Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Livres du matin / du midi / du soir.

    Le matin, poursuite de Vivre, penser, regarder, de Siri Hustvedt (Babel Essais, 2013). Un livre long à lire car épais ; de plus il incite à aller et venir vers d’autres œuvres. C’est une belle promenade.
    Le midi, toujours Virgile.
    Le soir, après avoir dévoré Les infidèles de la toujours talentueuse Dominique Sylvain (Ed. Points 2018), on est plongé dans La fleur de l’illusion du non moins talentueux auteur de roman policier japonais, Keigo Higashino (Babel noir, 2016).



  • La question du lundi. Rester vigilant.

    Pendant le confinement, nombreuses ont été les initiatives pour s’assurer que les personnes isolées allaient bien, en particulier par des appels téléphoniques ou des envois de petits mots, voire pour ceux qui pouvaient le faire, portage de courses ou de repas. C’était beau cette vigilance aux autres, n’est-ce pas ? Continue-t-elle ? Ou a-t-elle sinon cessé du moins diminué comme les applaudissements pour le personnel soignant à 20H car il semble bien que l’épidémie après avoir rendu malades et/ou tués tant de personnes ait aussi des conséquences terribles sur l’économie. On nous répète à longueur de temps la nécessité des gestes barrières pour contrecarrer l’épidémie ce qui, bien sûr, est aussi une façon de prendre soin des autres. Mais reçoit-on des messages télévisés pour nous inciter à poser des actes pour limiter la pauvreté et l’isolement ?

    D’où la question du lundi : Pensez-vous que nous allons savoir continuer à rester vigilant aux autres et est-ce que nos capacités de partage et d’attention se sont accrues pendant cette période du confinement ?