Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

liste de contemplation - Page 5

  • Liste de contemplation.

    Au bout du chemin, on l’aperçoit très vite : le vieux pommier. Il est tout en fleurs. On s’arrête pour le contempler de loin. On s’avance pour aller le contempler de près. Il faudra le dépasser de toute façon pour prendre à droite le sentier qui mène au lac dont on fera le tour avant de redescendre en cueillant des asperges. Ses branches et son tronc sont gris et les fleurs sont de lait. Sous la ramure, la lumière est lisse comme une crème fraîche. L’herbe s’est bien couverte d’un épais tapis de pétales.
    Nostalgie du petit bois derrière les vergers où on avait marché, alors, aussi, dans cette sorte de blanc bien épais, les cheveux et les épaules décorés. Là, quand juste après la petite route on en rejoignait l’orée criblée d’aubépines, on avait commencé à contempler dans le silence ; s’arrête-t-on jamais de contempler ?

  • Liste de contemplation : du côté des collines


    - Les calicotomes épineux jaune d’or dont les buissons flamboyants sont tout épanouis sur les pentes du Garlaban, « énorme tour de roche bleue » (1)
    - Les iris sauvages, jaunes ou violets, qui bordent le sentier : « du côté des collines (…) un chemin muletier, d’où partaient quelques sentiers qui menaient au ciel » (2)
    - Les narcisses douteux
    - Les nuages joufflus si blancs, puis gris, puis comme l’acier car ils résistent au vent d'est.
    - Les bouquets bleus de globulaires buissonnantes
    - L’euphorbe characias aux fleurs en ombelle, d’un violet ombrageux, dont on sait que la tige, si on la coupait, libérerait un latex irritant
    - Les touffes de thym dont on peut voir parfois, maintenant, les sommités fleuries
    - Les gerbes de romarin au bleu si doux
    - La vipérine commune, poilue, dont les fleurs sont plus violettes que celles de la lavande


    (1) Marcel Pagnol, La gloire de mon père, 1957
    (2) Marcel Pagnol, Jean de Florette, 1963