Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

MEDITER / Phrases à méditer - Page 4

  • Jean Malaurie, St Elme


    Jean Malaurie : Quelques mots de Jean Malaurie, lus dans La Croix du mardi 6 février 2024, à propos de la collection « Terre Humaine » qu’il a créée chez Plon en 1954 : « J’ai voulu casser la barrière entre ceux qui savent et les autres, rendre le bonheur de comprendre accessible à tous. »

    St Elme : Marcher jusqu’à la plage de St Elme où il fait bon s’installer à même le sable pour contempler le paysage : la mer, toute la plage des Sablettes, le massif du Mai, les Deux Frères, et puis tout ce qui va et vient : les vagues sur la grève qui avancent et reculent, les nuages qui s’effilochent ou se bousculent, les oiseaux qui jouent dans les courants d’air, la lumière qui s’arrête ça ou là. C’est tranquille.

  • Forêt, fleurs, Christian.


    Forêt : « Il sait plus que quiconque que ces bois sont à lui, pas en tant que propriété bien sûr, mais parce qu’ils font partie de sa vie et qu’ils lui sont aussi nécessaires que l’air, l’eau et la nourriture. » Une phrase de Mario Rigoni Stern. (1) Je rajouterai pour moi-même, la mer qui ondoie ce jour de grand vent.

    Des nouvelles des fleurs : L’amaryllis blanc s’épanouira complètement, c’est certain, pour le jour de Noël ; les jacinthes bleues sont désormais séparées de leurs bulbes pour trôner dans un vase, et elles embaument ; le cactus de Noël déploie toutes ses fleurs qui, cette année, sont plus roses que l’an dernier, sans doute parce qu’il y a là tout à côté un cyclamen dont le rose tendre est si incomparable qu’il ne peut pas ne pas être partagé. Et puis de splendides tulipes perroquets blanches entourent les cartes de vœux. Le blé de Noël, de ce vert printemps dont on espérait bien qu’il soit ainsi, se dresse désormais au-dessus des parois du gros verre dans lequel il a été planté ; sans doute commence-t-il ainsi à mieux voir tout autour de lui.

    Christian : Hier soir, messe pour les morts de la rue en 2023. Une bougie pour chacun dont le prénom est prononcé à voix haute. J’ai porté la bougie pour Christian. Une bougie aussi pour ceux qui ont été si oubliés qu'on ne sait même plus comment ils s'appelaient.


    (1) Mario Rigoni Stern, Le vieux bûcheron in Hommes, bois, abeilles, 1980, cité p. 104 par Loïc Seron, Altipiano, Cheminer avec Mario Rigoni Stern, Ed. Rue d’Ulm, 2021