    amitié .

  • Catherine de Sienne semble avoir tout compris : se créer une cellule intérieure, quelle belle chose. Et comme est réconfortant ce "Il n'est jamais trop tard" ! Une nouvelle fois merci à vous.

  • Catherine de Sienne, cette audace qu'elle avait en s'adressant au Christ: " Je veux..." Seuls les saints la possèdent , car leur ego , au fond , ils l'ont oublié ...il se confond avec la personne même du Fils de Dieu .
    Que votre beau voyage est riche de grâces !

  • J'aime infiniment l'image du petit bureau étroit installé sous la fenêtre qui donne sur le Duomo.
    Une envolée de cloches et de pigeons, un ciel éclatant, le bruit de la ville en bas… On aimerait tellement emprisonner dans sa main les moments de grâce.

  • "Se recentrer sur ce qui est important", les voyages le permettent, on est alors dans l'ici et le maintenant...Merci Marie pour ton partage qui donne du souffle à notre quotidien.

  • Ne pas attendre davantage, même s'il n'est effectivement jamais trop tard. :)
    Merci pour cette nouvelle moisson.
    Passez une douce journée.

  • Ce sont de beaux moments de paix et de contemplation que tu partages ici, merci. Le son des cloches est indissociable de mes souvenirs de Toscane et d'Ombrie. Catherine de Sienne, je ne la connais que de nom, tu éveilles ma curiosité pour cette grande figure du catholicisme.

  • Une cellule intérieure, oui, c'est bien de cela dont nous avons besoin....je te suis dans cette belle Toscane!

  • Je te sens heureuse. Des moments pleins que tu nous partages. Bises et merci

  • J'aime beaucoup cette moisson. Elle est nourrissante... Je vous imagine dans votre chambre, en train d'écrire...

  • Je me replonge dans un voyage en Toscane, fait avec l'école qd j'étais adolescente.
    Beaucoup de souvenirs..
    Un de mes premiers voyages sans les parents..

    On apprécie la gastronomie locale ainsi que les monuments historiques, l'architecture typique...un lieu chargé d'histoires..
    Les senteurs typiques, le son des cloches..

    Merveilleuse Italie..

    Bonne fin de journée,
    Amitiés,

    https://almanachdecassandre.com

Écrire un commentaire

Optionnel