Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quelques vers pour la journée.


En marchant le long de la mer, quelques vers de Pedro Salinas sont revenus. Les voici :

Avec joie

Combien, combien en a la mer,
combien de joies !

Etres de lumières, sur l’eau,
dansant sur la pointe des pieds.

Comme les flots finissent bien :
ils meurent en ballerines !

Dans les machines bleues
des fêtes se profilent.

Ni vagues, ni reflets ne sont
tout ce qui brille.

Ni écume celles qui jouent,
déjà évanouies.

C’est la comédie que la jouissance
monte chaque jour.

La constance dans le bonheur.
Oui, celles qui s’obstinent

Comme bonheurs, à être.
Ténacité, dans la félicité.

Les joies, la mer
elle ne les perd jamais.

Alors pourquoi ai-je
la main sur ma joue ?

Tiennes, ou miennes, peu importe,
puisqu’on les voit,

Dans l’air, dans le soleil, laissant resplendir
leur corps d’ondines ?

Si toutes les jubilations sont siennes,
elle me les offre toutes,

Comme la vie, chaque jour,
elle m’offre ma vie,

En acceptant la lumière
qu’une autre aurore m’envoie ?

Les joies qui me manquent,
elle me les fabrique.

Depuis ses lointaines profondeurs
elles cheminent vers moi.

Et là dans les yeux, les siennes
se font miennes.



Pedro Salinas, Avec joie, in La mer lumière, Presses Universitaires Blaise Pascal, 2011, p. 41,

Commentaires

  • J'ai le bonheur de vivre pas très loin de la mer ,tout en profitant de ma campagne !J'ai aimé ce poème et je vais y repenser !
    Un gros bisou

  • bon on refuse mon lien sur eklablog ,bizarre

  • Ce genre de poésie me fait penser à la musique contemporaine: une poésie pour initiés. J'ai dû me torturer l'esprit, appeler mon mari dont le métier est d'écrire. Ni l'un, ni l'autre n'avons compris certaines phrases où le verbe semble se rapporter à un sujet mais rien de compréhensible. Bref, je prendrais plus cette poésie comme une belle musique de mots et si certains passages me parlent et me semblent très clairs et bien tournés, d'autres me demeurent totalement obscures. J'avoue rester dans l'angoisse de celui qui se demande s'il n'a pas le cerveau qui se ramollit.
    "C’est la comédie que la jouissance monte chaque jour". Ceci dit, j'ai sans doute le tort de chercher à tout comprendre.

  • Même ressenti à la lecture de ce poème....

  • Je crois enfin avoir compris cette phrase, d'un coup ce fut l'éclair, non, mon cerveau ne se ramollit pas: "la Jouissance monte la Comédie chaque jour". Bon, mais une fois que j'ai compris cela, j'en tire quoi... Ben pas grand chose et je retombe à plat dans mon ignorance de la poésie (avec le sourire désabusé)

  • La mer.... source de tout. Retour à la mer. A la mère ? Mouvements et ondes de naissance. Force et douleur. Suivies de douceur. De bonheur.
    La mer ressource toujours...
    Merci pour ce texte. Et bonne journée.

  • Merci, Marie, votre amour de la Mer se trouve ici marié à la poésie :
    quel bonheur, même si comme l'exprime "le chêne vert"
    nous n'en saisissons que des vagues, n'attendons pas
    de tout comprendre pour profiter de la vie...
    Nous avons notre vie entière pour comprendre ce que nous aimons !

    Belle journée au bord de nos rivages !

  • Une poésie lumineuse, une évocation sensible, merci Marie pour cette découverte. Décidément, le mot JOIE me semble devenir de plus en plus important dans la vie, il nous faut l'initier, la porter, la vivre, quelle merveille ! Poétique journée à toi et que la joie demeure ! brigitte

  • Je vous souhaite une année de poésie, de douceur, d'amitié, d'écriture, de lecture...
    Bonne journée Bonheur du Jour.
    Amitiés

  • Chaque fois que je le peux, je vais au bord de l'océan me ressourcer.. et laisser partir mon esprit vers une paix éphémère.

  • Merci pour ce très beau poème, Marie.
    Que j'ai envie de revoir la mer !
    Passe une douce journée.

  • Très beau poème, merci Marie !
    Douce journée, bisous, gros câlins à tes Félins

  • "En marchant au bord des flots" un rêve que j'aimerai réaliser cette année, en récitant ces sublimes vers que je découvre grâce à toi, merci.
    Belle journée

  • ah Marie, si tu savais ... tout le bien que tu me fais à ainsi me "dire" la mer que j'aime et qui m'aime comme ce poème nous la décrit !
    amitié .

  • quel plaisir, ces vers vont tout droit dans mon recueil de poésie et me font découvrir un poète inconnu pour moi
    Double merci

  • Merci pour ce beau poème que je ne connaissais pas. Forcément quand je le lis j'ai envie de voir la mer...Belle journée

Écrire un commentaire

Optionnel