Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Moisson du 8 janvier 2021.


Il a gelé dans la forêt aussi et en y marchant alors que la matinée a bien commencé, le givre fond et s’égoutte si bien qu’on a l’impression qu’il pleut alors qu’il fait soleil. Au bout de la piste, la mer lumineuse au bleu profond apparaît et s’étend jusqu’à l’horizon qui tremble, de froid peut-être. Les pierres entre les pins affichent un blanc qui pourrait être de neige comme celle qui est tombée sur les montagnes derrière, au nord, si la neige tombait si près du rivage. Elles en ont simplement la froidure. C’est beau ce paysage blanc caillou et bleu ciel et mer. En le contemplant, on ressent ce qu’évoquait Barbara Hepworth : « le sentiment miraculeux de l’éternité. »

Commentaires

  • Entre ciel, terre et mer, la variété de votre paysage devient tableau à imaginer au travers de votre moisson...

  • J'aime "le sentiment miraculeux de l'éternité" !
    Douce journée Marie, bisous, gros câlins à tes félins ;)

  • Tu vis dans une belle région... Mais tu nous en communiques si bien la beauté que grâce à toi, nous en profitons un peu aussi. Merci.

  • Oui. Ce doit être magnifique, un peu miraculeux, un hiver froid et sec en Provence... j'imagine très bien enfin, tes mots le rendent très bien.

  • Demain, j'ai des amis qui quittent leur séjour d'automne de Cabrières pour Carqueiranne. Où j'avais passé une semaine... Je dois dire que cela me plairait (mais pas en temps Covid, avec des risques de confinement). ...

  • Couleurs du Sud en blanc bleuté, une impression de givre
    nous parvient jusqu'aux Côtes Armoricaines !

    Ici, la Mer revêt cette teinte gris-bleu mâtinée de vert
    que nous appelons "glazick" en breton ...
    J'aime cette tapisserie que, grâce à vous Marie et à vos "pénélopes",
    nous tissons ensemble d'un bout à l'autre ...de l'Europe !

  • Un paysage de rêve que tu nous offre ce matin, on aimerait tant s'y balader...
    Belle journée au bord de la Grande Bleue

  • L'hiver sait parfois nous réconcilier avec le froid en nous offrant de beaux paysages..

  • Quand tes mots font chanter la nature gelée, tout devient si beau !
    Un beso

  • J'aime beaucoup l'idée du paysage blanc caillou.
    Voici qu'après des jours et des jours de grisaille, le ciel enfin se déchire sur un bleu dragée qui nous met pour quelques heures le coeur en joie. Le gris sied à Paris, certes, mais à la longue...

  • Un texte très évocateur que j'adore.... C'est très agréable de se promener ainsi en ta compagnie! "paysage blanc caillou et bleu ciel et mer".... on voit, on sent ce paysage!
    Merci!
    Bisous

  • Je te retrouve grâce à ton commentaire...
    Et si tu voyais le sourire béat qui me remonte les pommettes...
    Té, ça vaut un temps de chant !

    C'est si nécessaire, des mots juste pour décrire, évoquer, suggérer,
    sans se rabaisser à de l'informatif

  • ma voiture ressemblait à un igllo ce matin. Demain en grattant le givre, j'essaierai de me souvenir de ces jolis mots: " le sentiment miraculeux de l'éternité"

  • il arrive parfois que la neige atteigne le rivage, c'est alors une beauté remarquable ! tout ce blanc jusqu'à la couleur de l'eau !
    amitié

  • J'aimerais tellement voir la mer en me promenant au quotidien ! Et la clarté méditérannéenne. Votre billet me fait penser à certaines toiles de peintres.

  • le sentiment miraculeux de l’éternité....
    c'est une impression très forte qui ouvre la tête et le coeur... et qui fait tant de bien!
    Merci

Écrire un commentaire

Optionnel