Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une phrase à méditer. Fraternité.


Edgar Morin a publié un opuscule chez Actes Sud : La fraternité, pourquoi ? dont le sous-titre est « Résister à la cruauté du monde. » Ce sous-titre est à lui tout seul tout un programme qu’on tente, ici, d’appliquer au quotidien.
Quelle belle lecture que ce petit livre, lu deux fois comme on aime le faire des livres importants.
On y a relevé plusieurs phrases à propos de la fraternité.
On a envie de partager celles-ci qui incitent à la méditation :

« Mais alors que l’on édicte des lois qui assurent la liberté ou qui imposent l’égalité, on ne peut imposer la fraternité par la loi. La fraternité (…) doit venir de nous. (…) Elle ne peut nous être imposée par le haut ou par l’extérieur : elle ne peut venir que des personnes humaines. Sa source est donc en nous. Où ? »



Edgar Morin : La fraternité, pourquoi ? Résister à la cruauté du monde, Actes Sud, 2019, pp. 9 et 10.

Commentaires

  • Il faut surtout arrêter de voir l autre comme un danger...ais à défaut de fraternité, il reste très souvent la solidarité. Qui si elle n est pas marginale, elle reste malheureusement ponctuelle. Sauf pour ceux qui sont tombés tout jeunes dans la marmite des associations.
    Fraternité, on est tous frères, mon frère... un vocabulaire très utilisé..
    .
    C EST bien de réfléchir à ce qu' il y a en fait "derrière "
    Bonne joirnee

  • Ta page du jour invite à réfléchir.
    Je pense que l'auteur a raison, on ne peut pas vraiment légiférer à ce sujet.
    Passe une douce journée.
    (Je ne sais pas pourquoi mon blog affiche le tien en page interdite dans la recherche de liens cassés... as-tu interdit l'accès aux moteurs de recherche ?)

  • Je serais bien en peine d'interdire "l'accès aux moteurs de recherche" car je ne sais pas trop ce que cela veut dire... ni non plus les "liens cassés"... Tu sembles mieux maîtriser l'informatique que moi ! Désolée si cela pose problème pour l'accès au blog, mais je ne sais pas comment régler ce problème.
    Merci pour ta visite matinale ! Bonne journée !

  • Pour abonder dans le sens de la fraternité, je pense que l'arrêt de la course capitaliste et effrénée due au Covid a eu pour résultat un éveil ou réveil- de cette fraternité. Pas seulement avec nos proches, les soignants, mais par exemple et aussi avec les gens de couleur. Cette conscience que nous sommes interdépendants, ce qui est bien supérieur à quelconque loi, me semble-t-il.
    Voilà un petit livre que je lirais avec plaisir, merci Marie, bonne journée.

  • Dans le temps, celui des grands parents, les miens, on avait besoin les uns des autres, ce n'est peut être pas de la fraternité car il y a une notion d'intérêt mais ça y ressemble un peu.

  • Il est écrit sur les édifices publics "Liberté, égalité, fraternité" et, dès l'école primaire, le sens de ces trois mots nous était expliqué. Désormais nous vivons dans un monde individualiste où les nouvelles technologies, hélas, entretiennent cet état de fait. Un page qui mérite d'être lue et qui nous pousse à réfléchir. Je te souhaite une belle journée.

  • Bonjour Bonheur du jour, c'est un beau mot, la fraternité, elle existe en cas de crise mais je trouve que cela ne dure pas longtemps. Malheureusement. Bonne journée fraternelle en tout cas.

  • Heureusement que nous avons encore de grands et beaux humanistes, leurs réflexions sont des nourritures de l'âme qui soignent tous les maux... Merci Marie, douce journée à toi. brigitte

  • Quel beau sous-titre, oui ! Des lois instituent la "sécurité sociale", mais la fraternité va au-delà, bien sûr. Je retiens cette lecture à faire, merci, Marie & bonne journée.

  • De la fraternité oui, mais pas à sens unique, et puis pour gouverner un pays il y faut des lois!
    Belle journée

  • Bonjour,
    Je pense qu'auparavant il y avait des valeurs. Ces valeurs étaient données par nos familles et à l'école peut-être même au catéchisme ..... Aujourd'hui, nous somme dans l'individualité pure et cela fait peur.
    On va applaudir les soignants et se sentir solidaires ..... mais on oublie si vite ! Dans nos vies de chaque jour, dans notre quotidien. Bien-sûr, il y a de belles personnes mais on ne fait pas attention puis elles vivent souvent cachées. Car il faut bien se l'avouer ce monde moderne fait peur. Alors aujourd'hui pour moi la fraternité n'existe pas beaucoup. C'est triste.

  • Je ne pense jamais à ce mot. J'avoue préférer le mot solidarité. être solidaire sous-entend avoir des intérêts communs, c'est plus sûr (rire).

  • je l'ai toujours rencontrée cette "fraternité" pas qu'entre membre d'une fratrie ... elle se camoufle parfois par pudeur, mais en cas de besoin elle ressort brillamment pour atténuer les souffrances ...
    amitié .

  • Belle phrase....
    La fraternité vient du cœur.
    Pour moi elle inclut les animaux et la nature.
    Je suis allée à la médiathèque.
    Un plaisir et il y a très peu de monde.
    Bises

  • C'est une valeur qui devrait faire se sentir concerné tout le monde , hélas !
    Je vais me procurer ce livre au plus vite. merci de nous l'avoir signalé .

  • Fraternité est un mot très exigeant, même intimidant...il est à mes yeux de l'ordre d'un absolu à atteindre. Pour le quotidien , solidarité, empathie, attention à l'autre, ouverture, (et les actes qui vont avec!) me semblent déjà un bon chemin....

  • cette fraternité est parfois bien cachée alors qu'elle est le sel même de la vie, le lien indispensable, la joie déclinée, la force en mouvement

  • Un livre que je vais me procurer. Fraterniser se reconnaître dans l'autre humain. La fraternité s'expérimente souvent dans les lieux de souffrances, de difficultés Quand des humains se retrouvent dans les mêmes galères. S'identifier à l'autre est alors plus simple. Mais là non plus, ne marche pas tous les coups.
    "Sa source est donc en nous. Où ? » Je vais dire, dans les tripes pour ne pas dire le coeur. Et dans un deuxième temps, au niveau de la raison.
    La solidarité me semble quand même très proche. Et cela se vit à longueur d'années dans les associations de tous genres. Et ce qui se vit là est gage de joies, de vitalité, de richesse en tous genres. Les bénévoles donnent de leur temps, de leurs compétences mais récoltent au centuple. Les médias n'en parlent que très peu, malheureusement. A nous d'y être attentif ou encore mieux expérimenter :-)

  • La société actuelle basée sur la notion de compétition et de profit n'incite guère à la fraternité.....C'est bien dommage ! Nous sommes tous frères et soeurs et nous devrions nous en convaincre !!

  • Edgar Morin, bientôt 100 ans et cette toujours cette grande sagesse.
    C'est vrai que cette partie du triptyque échappe à la loi; alors à nous de nous en emparer ! Où est sa source ??? Dans la connaissance de l'autre, ...l'éducation !
    Merci Marie de nous parler de ce petit livre ! Belle journée !

Écrire un commentaire

Optionnel