Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Etre toujours prêt pour l’émerveillement.


Hier, sur le chèvrefeuille en fleurs, des abeilles vont et viennent. On les regarde. Une abeille s’approche d’une fleur alors qu’une autre est là en train de butiner. Celle-ci s’arrête, se recule pour permettre à la première de butiner à son tour. C’est à la première ensuite de reculer pour que la seconde retourne à sa fleur. Ce manège va durer quelques instants. Partager la fleur et son nectar. C’est merveilleux d’avoir eu cette chance de voir cela, ce ballet apaisant de ces abeilles, la tranquillité de la fleur aussi. Comment ne pas penser que les émotions et les sentiments, loin d’être uniquement l’apanage des humains, sont le fait de tout ce qui est vivant.

Commentaires

  • Bonjour Marie, je ne sais si tu as regardé La Grande Librairie hier soir, mais le sujet était justement la vie, sous toutes ses formes, le tissu qui permet la vie, notre vie aussi. J'ai particulièrement aimé l'intervention de Baptiste Morizot et son livre, qui devrait beaucoup t'intéresser " Manières d'être vivant" (https://www.actes-sud.fr/catalogue/sciences-humaines-et-sociales-sciences/manieres-detre-vivant)
    Bonne journée.!

  • La nature nous montre que la solidarité, la complémentarité sont la meilleure façon de fonctionner, et non pas la compétitivité et la course du chacun pour soi.

  • Contempler et s'émerveiller.
    Un des bonheurs quotidiens qui aident à surmonter le reste.
    Merci, Marie.
    Passez une douce journée.

  • En effet Marie, ce qui nous semble petit est souvent grandiose !
    Outre les abeilles qui faisaient votre admiration,
    le ballet des oiseaux peut être riche d'enseignement :
    sur le bord de la fontaine, la tourterelle cède la place
    au merle en lui laissant carte blanche...
    pendant que la mésange à la prudence de sioux
    observe la scène, en sautillant sur l'arbuste voisin .
    La grive quant à elle s'abreuve toujours en solitaire ...

    La Fontaine, dans les deux sens du terme, suffit
    à embellir la vie quotidienne !

  • (déjà noté un autre livre de Morizot, pour quand i l sera revenu à la bibli)
    Tiens, tiens, bravo pour votre observation des abeilles. Dans mon jardin elles sont bien là, divers arbustes fleuris les y attirent, mais je n'avais jamais pris la peine de regarder leur ballet

  • L'intelligence collective des abeilles est fantastique et je l'admire beaucoup (idem pour les fourmis). Elles ne travaillent que pour la communauté. Mais ce qui est valable pour les insectes (survie) ne l'est sans doute pas vraiment pour nous, chacun à sa place., ce qui n'exclue nullement l'entr'aide et l'empathie.

  • Etonnant! Je me faisais la réflexion pas plus tard que hier que le partage n'était pas dans la nature - humaine ou non - en voyant deux abeilles sauvages se disputaient âprement la place sur une fleurette rose - alors que le jardin en regorge... Deux mondes ?

  • mon émerveillement hier était très terre à terre, je tricote un châle d'une belle couleur bleu et ce bleu me plait infiniment, en le regardant j'ai l'impression parfois de m'enfoncer dans un lieu magnifique et protecteur, ridicule n'est-il pas ???

  • Je ne pense pas que les abeilles ont des sentiments, c'est juste l'instinct qui les guide...
    Belle journée

  • Comme Colo, j'ai pensé en te lisant à l'émission d'hier soir sur le vivant, que j'ai trouvée passionnante.
    Il me semble voir plus d'abeilles que l'an dernier sur la terrasse, attirées par les népétas, cela me réjouit. Je m'émerveille avec toi de leur ballet.

  • Hier comme j'attendais chez le toubib , j'ai passé un long moment à m'émerveiller de le svoir butiner dans un Wégélia !
    Belle journée!

  • J'aime le titre de ce billet, il rappelle l'essentiel. Le parfum du chèvrefeuille me revient, un parfum d'enfance et de paix.

  • S'émerveiller, savoir garder cette faculté.... pour conserver une part de regard d'enfant et demeurer ainsi un amoureux de la vie... Belle journée à toi.

  • La nature est étonnante et nous offre de beaux spectacles. Les abeilles sont des êtres sociaux et nous avons beaucoup à apprendre d'elles...Bel après-midi

  • tu as assisté à un superbe moment. Avec tes amis chats, tu dois assister à des bons moments d'échange peut être aussi à des inimitiés ... Bises et bonne soirée.

  • Chevrefeuille fleuri plein le jardin... plaisir dès le matin mais surtout le soir...
    Pour les abeilles, c est merveilleux mais je doute qu' elles aient une once de pouvoir de décision..
    Bonne journée calme encore ici à s occuper du jardin puis d y ... faire une petite sieste !
    Belle journée à chacun

  • L'émission "la grande librairie" de mercredi dernier m'a passionnée comme beaucoup ici. Et l'intervention de Baptiste Morizot ("Manières d'être vivant") laissait une belle part aux abeilles....indispensables. Il soulignait, à juste titre, que nous sommes totalement dépendants de tous ces êtres vivants, des arbres....et non l'inverse. Nous l'oublions trop souvent. Belle journée Marie, bises.

  • Je n'ai pas encore pu voir, du moins revoir en replay, cette émission mais je me promets bien de le faire. Ce livre me tente. Merci, comme à Colo, de m'en avoir parlé !
    Bonne journée.

  • Bonjour,

    Chaque matin, j'installe ma chaise devant la Céanothe, et je regarde bourdonner la vie. C'est incroyable de beauté, ce ballet qui n'a pas été répété. S'émerveiller, oui, de chaque instant coloré, de chaque seconde respirée.

    Merci pour tous les sourires qui habitent vos mots.
    Geontran.

  • Sans les abeilles, nous disparaîtrons aussi, alors, nous devons les aimer, les protéger et respecter leur immense courage

  • Un merveilleux printemps qui nous entraîne vers des découvertes passionnantes, nous permettant d'oublier quelques instants la situation actuelle !
    Belle semaine

Écrire un commentaire

Optionnel