Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Moisson.

Ecouter le Requiem de Fauré qu’on aime tant. En particulier, bien sûr, deux passages préférés : Libera Me et In Paradisum.
Relire quelques vers de Virgile dans la belle traduction de Frédéric Boyer qu’on a pris l’habitude d’avoir toujours sous la main. « A toi d’admirer les choses minuscules » (1).
Marcher le long de la mer puis s’enfoncer dans la forêt et y respirer le parfum des pins gorgés de chaleur.
Préparer de la soupe et en apporter à quelqu’un qui sort de l’hôpital.
Ecrire.




(1) Virgile, Le souci de la terre, nouvelle traduction des Géorgiques par Frédéric Boyer, Gallimard, 2019, p. 207.

Commentaires

  • En cette fin d'été, la lumière a déjà changé ici, les odeurs sont différentes, plus humides si on peut dire.
    Bonne idée celle de ré-écouter ce requiem, bonne journée Marie.

  • C'est souvent que j'écoute de la musique, je cherche un peu au hasard sur l'ordinateur et parfois je tombe bien et je cherche la partition pour le jouer (si c'est dans mes possibilités) au piano.

  • Tout regarder, tout écouter, tout sentir, tout lire, tout raconter, tout écrire ... intensément.
    Douce semaine

  • Une magnifique moisson. Fauré, ah oui, je me le suis passée dimanche en repassant !
    Et Virgile, que de souvenirs... Je crois que je préfèrerais la traduction de Frédéric Boyer, à la mienne lorsque, en 4e ou en 3e je crois, je devais en faire des versions, Gaffiot à l'appui !
    Belle journée,
    Dominique

  • Le Gaffiot reste en évidence sur les rayonnages, nous y mettions
    tant d'espoir de longues traductions ... au milieu des textes latins
    aux airs souvent hiéroglyphiques !

    Virgile reste cependant dans notre Panthéon de jeunesse...
    Merci Marie, merci Dominique, nos impressions croisées
    enrichissent nos journées : belle entrée dans l'automne à tous,
    dans l'odeur des pins ou la fine bruine !

  • En lisant tes promenades épistolaires tes lecteurs ont l'impression d'humer le parfum des pins sous la chaleur du soleil tout en écoutant le magnifique Requiem de Fauré que j'écoute aussi très souvent.
    Belle journée

  • La prochaine fois que j'écouterai ce Requiem, je serai plus attentives à ces deux passages. Bonne journée entre admiration, écriture et partage.

  • Je me permets de vous offrir, Marie, une trouvaille : d'une merveilleuse petite famille musicienne

    La traduction des paroles

  • https://www.youtube.com/watch?v=5BQ60MHX8tY


    https://www.lacoccinelle.net/255495.html

  • Fauré et Virgile voilà une belle alliance, les deux sont chez moi, j'ai les mêmes goûts pour ce qui concerne Fauré quant à Virgile c'est une longue histoire d'amour avec Ovide et Horace

  • Quelle chance d'habiter à côté de la mer et de la forêt...de quoi faire de belles ballades ressourçantes ! Bonne soirée

  • tu me fais découvrir des musiques inconnues ou écoutées sans connaître le compositeur. Merci
    Bises

  • J'aimais beaucoup Virgile aussi. Bien que j'e surtout traduit l'Eneide... l'autre jour, j'ai découvert le Requiem pour mes frères tziganes, de Django Reinhardt.

Écrire un commentaire

Optionnel