Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La question du lundi - Page 2

  • La question du lundi : « moi aussi » et « moi, personnellement, je ».

    Il est admis dans notre monde que savoir écouter est une grande qualité. Certes, mais parfois, on a envie d’être écouté. Et cette envie surgit invariablement dans les moments où on ne peut l’être car on a face à soi des personnes qui, malgré tous les efforts qu’on fournit depuis des lustres, ne font aucun progrès en ce sens et semblent porter en permanence des bouchons d’oreilles. A quoi les reconnait-on ? Au début de leurs phrases.
    Il y a la catégorie « Moi aussi ». On leur dit : « Ah… j’ai des soucis en ce moment. » Elles répondent : « Oh, moi aussi. Et patati. Et patata. » Ou on leur dit : « J’ai un peu du mal à me remettre de cette opération. » Elles répondent : « Oh, moi aussi. Et patati. Et patata. »
    L’autre catégorie, c’est le fameux « Moi, personnellement, je ». On leur dit : « C’est embêtant, quand même, ce qui m’arrive… » Elles répondent : « Moi, personnellement, je…. Et patati. Et patata. » On leur dit : « On a trouvé une solution pour sortir de ce problème. » Elles répondent : « Moi, personnellement, je …. Et patati. Et patata. »

    Ici, on a choisi de ne plus jamais aller au-devant des déceptions et on évite désormais de faire part de quoi que ce soit à ceux pour qui on est totalement transparent. On a mis le temps, mais on y est arrivé.

    Comment faites-vous, vous ?

  • La question du lundi : de la santé spirituelle.

    Lire et relire A l’écart d’André Bucher a été une joie car ce livre a ouvert l’horizon et fait réfléchir. Et, c’est une chance, on aime regarder l’horizon, on aime réfléchir, on aime poser des questions, etc.
    Ainsi, on a découvert Masanobu Fukuoka, qui fut un des agriculteurs à l’origine de ce qu’on appelle aujourd’hui la permaculture. Masanobu Fukuoka ne labourait pas, ne désherbait pas, n’élaguait pas les arbres, ne "travaillait" pas la terre et bien sûr n’utilisait ni pesticides, ni engrais, mais simplement de la paille.
    Parmi ses écrits, on a relevé pour aujourd’hui un point important : l’importance de la santé spirituelle des hommes qui ne peut qu’aller de pair avec le respect de la terre. Cette notion de santé spirituelle est importante. Il ne s’agit pas là de croyances particulières, mais du sens de la vie, à un moment où on évoque de plus en plus les « bullshits jobs ».

    Que pensez-vous de la santé spirituelle ?